Alain Emery

  • Tant espérer des nuits

    Alain Emery

    Le 17 décembre 1953, devant les caméras de télévision, Blaise Cendrars évoque son ami Amedeo Modigliani, disparu en janvier 1920. Quand l'écrivain en vient tout naturellement à parler des nus du peintre, il lâche : « Et le plus beau nu, il l'a fait avec une petite Irlandaise qui était moche comme un sang de punaise... »

  • Si je fermais les yeux, à cet instant, je le verrais, au coeur de cette nuit chaude et venteuse de juillet, debout dans la buanderie, passant avec soin ses mains sous l'eau froide, s'attardant sur ses doigts, sur leurs jointures écorchées. Si je fermais les yeux, je le verrais, dans cette pénombre confuse, mâchoire serrée sur une douleur qu'à onze ans je pressens mêlée d'une fureur sans égale, tandis que sur l'émail blanc de l'évier coule un peu de sang, quelques filaments et volutes rougeâtres qui disparaissent à mesure dans la bonde. Oui, je le verrais, défiant mon regard tendre et désemparé, plongeant ses yeux - dont j'écrirais un jour qu'ils avaient la couleur d'un bronze florentin, la patine d'or sous le bleu carnassier -, ses yeux de père dans les miens, son seul fils, paraissant y chercher ce qui ne s'y trouverait que des années plus tard.

  • Envoyé par le fond, Antoine Lartigue et sa compagne, Elisabeth Coste. Vingt-cinq ans plus tard, le père de la jeune fille découvre qu'elle n'a peut- être pas perdu la vie dans ce naufrage. II n'aura dès lors qu'une idée en tête : retrouver sa fille et rétablir la vérité.
    Commence alors, à travers la Bretagne, du Golfe du Morbihan jusqu'à Concarneau, une quête éperdue qui entraînera Coste plus loin, beaucoup plus loin qu'il ne l'imaginait...

  • Sur commande
  • « Tout ce que j'avais, au départ, était une photographie chinée par mes soins, datée de 1929, celle d'une certaine Suzy, réputée danseuse. Un simple cliché et l'envie furieuse d'en découdre, de broder - au fil des tourments du xxe siècle - un destin, une histoire. Je voulais donner chair à du vent. Jeter à l'assaut de nos sentiments une femme résolument libre et moderne, et - parce qu'il faut bien mesurer la force de ses inventions - la confronter un jour ou l'autre à l'inépuisable bêtise humaine ».

    Le résultat est un extraordinaire texte court empreint de réalisme, de tendresse et de romanesque infinis. De l'émotion à l'état pur.

  • Le 10 septembre 1896, la jeune Félicie P., domestique, est incarcérée à la maison d'arrêt de Marennes. Elle est prévenue d'infanticide, accusée d'avoir donné la mort à son nouveau-né. Elle laisse derrière elle sa fille Justine, placée deux ans plus tôt à l'Assistance publique.
    S'appuyant sur le dossier d'assises et la minutieuse enquête de ses descendants subjugués par ce secret si longtemps occulté sciemment dans la mémoire familiale par Justine elle-même et découvert par hasard un siècle plus tard par ses arrière-petits-enfants, conjuguant la grande et la petite histoire, Alain Emery retrace le parcours de la jeune femme - de ses origines à sa disparition -, dresse un portrait de l'époque et des acteurs de ce drame. Dénonçant les circonstances, il s'attache à rendre figure humaine à cette femme jusque-là oubliée des siens.
    Un roman ancré dans la réalité, tissé dans l'obscénité et la cruauté d'un environnement âpre et dur.
    Une histoire incroyable et vraie, un fait divers terrible.

  • Ces cent nouvelles, écrites entre 2002 et 2016, avec leur timbre singulier, témoignent autant des apprentissages et du chemin parcouru que de la route que je m'efforce de suivre.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Une vieille légende bretonne prétend que ceux qui n'ont pas accompli de leur vivant le "Tro Breizh" seront condamnés à l'achever dans l'au-delà en avançant de la longueur de leur cercueil une fois tous les sept ans.
    Prenez votre courage à deux mains pour ce périple. Mieux vaut vous prévenir, ce sont de noirs chemins. Fous furieux, assassins en tous genres, crapules de bas étages et truands à la petite semaine pérégrinent le long de ce parcours, sur les traces des gibiers de potences.

