Martine Huot-Marchand

  • «Une race, un terroir, des produits...», un slogan dont les éleveurs de vosgiennes sont fiers car ils sont les acteurs d'une belle histoire à trois chapitres : la sauvegarde de la race bovine vosgienne, la rénovation et l'entretien des pâtures et enfin la fabrication traditionnelle du munster-géromé et autres produits tel le tout nouveau Coeur de Massif...
    C'est par une collaboration exemplaire de l'ensemble des acteurs que la «vosgienne» a été préservée d'une disparition annoncée. Quelques irréductibles, l'AVEM (Association Vosgienne d'Économie Montagnarde), des éleveurs des versants alsaciens et vosgiens convaincus par ses qualités, ont mutualisé leurs efforts et forgé un succès collectif, soutenus par l'ensemble des partenaires.
    Aujourd'hui, tous apprécient la beauté des paysages du massif parsemés d'une flore odorante, animés par les troupeaux de vaches «avec de la neige sur le dos», en se laissant bercer par la jolie mélodie des clarines...

    Sur commande

  • Avoir 20 ans en 1914 et voir son pays entrer en guerre.
    Entre enthousiasme et angoisse, ils sont partis, pour quelques semaines, récupérer «l'Alsace et la Lorraine». Marcel Tarte fut l'un d'eux. Après son année à la faculté de médecine, il fait ses classes, puis est incorporé comme brancardier au 149e RI.
    De la bataille des Flandres à celle de l'Artois, où il tombe malade dans la boue des tranchées, de Verdun, où il a intégré le service de santé du 174e RI, au col du Bonhomme jusqu'à la blessure à la ferme de la Logette durant l'offensive libératrice de 1918, il lui faut, comme tant d'autres, être un poilu docile et courageux. C'est aussi un millier de lettres qu'il écrit à ses parents, un témoignage qui constitue la base du récit que Martine Huot-Marchand a composé, en faisant se répondre ou correspondre les lettres du jeune homme avec les souvenirs rédigés soixante ans plus tard.
    Ses mémoires évoquent aussi l'enfance, puis, après la guerre, la reprise des études de médecine, l'ouverture d'un cabinet à Saint-Nicolas-de-Port, l'entrée comme médecin à l'usine de la Madeleine et ensuite.
    Le dernier chapitre de l'ouvrage est consacré aux textes écrits par Marcel Tarte. Le choix s'est porté sur ceux qui décrivent une médecine de campagne proche des gens, souvent émouvante. Comme conclusion, les pages dédiées à la basilique de Saint- Nicolas-de-Port...

    Sur commande

  • « J'écris des histoires régulièrement aujourd'hui avec le désir de planter, quelque part chez l'autre, une petite graine qui l'aidera à s'aider... »Malgré un souci premier de prévention, le quotidien de Martine Huot-Marchand, médecin en P.M.I. (Protection Maternelle et Infantile) la confronte à toutes les difficultés d'une société que l'enfant et l'enfant devenu adulte subissent trop souvent. Sa sensibilité, ses facultés d'écriture et sa longue expérience du terrain, l'ont fait évoluer vers un concept de soins relationnels basé sur l'écoute et une meilleure évaluation des symptômes. Le conte est pour elle une réponse à cette écoute, un moyen pour dire à l'autre l'importance de son histoire et de l'aider à se réconcilier avec elle pour exister pleinement.

  • ... un ouvrage qui se veut interactif à partir d'échanges vrais, de questions et de réponses partagées avec des parents, lors de situations vécues. Les témoignages en aller et retour qui illustrent cette approche sont susceptibles d'intéresser les parents d'aujourd'hui qui se reconnaîtront au travers des interrogations d'Eric, Marion, Cécile... Les remarquables dessins de Christian Arnould ajoutent à l'ambiance du livre la touche d'humour et de tendresse nécessaires pour «se sentir de plus en plus capable et non sans cesse coupable».
    Cet ouvrage s'adresse également aux professionnels concernés par le jeune enfant : assistants maternels et familiaux, techniciennes d'intervention auprès des familles, auxiliaires puéricultrices, éducateurs de jeunes enfants, puéricultrices, enseignants d'école maternelle...

    Aujourd'hui, il n'est pas facile de se sentir bien dans son rôle de mère, de père, d'enfant peutêtre. Le soutien entre les générations n'est plus le même qu'autrefois et les savoirs ont beaucoup changé. Pour cette raison, il me semble important que vous, parents, soyez entendus, soutenus, accompagnés, au niveau de vos inquiétudes, de vos questions, de vos interrogations, dans un partage qui vous redonne confiance en vos compétences. Comment cela marche, comment écouter et entendre, que penser, que dire, quoi faire peut-être..., il s'agit d'accompagner sans bousculer, de suivre le rythme de chacun, le vôtre, celui de votre enfant.

    Sur commande

  • Sur commande

  • Visiter les 181 communes d'une circonscription qui couvre le sud-ouest du département, organiser 4 grands débats sur les thèmes sensibles du moment : éducation, sécurité, santé et économie, évoquer le changement possible, rencontrer les électeurs avec respect, écouter les problèmes qui perturbent leur quotidien, leur parler vrai, telle était définie la ligne de conduite que Dominique Potier s'était fixée ainsi qu'à son équipe.
    Il fallait, contre une adversaire omniprésente dans la presse et les télés nationales, aborder cette campagne avec humilité, confiance et sincérité ; il fallait aussi connaître et aimer son pays. Il fallait mener une campagne exemplaire. Ce fut le cas et c'est la raison principale de ce livre.
    Livre "mémoire" pour tous ceux qui, bénévolement, ont permis au changement d'intervenir aussi "ici" ; livre "témoin" d'une campagne menée dans le respect de l'autre, dans l'écoute attentive de chacun et dans la volonté de comprendre les difficultés d'un territoire et d'en soutenir les projets et les acteurs ; livre souvenir qui prouve que l'éthique en politique peut permettre une évolition positive dans notre société...
    Gérard Louis.

