Daniel Maximin

  • Ces poèmes mêlent la musique, le soleil et les soifs qui font de l'archipel caraïbe le lieu de tous les possibles.
    Daniel maximin en exprime l'essence et chante les cultures des antilles, qui sont à la fois fidélité aux racines et désir passionné de s'ouvrir à l'autre et à l'ailleurs.

    Sur commande
  • L'isolé soleil

    Daniel Maximin

    Au pied de la Soufrière, les tambours et les contes antillais rythment le récit de cinq générations de pères rebelles et de mères héroïques : les affres de l'esclavage, la lutte pour la liberté et l'avenir à construire. Dans le giron d'une nature toujours menaçante, la poésie de Daniel Maximin raconte l'épopée de la Guadeloupe.

  • L'île et une nuit

    Daniel Maximin

    Un cyclone particulièrement destructeur se dirige vers la guadeloupe.
    Marie-gabriel, barricadée seule dans sa vieille maison, se prépare à résister, pendant les sept heures que durera le désastre. enfermée dans son arche caraïbe au milieu du déluge, elle cherche force et courage dans ses paroles, ses chants, ses pages d'écriture et de lecture, ses appels téléphoniques, ses cassettes muettes, sa dernière bougie. comme une shéhérazade antillaise acharnée à conjurer à coeur ouvert et à voix nue l'angoisse des horizons fermés, et à préparer la sortie de l'enfer dans le paradis raté des îles caraïbes.
    Dans le sillage de l'isolé soleil et de soufrières, ce troisième roman parachève le portrait de marie-gabriel, fille du cyclone et du volcan, présence antillaise d'aujourd'hui gorgée de mémoire et forgée d'avenir.

  • Soufrières

    Daniel Maximin

    • Points
    • 6 Septembre 1995
  • Sur commande
  • La Caraïbe se présente bien vivante à l'orée du nouveau siècle. Tissée d'Afrique, d'Amérique, d'Europe et d'Asie, elle offre les doutes et les espoirs de son histoire et sa géographie : « Quatre continents pour recréer une île », à l'heure de la mondialisation culturelle, des assauts communautaristes, du questionnement des métissages et des identités.
    À partir d'ancrages biographiques et de questions théoriques, empruntant ses illustrations aux arts, à la littérature, à l'histoire comme à l'anthropologie du quotidien, Daniel Maximin propose une cartographie de l'identité antillaise, une géopoétique personnelle de sa Caraïbe natale: «un archipel d'îles-roseaux nées de la résistance aux chaînes, pliées sans rompre sous les ouragans géographiques et les outrages de l'histoire, qui a su résister au déni de son humanité, défier les assignations et les aliénations, improviser les recréations fertiles. Par la voix de tous ses conteurs et danseurs, paysans et architectes, couturières et cuisiniers, musiciens et poètes, la Caraïbe le proclame depuis quatre siècles après le déluge dont elle a émergé : nous ramassons des
    injures pour en faire des diamants, pour elle et pour tout-l'homme. »

    Sur commande
  • Le 25 mars 1941, Lam quitte la France de Vichy depuis Marseille avec 300 autres artistes et intellectuels (parmi lesquels André Breton ou Claude Lévi-Strauss) en direction de la Martinique. C'est durant cette étape, et avant son départ pour Cuba, que Wifredo Lam rencontre Aimé Césaire.
    Cet ouvrage retrace leur amitié intellectuelle et artistique, notamment à travers un étonnant «dialogue entre Le Cahier et La Jungle» (Cahier d'un retour au pays natal, oeuvre majeure de Césaire, et La Jungle, oeuvre majeure de Lam, exposée au MoMA à New York). Durant quarante ans, Césaire écrivit pour des oeuvres de Lam et Lam illustra des poèmes de Césaire : ce sont toutes ces oeuvres qui sont réunies dans cet ouvrage.

  •  Charme et authenticité pour ces Antilles où 450 photographies célèbrent l'Outre-mer. Les îles des Antilles attirent par leur littoral et tout autant par les charmes innombrables des terres. Coloré, chaud et sensuel, ce livre célèbre la diversité des côtes et de toutes les richesses naturelles, humaines et végétales de cette région du monde.Odeurs, couleurs, sensations nous enivrent et nous enchantent au gré des rencontres avec des personnages et des lieux insolites de Martinique et de Guadeloupe, de Marie Galante et de la Désirade, de Saint-Barth et de Saint-Martin et d'îlots secrets et paradisiaques. Car cette région compte plusieurs "pays" où il fait bon vivre et se promener. Symboles et traditions, du ti-punch de l'apéritif aux acras de morue, des pèlerinages religieux aux fêtes traditionnelles des familles de pêcheurs, tout est riche et authentique dans cette culture !En 2011 s'ouvre l'année de l'Outre-mer en France. Commémorations, fêtes et livres vont célébrer cette union entre la métropole et ses territoires ultramarins. Le ministère de l'Outre-mer s'associe à la maison d'édition Glénat dans la publication de plusieurs ouvrages entre 2010 et 2011.

  • Tu, c'est l'enfance

    Daniel Maximin

    « Ton île, j'ai su un jour qu'elle n'était pas enracinée, ni fichée en terre, mais qu'elle était bien ancrée.
    Ancrée on ne voit pas au juste à quoi, ni sous l'eau ni sur terre en tout cas, mais sûrement à ses îles soeurs en archipel, peut-être aussi au feu des volcans sous-marins. Une petite embarcation orpheline de terre et mer, sans cales ni voilures, chargée d'une cargaison de fruits nourris de sèves recomposées. Non pas échouée comme une épave, ni dérivante comme un radeau ivre, non pas tranquille à l'ancre de flaches ou d'anses calmes, ni mollement ballottée à l'espère, ou prisonnière au lasso des tempêtes. Mais solidement ancrée.
    Ton île, telle une barque dans la tempête, je l'ai sentie brusquement frémir, tanguer, osciller, danser, prête à dérader, brusquement charroyée sur une mer sans eau. Le jour du grand tremblement de terre, celui dont je sens toujours vibrer sous mes pieds le souvenir, dans la maison de notre enfance. »

  • Sur commande
empty