Arnaud Boutin

  • La promenade

    Arnaud Boutin

    Une visite tendance et tendre chez le « docteur » !

    Quelle chance ! Aujourd'hui, le maître emmène Cookie en promenade au parc tout seul, sans ses « coloc » mal lunés. Qu'il est pressé d'y rejoindre tous ses amis... Mais sur le chemin, deux d'entre eux l'alertent : le parc, c'est dans l'autre direction ! Quand il s'en rend compte, c'est trop tard : ils arrivent déjà chez le vétérinaire...

    Après Le fauteuil, voici le deuxième volet des aventures hilarantes de Chips, Cracotte, Éclair et du gentil Cookie. Dans cet épisode, le coeur du lecteur se serrera lors de l'examen médical de Cookie et s'identifiera sans doute à la peur de la piqûre... Heureusement que, pour les enfants gentils comme les chiens sages, il y a la friandise finale ! Et beaucoup de complicité à la clé.

  • Le fauteuil

    Arnaud Boutin

    Qui occupera le nouveau fauteuil installé au salon ?

    Dans cet appartement très chic, les trois chiens et le chat ont depuis longtemps convenu de la place de chacun. Mais un beau matin, voilà qu'un nouveau fauteuil trône au salon. Branle-bas de combat !
    Qui va s'approprier cette nouvelle place ? La course est lancée et ce sera chacun pour soi ! Enfin presque : l'un des 4 zozos tente depuis le début de concilier les désirs de chacun... Et ce sera lui, le gentil de l'histoire, qui sera le mieux servi à la fin ! Comme dans les meilleurs westerns : And the good guy wins...
    Dialogues savoureux entre les occupants des lieux, humour de situation à la Woody Allen, compétition et jalousie + clin d'oeil final : un régal pour les yeux, les neurones et les zygomatiques !

  • Un cahier pour s'amuser à colorier, à compléter, à inventer... Des pages pleines de surprises visuelles aux univers bien connus et aimés de l'enfant (les magasins, la salle de classe, l'animalerie, le zoo, la fête costumée...) pour apprendre ce qui est NOUVEAU, MANQUANT ou DIFFÉRENT !

  • Très illustré, cet ouvrage aborde tous les domaines liés aux vêtements : fibres et étoffes, garde-robe, ornements, outils, techniques, secteurs.
    Il présente ainsi dans l'essentiel les aspects techniques (matières, formes, confection), commerciaux (circuit de cette industrie), les aspects de culture générale (métiers, contrefaçon).

  • 150 découpages, gribouillages et autres zigouillages.

  • L''objectif principal de ce travail était d''évaluer : 1) les variables d''apprentissage susceptibles d''influencer l''acquisition d''un geste discret et/ou continu (Expériences 1 et 2), et 2) la nature des représentations sensori-motrices au cours de l''apprentissage (Expérience 3). Les données obtenues dans la première étude (Expériences 1 et 2) révèlent que la condition de pratique et/ou le niveau de similarité entre les tâches à apprendre sont susceptibles de moduler les processus intra- et/ou inter-tâches mis en jeu par l''apprenant au cours de la phase de pratique, et donc d''influencer l''apprentissage. Les résultats de l''Expérience 3 révèlent une prédominance du code visuo-spatial dans la représentation de mouvements séquentiels, associée à une dépendance du système effecteur, quelle que soit la quantité de pratique. Nos résultats ne confirment pas l''hypothèse du passage progressif d''un codage de type visuo-spatial (effecteur indépendant) au début de la pratique, à un codage de type moteur (effecteur dépendant) avec davantage de pratique. Les implications théoriques et pratiques qui émergent de ces résultats sont discutées au regard des données et modèles théoriques préexistants.

    Sur commande
  • Humour et solidarité : une tribu improbable et foutraque qui bouscule le politiquement correct ! Un soir, Papa rentre du travail suivi d'un petit Japonais abandonné par sa mère. Le voilà adopté. Puis le père revient, suivi d'un couple d'hommes. Adoptés eux aussi ! Le lendemain, c'est le tour d'un lama. Puis encore d'un clown triste. Et bientôt, de cinq charpentiers nains. Au fur et à mesure, la tablée s'agrandit.
    Ce papa-là est juste très très très généreux. Une histoire d'accueil de l'autre de plus en plus ample, nourrie de personnages de plus en plus fous. Esprits étroits s'abstenir !

