Stéphane Pajot

  • Pas de quartier dans les quartiers. Nantes est bien le rendez-vous des tricards ! La preuve par 11 quartiers sanglants.

  • L'inédit de Nantes Nouv.

    Au fil de ces 500 anecdotes, vous apprendrez aussi que deux illuminés, les abbés Le Rousseau et Noireau vénéraient aussi bien la Sainte-Vierge que le régisseur du théâtre Graslin, Molière et Napoléon ; que le premier livre imprimé date de 1493 et avait pour nom Les Lunettes des Princes (un vrai succès, 22 rééditions), qu'une peau humaine fut longtemps exposée au musée Dobrée et que Nantes posséda jusqu'au milieu du XIXe siècle sa tour «Big Ben ».

  • Au fil de ces 500 anecdotes, vous apprendrez aussi que deux illuminés, les abbés Le Rousseau et Noireau vénéraient aussi bien la Sainte-Vierge que le régisseur du théâtre Graslin, Molière et Napoléon ; que le premier livre imprimé date de 1493 et avait pour nom Les Lunettes des Princes (un vrai succès, 22 rééditions), qu?une peau humaine fut longtemps exposée au musée Dobrée et que Nantes posséda jusqu?au milieu du XIXe siècle sa tour «Big Ben ».

  • Gralez-vous au coin du feu, un marcou à vos pieds, et amusez-vous avec ces locutions nantaises savoureuses des siècles passés ! Stéphane Pajot nous offre toutes les expressions nantaises de nos ancêtres, qui n'ont pas pris une ride. Retrouvez les parlers pittoresques de Julien et Valentine d'Henri Bouyer, le célèbre lexique des locutions nantaises de Paul Eudel, (re-découvrez le parler trentemousin...), Ce petit lexique est accompagné d'anecdotes pointues sur les lieux de Nantes et belles photographies en noir et blanc, pour tout savoir du parler nantais d'hier et d'aujourd'hui.

  • Une série de décès inexpliqués lors d'un concert de musique classique, le meurtre d'une étudiante vingt ans plus tôt, un acrobate maudit, Willy Wolf, qui disparaît dans le fleuve... Stéphane Pajot nous plonge dans un roman très noir au c?ur de sa ville, Nantes et de la presse quotidienne qu'il connaît bien pour y baigner depuis trois décennies. Les trajectoires de ce polar historique se télescopent, se répondent et se complètent pour n?en faire qu?une. Elles lèvent un pan d?intrigues vécues sur un univers méconnu, enfumé, amical et parfois tragique. Mêlant fiction et autobiographie, l?auteur prend un malin plaisir à décortiquer certaines facettes de la comédie humaine. Noirceur, douceur, mystère des âmes et filiations au menu.

  • Chaque homme porte sa croix, ses blessures. De Nantes à La Havane, Stéphane Pajot nous entraîne sur les pas d'un journaliste brisé, mélancolique, qui n'a plus rien à perdre. Emprisonné à la place d'un autre, puis libéré, il entend se délivrer d'un poids qui l'écrase, hante ses nuits. La vérité se cache peut-être au bout d'une arrière-cour cubaine ou dans un champ de muguet nantais.

  • Beau livre et dictionnaire des rues de Nantes Stéphane Pajot a retrouvé non seulement les origines des noms des principales rues, avenues et places de Nantes, mais, en bon journaliste, il a su les faire parler. Il nous offre mille anecdotes, nous présente mille personnages et mille événements heureux ou tragiques qui restent attachés à ces lieux si connus des Nantais. Histoire et petite histoire, en images souvent inédites, se conjuguent pour stimuler notre mémoire et transmettre un prestigieux patrimoine. Ce livre, dans la lignée des beaux-livres de mémoire précédents mais plus dense et plus épais, est conçu de façon originale pour associer à la fois un dictionnaire des noms de rues, leur histoire et un livre d'images et d'anecdotes mises en exergue, qui se feuillette sans ordre précis pour le simple plaisir de découvrir des faits et des personnages oubliés ou méconnus. Chacun possède sa ou ses rues de prédilection où il est né, a vécu, a connu quelqu'un... rues qu'il retrouvera avec bonheur dans ce beau-livre essentiel qui constituera un usuel incontournable de toute bonne bibliothèque pendant longtemps. Si vous ne le saviez pas, découvrez-le dans le livre : - Stanislas Baudry, le Nantais qui inventa l'omnibus se tira une balle dans la tête ! - Louise Antonini, pour aller se battre, se déguisait en homme. - Robert Fulton, inventeur du bateau à vapeur, inspira le Nautilus à Jules Verne. - La duchesse de Berry se cacha dans une cheminée, rue Mathelin Rodier, près du château. - Monsieur de Crais-Billon écrivit un roman licencieux : Le Sopha.

