Alain Missoffe

  • Femmes de fer nous plongent dans une saga féminine de plus de trois siècles, en suivant les parcours de femmes ayant appartenu à la grande famille lorraine des Wendel.
    Originaire de Lorraine, la dynastie des Wendel a marqué l'histoire économique de la France depuis le début du XVIIIe siècle, dans la sidérurgie et le monde des affaires.
    Les nombreux ouvrages qui lui ont été consacrés ont laissé dans l'ombre les femmes de la famille qui ont pourtant participé peu ou prou à cette aventure industrielle et d'une manière ou d'une autre à l'histoire de la France, de la révolution de 1789 aux guerres mondiales, en passant par les années folles et la Ve République. Très fidèles à leurs racines et à leurs traditions familiales, mais loin des clichés attachés à leur milieu social, elles ont toutes manifesté initiative, courage, volonté et obstination dans leur existence.
    Personnalités d'exception, elles ont répondu à leur manière aux revendications féministes de responsabilité et de liberté de conscience.
    Parmi ces « femmes de fer » :
    - Marguerite, dite Madame d'Hayange, qui fit preuve d'une héroïque obstination à maintenir l'entreprise en vie dans le tumulte de la Révolution, - Joséphine, véritable fondatrice de la Maison de Wendel au XIXe siècle dans laquelle elle initia un programme social unique à son époque, - Andrée, qui fit briller le nom des maîtres de forges à Paris durant l'entre-deux-guerres, - la Maréchale Leclerc de Hauteclocque et Élisabeth Debré, petites-filles Wendel qui firent honneur à la France lors de la Seconde Guerre mondiale.

    Sur commande
empty