  • Chester Howard a survécu à pas mal d'établissements scolaires. Il a connu des uniformes qui grattent, la prière cinq fois par jour, des profs qui se prenaient pour des psychothérapeutes et même une école où personne ne parlait sa langue. Pourtant, il se demande comment il va survivre à Walbottle Manoir. Ici les élèves semblent tous décérébrés tellement ils sont mièvres. Mlle Tate, l'institutrice, toute dégoulinante de sourires, accorde le droit d'effacer le tableau pendant une semaine comme elle offrirait un fabuleux trésor. Heureusement, Chester trouve vite une raison de survivre : c'est son voisin de table, Joe Gardener. Joe est le plus phénoménal des cancres, mais c'est aussi un génie. Et ça, à part Chester, personne ne s'en est jamais aperçu. L'heure de la révolution a sonné.

  • Thomas a eu le malheur de parler à ses parents de l'arrivée d'un nouvel élève dans la classe de CM2. Il s'appelle Patrick et, même si Thomas ne sait pas trop ce que ça veut dire, il a tout du loser. Un prénom d'adulte, des fringues nazes, une grosse frange. En plus, il habite cité Jacques Prévert, un quartier sinistre où Thomas n'a pas le droit de mettre les pieds. Après l'avoir écouté, ses parents ont eu une drôle de réaction. Ils se sont regardés avec gravité, ils ont dit quelque chose à propos de la solidarité et ils ont forcé leur fils à inviter son nouvel ami Patrick à la maison ! Thomas est catastrophé, mais aussi vaguement intrigué. Et si le nouvel élève était moins naze qu'il en a l'air ?

  • Le lapin en peluche d'Alix a mal au ventre. Et pour ce genre de bobos, y'a pas mieux que le docteur Ludo ! C'est un drôle de médecin : il soigne les jouets, les poupées, les doudous...
    Et les enfants l'adorent. Dans sa salle d'attente, Alix et son frère Alex patientent au milieu d'enfants qui parlent de leurs petits tracas : la phobie du lundi, le rhume des chiens, la varicelle des orteils, l'étouffement avec une crotte de nez. Quand Pandore, une petite fille au look gothique, entre en consultation, ils ouvrent sa mystérieuse boîte, d'où s'envole une chauve-souris.
    Les enfants en attrapent une peur. qui les rend tous bleus !
    Un seul remède, le Zygomatix. Seulement voilà, il se trouve au fin fond du trou de la Sécu. Prenant leur courage à deux mains, les enfants partent à sa recherche et déjouent les pièges de l'ogre Médiataure qui, de rage, déchire sa Carte vitale. Ouf, tout est bien qui finit bien !

    Sur commande
  • Pour Henri, un employé de banque modèle, le jour de gloire est arrivé : Lusidor, l'un des trois patrons, part à la retraite, et c'est lui qui prendra sa place ! Et, pour la première fois, c'est lui qui ferme la banque. Quelle n'est pas sa stupeur quand, le lendemain, il apprend que dix millions d'euros ont été volés dans le coffre ! Naturellement, c'est lui qu'on accuse. Honteux d'être arrêté devant tous les employés de la banque, Henri décide de s'enfuir. Il saute par la fenêtre et atterrit dans une poubelle, au moment où les éboueurs arrivent pour la vider. Une chance pour lui : il disparaît sans laisser de trace.
    Lorsqu'il se réveille, son horizon est couvert de déchets, à perte de vue : il a été emmené dans la décharge de la ville. Bientôt, une immonde créature s'approche de lui : un rat blagueur et de bonne humeur, appelé Dante, que Henri décide de snober. Seulement, quand la nuit tombe, il est soulagé que le rat revienne le chercher et lui propose de l'héberger dans sa cabane. Henri n'ayant nulle part où se cacher, il a tout intérêt à rester là. Le banquier et le rat, aux caractères si opposés, apprennent peu à peu à se connaître et à s'apprécier. Mais le danger guette : des rôdeurs tournent autour de la cabane. Serait-ce le fameux monstre de la décharge ? Serait-ce l'ennemi juré de Dante, un chien galeux qu'il a chassé ? Ou serait-ce le voleur des dix millions, à la recherche de son butin... ?

  • Les sorties scolaires, c'est chouette ! Oui mais voilà, est-ce que le petit Gautier sera capable de se débrouiller tout seul comme tous ses copains de classe ?
    Lui en est convaincu, et c'est sans angoisse qu'il salue sa maman en grimpant dans le bus : « T'inquiète pas maman, je ne suis plus un minus maintenant ! ». Gautier est courageux et ravi de pouvoir faire ses preuves ! Mais une fois dans le dortoir, réussir à s'habiller est une autre histoire. Et même avec l'aide de ses camarades, pas sûr que Gautier arrive à sortir sans mettre le lundi avec le mardi ! Après les petits vents inopportuns et les crottes de nez inappropriées, les taquins Géraldine Collet et Arnaud Boutin illustrent ici avec la fantaisie et l'originalité qui leur sont propres un sujet un peu plus « sage », mais plus que jamais à hauteur d'enfant !