  • Un beau livre de photographies anciennes souvent inédites, sur l'histoire de Nantes à travers l'évolution de ses cours d'eau : détournement de l'Erdre, comblement de la Loire autour de l'île Feydeau, inondations...Réédition de notre livre épuisé en plus petit format. Ce livre, en présentant de magnifiques photographies rares ou inédites , en retrouvant des témoignages méconnus, en collectant les souvenirs du passé auprès de ceux qui les détiennent encore, fait revivre des instants forts de la vie de Nantes. Images splendides, joyeuses, insolites, douloureuses, émouvantes, toutes méritent d'être rendues publiques pour poursuivre leur traversée du temps. Cherchant toujours à recouvrer la mémoire de cette ville, ici par le biais original de son lien avec l'eau, l'auteur nantais Stéphane Pajot a retrouvé des images étonnantes qu'il sait si bien faire parler. Les photographies rares ou inédites ont toutes été longuement et soigneusement restaurées. Ainsi, la réalité d'autrefois nous est transmise de la manière la plus fidèle possible ; on découvre, avec les différents corps de métiers liés à l'eau, le visage de cette « Venise de l'Ouest » , telle qu'elle a été longtemps surnommée. Lavandières, ouvriers des chantiers navals, pêcheurs d'aloses, dockers... Tous ont pour cadre de travail la Loire, l'Erdre ou encore la Sèvre nantaise. Puis, au XXe siècle, ont eu lieu les plus importants travaux de comblement, notamment des bras nord de la Loire, qui ont totalement transformé le paysage urbain. Grâce à des textes très documentés et à des images d'exception, la mémoire de Nantes se développe telle une pellicule photosensible. Chaque cliché retrouvé, chaque information dénichée permettent de mieux comprendre et d'approcher au plus près la mémoire de la ville.

  • Anomalie P

    Stéphane Pajot

    Tristan Madec, 30 ans, navigue en eaux troubles. Sa vie a été dévastée à 15 ans par la mort de son frère jumeau lors d'une sortie de pêche sur le lac de Grand-Lieu. Depuis il s'adonne à des drogues diverses et illicites. Son fournisseur, Vanzini, l'a conquis avec un acide en vogue :
    Le Batraxil permet de faire des rêves volontaires, Tristan, bien sûr, y retrouve Anton, son frère.
    Au début du roman, Tristan, qui grâce au Batraxil se croit prêt à affronter ses anciens démons, a répondu à une annonce de Jean Rostand, le biologiste, qui cherche un acolyte pour attrapper des grenouille polydactyles. Au moment où ils sont sur le lac, un jeune homme qui enterrait sa vie de garçon avec des copains se noie.
    Le même jour, au matin un pêcheur a été tué sur la Loire en face de chez Tristan. Le réseau de drogue, Darknet, devait éliminer cet homme qui ne voulait plus travailler pour lui. Le tueur a vu dans son jardin Tristan et croit qu'i 1 a été témoin du meurtre, il va donc chercher à l'éliminer.
    Ce que ne savent ni ce tueur ni Tristan, c'est que la police travaille au démantèlement du réseau Darknet et que le fournisseur de Tristan, Vanzini, est sur écoute ...
    Or, grâce à son frère qu'il retrouve au pays des rêves et des grenouilles sous le lac, Tristan va comprendre qu'il peut aider à sauver Pablo, le noyé...
    D'autant que le monde des grenouilles est en pleine ébullition. La cité d'Herbadilia, qui s'est créée sous le lac sur des bases d'égalité et de solidarité entre humains et grenouilles, subit la loi d'une grenouille dictatoriale, Dark Rainette.
    Des batraciens dissidents vont entreprendre, eux aussi, de sauver le tout récent noyé en prenant contact avec sa fiancée grâce au Grand Éléphant et aux animaux fabuleux du manège des Fonds marins installés en bord de Loire dans le centre de Nantes.
    Pendant tout ce temps, par un jeu de cache-cache, Tristan a échappé au tueur et aux flics ...