    Sur commande

  • La petite enfance est une période sensible, cruciale au niveau des inégalités sociales et de santé. C'est aussi celle où toute action de prévention a l'impact le plus favorable. Ainsi, accompagner les familles vulnérables ou en situation précaire, agir sur l'environnement humain et matériel d'un petit humain afin de favoriser son épanouissement est une belle action de santé publique. Cette action est possible même en période de réduction de moyens, car son efficacité repose avant tout sur les postures professionnelles et une intelligence collective. Riche d'une longue expérience au sein du service de PMI de Meurthe & Moselle, l'auteur évoque un quotidien où l'engagement et la créativité de ceux qui oeuvrent auprès des familles réussissent de petits miracles et propose quelques clés permettant d'aborder l'avenir.
    Martine Huot-Marchand, médecin de santé publique, pédiatre social, formée aux relations humaines, a fait sa carrière comme médecin de Protection Maternelle et Infantile au Conseil général de Meurthe-et-Moselle. Depuis toujours attentive à l'enfant et soucieuse du respect de ses droits, elle a cofondé Info-Allaitement 54 en 1982, est membre depuis 1986 de l'Association Internationale de Pédiatrie Sociale et, depuis 1988, de l'Association de Formation et de Recherche en matière d'Enfance Maltraitée (AFIREM). Elle a participé aux travaux du Haut Conseil de Santé Publique de 2007 à 2011 et, depuis 2011, est membre de la Commission Nationale de la Naissance et de la Santé de l'Enfant. Elle a publié plusieurs ouvrages sur l'enfance.

    Sur commande

  • Dans ses ouvrages précédents, Martine Huot-Marchand évoque peu sa vie personnelle, encore moins sa passion pour la poésie, même si elle se devine dans sa façon d'exprimer un émerveillement, d'apporter un soulagement à la souffrance d'un patient, de proposer un soin relationnel ou encore de rédiger un conte pour l'aider à gai-rire.
    Or, depuis qu'elle a su lire et écrire, elle a toujours écrit des poèmes et ainsi semé sur les berges de sa vie autant de petits cailloux qui la racontent mieux qu'une biographie. Lorsque l'âge est venu de se retourner, elle a repris ses cahiers avec beaucoup d'émotion, et composé ce recueil...

    Extraits :
    Ton visage s'estompe.
    Dans les larmes.
    De mon souvenir.
    Toucher du coin de l'oeil.
    Un doux sourire.
    Qui s'enfuit d'un visage.
    Toucher du coin du coeur.
    Un peu d'amour.
    Qui coule d'un visage.
    Toucher du bout des doigts.
    Un peu de vie.
    Qui s'éteint d'un visage.
    Te chercher.
    Toujours.

    Sur commande

  • Dans la liste des plus beaux métiers du monde, celui de sage-femme occupe indéniablement la première place. Elle représente l'une des figures les plus universellement connues depuis l'Antiquité. Le terme sage, du latin sapiens, indique que cette femme possède la connaissance et l'expérience pour aider les autres à accoucher. Intervenant au coeur de la naissance, elle a toujours tenu, tient encore, un rôle clé dans la vie des femmes. Cet ouvrage aborde une profession qui a évolué au fil du temps, des savoirs et des techniques. Il cherche à mettre en valeur des sages-femmes emblématiques de Lorraine qui ont oeuvré et parfois combattu afin d'être reconnues et de pouvoir exercer librement leur métier ; retrouver leur place au coeur de la santé des femmes et des nouveau- nés, sans oublier les pères. Enfin, Christiane Jeanvoine évoque ses combats avec les parents pour l'Accompagnement Global de la Naissance et pour la création à Nancy d'une Maison de Naissance. Aujourd'hui, s'il y a le mot sage dans le nom de leur profession, c'est parce qu'elles ont ce regard spécifique sur ce que donner la vie signifie.

    Sur commande

  • Lieu sacré pour ses premiers habitants, lieu de culte pour les Celtes, les Leuques, les Gallo-Romains et, encore aujourd'hui, sanctuaire et lieu de pèlerinage des Chrétiens, la colline de Sion attire toujours celles et ceux qui souhaitent, quelques heures durant, respirer la quiétude d'un lieu "où souffle l'esprit" selon la formule de Maurice Barrès.
    Le tour de la colline qu'il est aisé de faire à pied, raconte en filigrane son histoire qui remonte à plus de quatre mille ans, une rareté en Europe. Ce site exceptionnel représente pour les Lorrains le symbole de leur mémoire comme le socle de leur identité. À Vaudémont comme à Sion, chacun peut apprécier le lieu à sa mesure, dans une grande liberté. Croyants ou non, beaucoup de visiteurs cherchent encore aujourd'hui les petites étoiles de Sion, petits fossiles appelés "encrines" rattachés à une légende très ancienne.
    Havre de paix et de sérénité mais aussi espace d'animations et de festivités, ceux qui "montent sur la colline de Sion" ont tous un point commun la quête d'une lumière particulière, celle que l'on découvre au fond de soi...
    Par Martine Huot-Marchand avec la participation de Gilles Laporte.

    Sur commande

empty