Olivier Rogez

  • Wendell voit des anges. Quoi de plus normal pour un pasteur qui passe le plus clair de son temps à prêcher dans les rues de Monrovia, la capitale du Libéria ? Frances, une jeune évangélique américaine, convaincue qu'il est béni de Dieu, arrive à le persuader de la suivre pour un périple sur les routes d'Afrique de l'Ouest. Son but ? Organiser une caravane de croyants pour évangéliser le nord du Nigéria. Entre les faux dévots, les fondamentalistes, les vrais escrocs et les criminels, reste-t-il encore une place dans ce monde pour la foi sincère ? À chacune de ses rencontres, Wendell n'aura de cesse de chercher une réponse à cette question. Laya, l'adolescente en fuite détient-elle la vérité ? À moins que ce ne soit Balthus, le méditatif soldat camerounais... ou peut-être ce mystique soufi qui sillonne la brousse en quête d'une cité idéale ? Wendell apprendra en tout cas une chose : les miracles ne se produisent pas forcément là où on les attend.

  • Anton a vingt ans. Fraîchement débarqué de Sibérie, il vit à Moscou chez son oncle Iouri Nesterov, haut responsable du KGB. Autour d'eux, le monde s'effondre. Nous sommes en 1989, la fièvre de la perestroïka s'est emparée de leur pays et la chute du mur de Berlin va entraîner celle de l'Union soviétique.

    Chargé de surveiller de près la lutte politique qui se joue au sommet de l'État, spectateur désabusé d'un régime qu'il ne défend plus que par devoir, Iouri ne croit plus aux idéologies ni aux révolutions. Dans cette ville bouillonnante où se joue le drame collectif d'une nation, il accompagne la folle destinée de personnages déboussolés par l'époque : la peintre Helena, Aliona et ses talents divinatoires auxquels Anton ne reste pas longtemps insensible, Gueorgui le sombre Géorgien, ou encore le mystérieux starets qui semble surgir de la Russie prérévolutionnaire.

    Alors que l'affrontement entre Mikhaïl Gorbatchev et Boris Eltsine menace de disloquer l'empire rouge, Iouri et Anton vont chacun à leur façon chercher à influencer le cours des événements. Les révolutions sont toujours l'occasion de mettre en valeur les grands hommes, à condition toutefois de ne pas se laisser dévorer : entre le sauve-qui-peut général et le chacun-pour-soi, ne risquent-ils pas d'y laisser leur âme ?

    Sur commande
  • Soldat déprimé au sein d'une armée laissée à l'abandon, le sergent Dida se contente de survivre. Il ne croit plus en rien. Un jour pourtant, la chance s'arrête sur le seuil de sa vie.

    Dans une station-service écrasée de soleil, un officier jette son mégot dans une flaque d'hydrocarbure. Ce mépris souverain pour la mort enflamme l'imagination du sergent. Il vient de rencontrer son héros... Il ne faut pas rater cette occasion ! Le jeune homme a encore quelques réflexes. Il paraît qu'on ne rattrape pas un couteau qui tombe ? Eh bien Dida tente le coup ! Il va prendre le risque ! Dans un pays qui s'effondre, le sergent Dida va se lever !
    Ici, dans cette terre d'Afrique de l'Ouest qui l'a vu naître, tandis que le dictateur se meurt, Dida entreprend son ascension vers le pouvoir. Mais le destin est une camisole. Saura-t-il s'en libérer ? Échapper au rôle que tous veulent lui faire jouer ?
    Avec L'Ivresse du sergent Dida, puissant roman aux couleurs de l'Afrique, Olivier Rogez interroge les ressorts du pouvoir, cette drogue violente qui transforme l'âme humaine, pour le pire ou le meilleur.

    Sur commande
empty