    Sur commande
  • Dans ce recueil de quinze nouvelles, Alain Emery exploite à merveille sa science du texte court pour en dire long sur nos contemporains, engeance qui sait si superbement traverser les époques. Que l'on ne se réjouisse pas trop vite de ces portraits aigres-doux, de ces fichus caractères à La Bruyère, car il se pourrait bien que l'on se retrouve soi-même épinglé sur cette partition pour chevrotine, sous le regard amusé du chef d'orchestre qui nous livre là l'un de ses tous meilleurs opus.

  • Nouvelle gratuite inédite d'Alain Emery.
    "Mais je sais ce qui les attire. Sans doute m'imaginent-ils dans le secret des dieux. Au fond, ce n'est pas si ridicule : de tous ceux qui ont croisé Nancy Miller, je suis peut-être le seul à m´être approché d´assez près pour voir au travers.

    Après tout, elle est morte dans mes bras. "

  • 7 histoires sur fond noir

    Alain Emery

    • Astoure
    • 4 Novembre 2016
    Sur commande
  • « C'est une drôle d'histoire que celle qui me tient à coeur. Il y est question de diable, d'assassin et même les fantômes y ont leur place. Je connais le rôle de chacun sur le bout des doigts et j'ai comme tous ici mon idée sur ce petit monde. » Ainsi débute le récit du juge Ravel.
    À Erquy, en octobre 52, le corps d'une femme est retrouvé sur le tertre de la Chapelle des Marins. Cette exécution sauvage est-elle l'oeuvre d'un homme ou celle d'un animal ? L'affaire semble taillée sur mesure pour le fameux capitaine Fabre mais il se retrouve bientôt face à de nouveaux mystères : Y'a-t-il un fantôme dans la rue de l'Enfer ? Et qui veut la peau du juge Ravel ? Les pistes sont légion et les apparences trompeuses.

    Sur commande
  • Quand, le 12 mai 1951, le capitaine Fabre et ses hommes pénètrent dans Maison Noire, ils sont bien loin d'imaginer qu'ils vont se trouver face à l'horreur.
    Jusqu'à se trouver face au Clan des Ogres.
    Alain Emery est originaire d'Erquy. Nouvelliste, il a publié trois recueils et signe depuis peu des fictions pour la radio. Le clan des ogres est son troisième polar.

    Sur commande
  • Erquy, 1950. Une série d'exécutions sauvages secoue le pays. Le capitaine Henri Fabre, aidé de Monnier, son ordonnance, et d'un brigadier peu commun, se lancent sur les traces du tueur.
    Commence alors une traque sans merci pour arrêter celui que les journaux ne tardent pas à baptiser le bourreau des landes. Et quand le passé s'en mêle, ce sont les pires secrets qui surgissent au grand jour...

    Sur commande
  • Erquy sous les cendres

    Alain Emery

    • Astoure
    • 21 Juillet 2007

    Qu'est-ce qui a bien pu pousser Lorette Malgorn à se jeter, vingt ans plus tôt, du haut du Cap d'Erquy ? Y'avait-il un lien avec les meurtres qui ont suivi ? Un homme, à force d'obstination, a fini par percer le mystère. Gaby Lardent. Lui seul connaît la vérité. Aujourd'hui, il sort du silence. Et quand il parle, c'est pour révéler de terribles secrets enfouis sous les cendres. Vous voulez savoir, vous saurez...

    Sur commande
  • La racine du fleuve

    Alain Emery

    Avant que je ne perde l'usage de mes souvenirs et que le temps ne corrompe l'idée que je me fais de la vérité, je voudrais être ces deux mains que joindraient encore autour de leur bouche, s'ils le pouvaient seulement, ceux qui en vain nous ont appelés à l'aide. Je dois porter leur voix. Et faire entendre la mienne. À l'heure des comptes, je me sens comme le passager d'un navire en perdition qu'une montée brutale des eaux surprend dans sa cabine, en plein sommeil. Mon âme, d'ordinaire si mesurée, cède à la panique et suffoque. Je sais que je joue ma vie, cette fois.

  • Silex

    Alain Emery

    • Zonaires
    • 15 Octobre 2018
    Sur commande
  • .une vieille maison au-delà des dunes, un écrivain à la recherche de solitude, une jeune femme énigmatique, une famille maudite, une histoire d'amour atemporelle....

    Sur commande
empty