  • Nantes. A quelques jours du carnaval, un cocon tissé par une araignée géante en plein centre-ville a rameuté la foule. A l'intérieur : un corps. Le combi de Léo Tanguy roule vers la cité des Ducs de Bretagne. Au bout de la route : un petit bistrot remarquable, des fachos, une jolie Japonaise, un mort dans les confettis. Sexe, drogue, muscadet et rock'n roll... et le microcosme des journalistes locaux déchiré par la guerre des scoops.

  • Ce livre, en présentant de magnifiques photographies rares ou inédites, en retrouvant des témoignages méconnus, en collectant les souvenirs du passé auprès de ceux qui les détiennent encore, fait revivre des instants forts de la vie de Nantes. Images splendides, joyeuses, insolites, douloureuses, émouvantes, toutes méritent d'être rendues publiques pour poursuivre leur traversée du te mps. Cherchant toujours à recouvrer la mémoire de cette ville, active dans les débuts de la photographie, l'auteur nantais Stéphane Pajot a retrouvé des images étonnantes qu'il sait si bien faire parler.
    Dans l'esprit des beaux livres de la série précédente mais avec un format renouvelé et un nouveau graphisme sobre, élégant et moderne, ce livre offre au lecteur le plaisir de (re)découvrir des images, des instants, des anecdotes et des témoignages du passé.
    Les photographies rares ou inédites ont toutes été longuement et soigneusement restaurées. Ainsi, marchant dans les pas des premiers artistes photographes, daguerréotypistes et éditeurs de cartes postales, on découvre l'histoire de cet art, né à la fin du XIXe siècle, avec lequel Nantes deviendra intimement lié.
    Grâce à des textes très documentés et à des images d'exception, la mémoire de Nantes se développe telle une pellicule photosensible. Chaque cliché retrouvé, chaque information dénichée permettent de mieux comprendre et d'approcher au plus près la mémoire de la ville, des hommes et des événements du siècle dernier.

  • La fête à Nantes, l'histoire et la petite histoire. Des photographies inédites exceptionnelles pour préserver la mémoire Au hasard des greniers et des brocantes, photos et cartes postales réapparaissent et racontent des instants d'hier. Dans « Bons baisers de Nantes », l'auteur a voulu mettre en valeur ces écrits qui accompagnent les images de la ville. Ces brèves correspondances retrouvent une nouvelle vie, un second souffle. Leur petit air suranné nous transporte dans un passé finalement proche et nous invite, à nouveau, à assister par l'image aux transformations de la cité des ducs.

  • Au détour d'une carte, dans un petit coin ou parfois dans un studio dans une mise en scène kitsch et souvent humoristique, on a retrouvé des petits métiers disparus: de la marchande de civelles au chef de la gare de la Bourse, de l'ouvrier de la manufacture de tabac au marchand de la foire aux bestiaux, de la lavandière à la poissonnière ou encore de l'éclusier au docker... Des silhouettes parfois improbables sont apparues au fil de nos explorations dans cet océan de cartes postales qui ont vu le jour depuis la fin du XIXe siècle.
    Ce beau livre de photographies anciennes reconstitue des tranches de vie de ceux qui nous ont précédés dans la grande histoire de Nantes et qui ont construit la ville. Ce parcours en images exceptionnelles, avec des photos, pour la plupart inédites et superbement restaurées, nous fait revivre le Nantes d'hier, parfois encore visible aujourd'hui, au coin d'une rue ou d'un bâtiment.
    Ce livre, dans la lignée des beaux livres de mémoire précédents, est conçu de façon originale pour associer les quartiers et leurs métiers et raconter leurs histoires, avec des textes précis, faciles à lire et truffés d'anecdotes à partager avec tous.

