Langue française

  • Notre cabane

    Marie Dorléans

    Marie Dorléans nous plonge, grâce à ses magnifiques illustrations, dans un grand bain d'enfance. Nous voilà embarqués pour une fantastique promenade qui nous mènera sûrement vers la cabane de nos rêves.

  • C'est l'anniversaire de Rosalie : avec ses invités, elle gonfle des ballons pour décorer le jardin. Achille bombe le torse, souffle de toutes ses forces mais... rien à faire. Sous les ricanements des autres enfants, le ballon retombe, comme un ver de terre.
    Timide mais tenace, Achille retente le coup dans son coin : soudain, son ballon grossit, grossit... et le garçonnet décolle, jusqu'à ne plus voir le jardin de Rosalie !
    Achille, qui ne veut surtout pas louper le moment où son amie soufflera ses bougies, entrouvre son ballon pour redescendre... mais Vrrrrrrrrrr, l'objet se met à vrombir et l'emporte encore plus loin, comme une fusée ! C'est le début d'une aventure incroyable qu'il traverse avec son air ahuri d'antihéros magnifique, et qui lui fera voir bien du pays... À moins qu'il n'ait juste imaginé tout ça ?

  • Une nuit, deux enfants sont réveillés par leurs parents : « Nous avons rendez-vous » leur chuchote leur maman. Mais où vont-ils ainsi, à travers la nuit ? Après avoir quitté la maison, la famille traverse des paysages baignés par la nuit, réinventés par la lumière des fenêtres, du train qui passe, de la lune qui brille, de la lampe torche, de la voie lactée.

    Des images d'une grande force qui emmènent le lecteur dans un voyage au coeur de la nuit jusqu'au lever du Soleil.

  • Les jockeys s'élancent pour la grande course. Tous n'ont pas une monture ou une position réglementaire mais la course est acharnée.

  • Odile ?

    Marie Dorléans

    Odile est une petite fille toujours grognon... Pour la distraire, ses parents l'emmènent au muséum d'histoire naturelle. La petite fille y va en traînant les pieds et ni l'ibis, ni le mouflon, encore moins le cochon ne vont réussir à la dérider. Lorsqu'elle arrive devant le crocodile, elle a à peine le temps de lui gratouiller le museau qu'il l'avale tout rond !

    C'est la panique au musée : ses parents s'évanouissent, les visiteurs hurlent mais une toute petite voix les interrompt... C'est celle d'Odile qui leur demande de ne pas s'inquiéter. Elle est très bien dans le ventre du reptile. Elle y a trouvé l'essentiel : de bonnes choses à manger, une couverture bien chaude et... la paix. Ses parents vont finir par ramener le crocodile chez eux mais toutes leurs habitudes vont être bouleversées.

    Un beau matin, Odile se sent bizarre. Ses parents lui manquent. Alors elle sort du ventre du crocodile, bien décidé à profiter de la vie ! C'est justement le jour où le cirque s'installe en ville. Quelle rencontre va-t-elle bien pouvoir y faire ?

    Sur commande
  • C'est chic

    Marie Dorléans

    Un marchand crie inlassablement aux passants indifférents le contenu de son étalage, quand il est victime d'un mauvais coup de soleil. Lorsque, encore confus, il reprend sa litanie, de drôles de mots sortent de sa bouche : "Qui veut des chaussures à café, des chapeaux sacs, un tapis de pluie ?" Intrigués par tous ces objets inédits, les clients affluent pour acheter toutes ces choses qu'ils ne possèdent pas.
    Marie Dorléans détourne de leur utilité première de nombreux ustensiles pour donner naissance à des situations et à des images où l'absurdité et l'humour règnent en maître.

    1 autre édition :

  • Un beau jour, un nouveau voisin emménage.
    Des bruits intrigants proviennent de chez lui et, de l'autre côté du mur, on s'imagine les choses les plus folles...

