Dupuis

  • Guy est un pirate, et de la pire (la vraie !) espèce : sans état d'âme, sans morale, sans couilles. Un obscur membre d'équipage, menteur comme il respire, ivrogne, voleur, paresseux. Loin des mythes littéraires ou des images de cinéma, Guy est un authentique gibier de potence, un horrible spécimen dont ne parlent pas les livres d'Histoire et qui s'approche pourtant davantage de la figure véridique du pirate que ses ersatz habituellement répandus dans la culture. Et Guy nous raconte son histoire, sa terrible et fastidieuse poésie entre bagarres, batailles et bitures, à courir les jupons, à rouler sous les tables et à trancher des cous.
    Yo ho, et une bouteille de rhum !

    Vous connaissez des pirates leur version hollywoodienne ou les épopées maritimes de Stevenson ? Oubliez ces images. Ruppert et Mulot, têtes de proue de la bande dessinée indépendante contemporaine, s'associent à leur pendant flamand Olivier Schrauwen pour tirer à boulets rouges sur les codes du genre. Ce récit psychédélique, haut en couleur et en dérision, réunit les plus grandes qualités plastiques et narratives de ces trois flibustiers du strip.

    Un trésor d'humour noir.

  • Le grand retour des braqueuses les plus sexy de la bande dessinée ! On avait quitté les héroïnes de La Grande Odalisque, prix Landerneau 2012, en très mauvaise posture après le périlleux braquage du musée du Louvre. Pour qu'elles reprennent du service, il leur faudra cette fois une mission vraiment incroyable ! Les auteurs à succès Bastien Vivès (Polina, Last Man) et Ruppert & Mulot (La technique du périnée) redonnent vie avec un plaisir évident à cet univers de fantasmes, moderne et terriblement drôle, aux allures de joyeuse série B.

  • Une réinterprétation moderne du mythe de la cambrioleuse féline popularisé par "Cat's Eyes" ou "La Main au collet d'Alfred Hitchcock".
    Alex et Carole sont deux cambrioleuses de haut vol, séduisantes et sans complexes, capables d'aller chercher n'importe quel tableau dans n'importe quel musée. À la recherche d'un chauffeur, elles rencontrent Sam, une championne de moto aux multiples talents. Le trio qui vient de naitre est appelé à entrer dans la légende...

    Quand l'étoile montante de la BD française s'associe à l'un des meilleurs duos de la BD indépendante pour réinventer les trois héroïnes les plus connues (et les plus sexy) de l'animation japonaise, le résultat ne peut que faire des étincelles.

  • Ruppert et Mulot sont des inventeurs graphiques. Depuis leurs débuts à l'Association jusqu'à leurs récents succès dans la collection "Aire Libre" ? "La technique du périnée" ou encore "La grande odalisque" et "Olympia" en collaboration avec Bastien Vivès, en passant par leurs travaux plastiques et expositions diverses, les dessinateurs de ce binôme n'ont eu de cesse de réinventer, avec humour et légèreté, le langage de la bande dessinée.

    Initialement prépubliés dans le supplément "Culture & idées" du journal Le Monde, Les week-ends de Ruppert & Mulot sont leur nouvelle trouvaille narrative : des strips verticaux qui jouent sur l'espace et les habitudes de lecture, émaillés d'un ton absurde et d'un sens aigu du dialogue.

    Avec un format inédit dans la collection "Aire Libre", ces perles d'humour y trouvent pourtant très logiquement leur place, et ne donnent qu'une envie : passer tous nos week-ends avec Ruppert et Mulot !

  • De l'éclosion du sentiment amoureux par écrans et applis interposés. JH a rencontré une fille via l'appli de rencontres OKCupid. Elle s'appelle Sarah, mais il n'en sait pas davantage. Régulièrement, ils se connectent sur Skype et se font jouir mutuellement. Leurs échanges, brefs et solitaires, finissent par obséder JH, qui essaie de convaincre Sarah de dîner avec lui. S'instaure alors entre eux un étrange jeu de séduction qui ne dit pas son nom, mais qui va amener JH à relever le défi sexuel - ou d'abstinence sexuelle - que lui lance Sarah. Une variation libertine et contemporaine sur le thème de la séduction et de l'éclosion du sentiment amoureux à l'heure de l'hyperconnexion.

empty