  • Un magnifique livre de photos anciennes pour découvrir ou retrouver l'histoire des vieux cafés petits ou grands, célèbres ou méconnus, et des commerces, boutiques modestes ou grands magasins dont certains furent et sont encore très prestigieux.
    Un parcours en images exceptionnelles, avec des photos, pour la plupart inédites et superbement restaurées, pour faire revivre le Nantes d'hier, parfois insolite, toujours vivant et humain.
    Des textes précis, faciles à lire, très documentés, truffés d'anecdotes et d'informations pour stimuler la mémoire des anciens et permettre aux plus jeunes de connaître leurs racines et de mieux apprécier une ville chargée d'histoire.
    Ce beau livre d'images est aussi une incitation à des promenades de découverte, à la recherche in situ des traces d'un passé passionnant.
    Ce livre, dans la lignée des beaux-livres de mémoire précédents, est conçu de façon originale pour associer les rues, leurs cafés, leurs commerces et raconter leurs histoires, pour une balade dans le temps et l'espace. Un livre d'images et d'anecdotes mises en exergue, qui se feuillette pour le simple plaisir de découvrir des faits et des personnages oubliés ou méconnus.

  • Vivent " les vacances de monsieur hulot "! titre yvan audouard, journaliste du canard enchaîné, en 1953.
    Son enthousiasme est contagieux. ce film, d'un jacques tati déjà auréolé du succès de " jour de fête ", reçut la même année le prix de la critique internationale au festival de cannes tandis que la petite station balnéaire de saint-marc-sur-mer, à saint-nazaire, connaissait bien malgré elle une renommée mondiale. depuis, des milliers de touristes - dont beaucoup d'anglais, friands de l'humour très british de m.
    Hulot - débarquent en pèlerinage chaque année sur sa plage éponyme pour visiter ce lieu devenu culte.
    C'est l'histoire de ce grand monsieur du cinéma que fut tati, du tournage de son plus célèbre film, de ses acteurs, de tout un pays qui accueillit l'équipe du cinéaste, que nous raconte stéphane pajot dans ce livre richement documenté et illustré de nombreux documents inédits.
    Au cours de l'été 1951, l'équipe du film mobilisa la jolie petite plage et son hôtel.
    Si ce ne fut pas pour elle de vraies vacances - les nuages faisaient grise mine, le sable rayait la pellicule et le réalisateur eut le visage brûlé lors d'une scène - pourtant, la bonne humeur l'emporta. sur place on s'en souvient encore. tati réquisitionna quelques enfants de l'école publique. plus de cinquante ans après - devenus grands -, ils évoquent cette belle aventure. de nombreux articles de presse retrouvés font revivre ce tournage mythique.
    C'est aussi l'occasion de mieux connaître et de saluer la mémoire de jacques tati - disparu en novembre 1982 - et de sa fille sophie tatischeff ainsi que de rappeler les témoignages de ceux qui ont contribué par leurs écrits à nous donner envie de l'aimer et de revoir ses films.

  • La ville est une terre de surprises. Terreau-terroir de trouvailles, tissu d'immeubles, de murs, de trottoirs, d'histoires d'hommes et de femmes, d'amour et de drames. La ville est une aventure, un voyage. Elle porte les traces du passé pour qui aime observer. Elle vit, mue, se métamorphose. On l'aime et on la déteste. La ville est un couple. Il y a elle, il y a nous. Elle nous engloutira. On la connaît, on la pratique. On la rencontre chaque jour et on avance avec plaisir, curiosité, émerveillement. Elle a toujours le dernier mot. Les mots justement, aujourd'hui on les pose sur celle qui nous fascine, nous inspire. On embarque dans une goélette nantaise. Sur des sentiers inédits, des voies navigables méconnues. Bienvenue à Nantes l'insolite.
    Découvrez ce que vous ne connaissiez pas encore de Nantes : les gens de la fresque de Royal de Luxe, le passage d'Orléans oublié, le puits retrouvé du Santeuil, le « P » des plaques de Bouffay, le second puits du manoir Bouvet, l'incroyable écho de Trentemoult, la ville de Nantes qui tangue, le dernier bateau lavoir de Bretagne, la terrasse de la tour Bretagne, les plantes carnivores et le labyrinthe du jardin des Plantes, l'histoire des statues, le restaurant flottant, le futur pont Transbordeur et les Transbordés, ce que cache le sommet de la fontaine de la place Royale la nuit, l'erreur du graveur sur la statue Anne de Bretagne, les miracles du cimetière Miséricorde, un éléphant qui trompe énormément et l'éléphant empaillé, la maison de Guignol chez les nazis, les vikings qui débarquent, etc.