    Sur commande
  • L'invité

    Marie Dorléans

    Un beau matin, le héros de ce livre a une drôle d'idée...
    Il décide d'inviter un cheval chez lui ! Mais l'animal s'installe et, comme une pensée envahissante, il prend de plus en plus de place. Que faire alors de cette étrange présence ?


  • le public ne connaît plus guère aujourd'hui cette princesse, qui fascina ses contemporains par son intelligence, sa redoutable causticité, et surtout sa
    tranquille audace de préférer sa propre cour à celle du
    roi-soleil, qui la suivit dans la tombe.
    deux fois victime de la raison d'état, qui l'empêcha de régner sur l'angleterre, elle se replia sur les ressources de sa culture et de son esprit, et grâce à son immense fortune, fit sa joie de contempler et juger la comédie humaine, au centre de laquelle sa haute naissance l'avait placée. fondatrice de la presse privée, friande d'anecdotes et des dessous de la politique que lui fournissait un étonnant réseau d'informateurs, elle eût pu écrire sans relâche, sans cesser de nous intéresser.
    mais dans un souci de qualité, elle préfère, cinquante ans après les événements, quand les passions et les acteurs se sont tus, se limiter à cette phase convulsive de son temps, la fronde, oú la monarchie faillit périr. mieux sans doute que les grandes mondaines, que nous impose la littérature officielle, madame de nemours (à ne pas confondre avec sa belle-mère, la tapageuse duchesse de longueville, héroïne de la fronde) nous offre le régal d'un langage féminin parvenu à son état de perfection.


    Sur commande
  • Au centre du monde vivait un tout petit roi, on l'appelait le Roi Bruti. Dans sa grande ligne?e tous avaient e?te? coiffe?s d'un animal particulier.

  • Course epique (ne) Nouv.

  • Des analogies entre les formes existant dans la nature pour un album poétique : un collier ressemble à un train, un lac à un miroir, un ruisseau à un ruban, etc.

  • Un grand génie et une petite voix, trois larmes et dix rires, une sorcière et une amoureuse, des opéras du soir et une petite musique de nuit, un papillon et beaucoup d'étoiles.
    Voici chaque étape de la vie d'un virtuose habité, un brin décalé, devenu un génial compositeur. Un texte poétique, drôle et tendre, lu par François Morel, sur les plus belles pages musicales de Mozart.

  • C'est l'histoire d'un couple qui, malgré l'avertissement préalable prodigué par la voix off de l'auteure, a laissé entrer dans sa vie un « Raymond ».


    Au fil des pages, on va découvrir que le Raymond n'est pas l'étrange animal que le texte décrit (et dont l'image ne laisse rien voir au début), celui qui crie et vous empêche de dormir la nuit et qui aime tant jouer avec vos nerfs mais pour lequel, néanmoins, vous vous pliez en quatre. Car le Raymond, ça grandit et un jour, ça se transforme (à l'image cette fois, hilarante) en adolescent dégingandé et tout mou qui, bientôt, invitera d'autres Raymond. Et c'est là que vous découvrirez la vraie nature du Raymond. Et que vous regrettez le vôtre, quand il était petit !

  • Le crapaud à trois taches attend, immobile, au milieu de l'étang. C'est qu'il a faim. Une faim de loup !

    Sur commande
  • Sur commande
  • Ami de Charles Trenet de son vivant, Jacques Haurogné est à l'origine de ce projet passionnant. Excellent interprète à la voix magique, il revisite 12 titres choisis avec soin, sans rien perdre de leur âme originale.
    C'est plein de vie, d'entrain, mais aussi de sensibilité et de vulnérabilité.
    Et tout cela est sublimé par une orchestration du Grand Orchestre du Splendid, explosive, juste et qui swingue !
    Une série de concerts est prévue à partir de septembre 2013.
    Le livre : Le soleil a rendez-vous avec la lune, Je chante, Y'a de la joie, Débit de l'eau débit de lait...12 chansons incontournables du répertoire de Charles Trenet sont ici interprétées par son ami Jacques Haurogné, sur une orchestration magistrale du Grand Orchestre du Splendid.

empty