    Sur commande
  • ça alors, une crotte de nez ! la boulette est là, au bout du doigt, mais après, on en fait quoi ? pour avoir une petite idée.
    Suivez gautier !.

    Sur commande
  • Comment devenir champion envers et malgré tous !

    Il était une fois un chien qui souriait à l'envers. D'un naturel joyeux, il était toujours de bonne humeur, si bien qu'il souriait tout le temps mais. à l'envers. Dans la rue, les gens avaient peur de lui et l'évitaient. « Hé, regardez ce chien ! Il n'a pas l'air commode ! », disaient-ils entre eux. Le chien n'écoutait pas ces remarques. Il s'en moquait. Pour lui, seul comptait son rêve le plus fou : devenir champion du monde de rollers ! Il s'entraînait tous les jours, roulant, roulant et roulant encore. Un vrai bolide ! Oui mais voilà, l'entraîneur de l'équipe de France de rollers annonça au chien que pour devenir champion, il fallait sourire, faire bonne figure et surtout pas faire la grimace comme lui !... Heureusement, notre as du roller était passionné avant tout, un vrai fonceur avec plus d'un tour dans son sac !

    Sur commande
  • Un petit garçon est tout le temps grognon. Heureusement que son père est là pour rire de la situation et désamorcer sa mauvaise humeur.

  • L'art et l'histoire des jardins se sont élaborés, selon les époques et les pays, en fonction de symboliques religieuses ou politiques très précises. Si le jardin joue un rôle d'agrément, il est souvent aussi la représentation d'un lieu idéal qui se rapproche du Paradis. Du jardin médiéval au jardin du Luxembourg, du jardin oriental au jardin de Bomarzo, ce livre-cahier se présente comme une promenade-découverte où l'on peut s'arrêter à sa guise pour s'initier à l'art des topiaires, se perdre dans un labyrinthe ou décorer une grotte de coquillages. Des activités à réaliser tout seul ou avec un adulte passionné de jardins !

  • Le matin, en s'habillant, Denis Fifty-Fifty n'enfile qu'une manche sur deux, ne met qu'une seule chaussette, et qu'une seule chaussure. Il se lave les dents du bas le matin, et celles du haut le soir. À l'école, Denis a toujours 5/10 ou 10/20. C'est en faisant tout à moitié que, par un enchainement catastrophique, Denis se retrouve dans sa maison à moitié enflammée et à moitié innondée... Portée par les illustrations fourmillantes de détails d'Arnaud Boutin, cette histoire signée Olivier Costes est drôle et piquante à souhait. Denis Fifty-Fifty est un personnage terriblement humain, auquel enfants et adultes n'auront aucun mal à s'identifier.

  • Parce qu'il est un peu grassouillet, Ben est le souffre-douleur des enfants de l'immeuble. Gustave, Astrid et Allan débordent d'idées pour le tourmenter : jeter son ballon dans la rivière, recouvrir de boue la selle de son vélo... jusqu'au jour où ils l'enferment dans le local à poubelles. Là, le garçon rencontre Jagger, un chien sans-logis, bourru et sensible, qui a lui aussi goûté à la méchanceté des hommes, avant de décider de vivre à l'écart. Tous deux sympathisent immédiatement, et décident qu'il est grand temps de se venger, de punir tous ces idiots pour leur apprendre à être plus gentils !

  • Au Roudourou, le fameux petit stade de Guingamp, on a bien vu des tacles de bûcherons, des coups de boule et des fractures du péroné mais jamais un meurtre a la fin d'un match Gabriel Kouvreur, dribbleur d'embûches, doit chausser ses sabots bretons et apprendre qu'en terrain boueux, il faut de bons crampons et savoir se pincer les naseaux.
    Escorté d'un radôme bavasseur, le poulpe va se cramponner a toutes les pistes marquage a la culotte dégagement en touche contre-pied transversale reprise de volée dans sa formation accélérée au foot et a ses vestiaires de mâles odorants, des côtes d'Armor au stade de France, le cruyff de la vérité va affronter des adversaires adeptes de l'enfer-play, cadavres, manipulations, trafics... et vive le sport !

empty