  • Stéphane Pajot est né à Chantenay un soir glacial de février 1966. Très vite, délaissant une carrière musicale au succés aussi fulgurant qu'éphémère, il enfourcha sa mobylette et une nouvelle vocation à la recherche d'un article et d'un cliché à glisser dans sa sacoche pour alimenter le quotidien nantais Presse-Océan. Quinze ans plus tard, il poursuit son chemin, désormais en voiture, dans le même journal et signe des livres de mémoire sensible à travers le temps et l'histoire de la ville de Nantes et de sa région. On lui doit également une petite dizaine de romans dont l'un a été adapté pour le théâtre.

    Nantes, du rififi chez les freaks. Au pied de porc à la Sainte-Scolasse, Gabriel tombe en arrêt sur ce fait divers insolite : « Après le suicide d'un lilliputien, disparition inquiétante d'un avaleur de grenouilles de l'Olympic Circus. » Il en frissonne. Ni une, ni deux mais trois bières au wagon-bar du TGV le mènent sur place. Gabriel, les freaks, il ne connaît pas trop mais il a toujours eu un faible pour les artistes décalés. Ça tombe bien, le courant passe avec l'homme-caoutchouc, la femme à barbe et Wanda, charmeuse sexy de serpents et de poulpes à l'occasion. Gaffe aux tentacules de la tentation. En parlant de Poulpe, il serait pas un peu freak lui aussi ? Prêt à monter sur scène ? Mais au fait, qui a avalé l'avaleur de grenouilles ? Quant au suicide du lilliputien, ça paraît plus que louche. Et qui est cet Américain surnommé l'Empailleur state building ? Freak ou voyou ?

  • Les Nantais

    Stéphane Pajot

    Des hommes des événements, une mémoire Un nouveau « beau livre » de Stéphane Pajot vient de sortir aux Éditions D'Orbestier.
    Après « Nantes la jolie » et « Nantes fascinante », ce troisième album s'intéresse aux Nantais. C'est aussi et surtout l'occasion pour l'auteur de nous raconter l'histoire et la petite histoire d'une ville attachante à travers des photographies exceptionnelles de personnages, d'événements et de lieux qu'il ressort des archives d'un passé souvent encore proche. C'est la vie de nos parents et de nos grands parents qu'il nous fait revivre en grand format, avec talent.

    Une promenade amoureuse avec la belle Lola.
    Les Nantais incontournables sont là, bien sûr : Anne de Bretagne et Jules Verne, Aristide Briant et Jacques Vaché en passant par Cambronne et Julien Gracq. Mais c'est surtout aux autres, aux célébrités oubliées et à la foule des anonymes que ce livre rend hommage. La Bouillotte, le brocanteur le plus connu du monde, le monde de la place Viarme ; Ulysse le clochard philosophe, autre vedette du pavé nantais, font partie de ceux qui n'ont pas gravé leur nom dans le marbre mais dans les souvenirs collectifs. Loin de l'histoire officielle, nombre de personnages ont connu leur heure de gloire dans tous les domaines, sous les ors de la République, acteurs de leur cité, ou victimes, dans la misère de la rue.
    Ce livre fait aussi une large place aux Nantais qui se sont battus avec courage pendant la Grande Guerre, à ceux qui ont subi les ravages des bombardements. Autre coup de projecteur sur les bâtisseurs de la puissance industrielle de la ville, sur ceux qui l'ont illustrée, l'ont chantée, lui ont donné ses lettres de noblesse. De Barbara à Jean-Émile Laboureur, de Jules Grandjouan à Charles Monselet et bien d'autres, artistes, écrivains, on découvre ces Nantais qui ont sublimé l'imaginaire de la ville.

    Ce livre est l'occasion rêvée - le prétexte sans doute - d'une promenade avec la belle Lola, héroïne nantaise du film culte de Jacques Demy, à travers des images exceptionnelles, pour le plaisir des yeux et du souvenir réactivé. Grâce à la magie photographique, ces hommes et ces femmes témoignent d'une riche histoire et d'une mémoire à préserver pour les générations futures.

  • Sur commande
empty