Thomas Grison

  • Après avoir passé en revue les données antiques du miroir présentées par Platon, Plotin, Sénèque, Apulée et saint Paul, l'auteur aborde sa dimension magique à partir de plusieurs exemples empruntés au monde des légendes et du mythe (Blanche Neige, La Belle et la Bête) ou de la littérature (Le Rised d'Harry Potter, le Portrait de Dorian Gray). La peinture occidentale est ensuite convoquée. Elle offre de précieuses informations sur le sens allégorique et symbolique du miroir (e.g. Le miroir de Prudence, de Narcisse, de Vénus ou de la Dame à la licorne). Enfin son rôle dans les rituels maçonniques est explicité.

  • Les tableaux de grade du Rite Écossais Rectifié s4inscrivent dans la grande tradition des livres d4emblèmes. Née au XVIe siècle, elle est porteuse d4un fonds de connaissances pratiques, philosophiques et symboliques remontant à l4Antiquité. Chacun des tableaux est constitué d4une illustration et d4une devise écrite en latin qui ne peuvent se comprendre sans faire référence à cette historicité.

    Sur commande
  • Le symbolisme de l'abeille a des racines anciennes et profondes que Thomas Grison nous présente ici. Associé à la royauté dès le début de l'Égypte pharaonique, cet industrieux insecte a suscité l'intérêt de nombreux naturalistes ou philosophes antiques, parmi lesquels Pline, Sénèque, Varron ou Virgile.
    Plus tard en Occident, rois et empereurs feront broder sur leur manteau d'apparat des abeilles, symboles de bon gouvernement, de fraternité et de paix.
    Véritable or comestible, le miel est une émanation de la lumière et du verbe divin. Il est offert aux dieux, ou à celui dont on ouvre la bouche, afin que le Verbe formulé par celleci soit nourricier et spirituellement fécondant.
    La ruche, dont l'abeille est l'architecte, est un modèle de la cité de Dieu. Son symbolisme a été utilisé par les Montagnards à la Révolution. Le milieu maçonnique l'a repris à son tour et développé, car il illustre parfaitement ce que doit être l'organisation d'une Loge.
    À partir du début du XIXe siècle, elle en est venue à symboliser l'idéal de fraternité et d'entraide propre au monde maçonnique.
    L'abeille a bien toute sa place dans l'univers des symboles maçonniques.

    Sur commande
  • Puisant à des sources traditionnelles communes, tant iconographiques que spirituelles, symboliques ou philosophiques, tarot et franc-maçonnerie sont unis par des liens de sympathie, des « résonances » que l'auteur met clairement en évidence en approfondissant le sens symbolique de chacun des 22 arcanes majeurs de ce jeu, apparu en Europe au XVe siècle, au regard de la pratique maçonnique rituelle. La démarche est utile car, pour qui sait en déchiffrer la signification, les arcanes du tarot sont porteurs d'un véritable programme initiatique, marqué en particulier par l'Ésotérisme chrétien, l'Hermétisme et l'Alchimie.
    Dès lors qu'ils donnent la priorité à l'étude des symboles, tous les courants maçonniques peuvent se nourrir des « résonances » existant entre leur pratique de l'initiation et les cartes d'un jeu fondé sur des archétypes éternels, riches d'enseignement.

    Sur commande
  • Le présent tome complète l4analyse des tableaux de grade spécifiques au Rite Écossais Rectifié. Après ceux d4Apprenti et de Compagnon présentés dans le premier tome, ceux de Maître et de Maître écossais de Saint-André sont ici analysés et commentés de manière approfondie afin d4en dégager la signification initiatique. L4étude de Thomas Grison fait apparaître une progression pédagogique, conçue au XIXe siècle par les fondateurs du rite Rectifié, en particulier Jean-Baptiste Willermoz. Les illustrations ainsi que les instructions latines visibles sur chaque tableau donnent un enseignement un peu plus poussé à chaque étape, tout en approfondissant celui dispensé antérieurement. Tout le travail consiste pour l4adepte à tenter de faire mourir la mort en soi afin que la vie soit enfin victorieuse. La postface de Jean-Jacques Duhayon met en perspective l4interprétation de ces deux tableaux en rappelant les caractéristiques spécifiques du Régime Écossais Rectifié, en particulier sa dimension christique.

    Sur commande
  • Ces quarante-trois principes entendent simplement mettre le pratiquant sur la voie. Rien de plus, rien de moins. Ils doivent donc être perçus comme autant de flèches dont il serait vain de croire que chacune d'entre elles est destinée à toucher la cible en son coeur ou son centre : la cible étant par nature aussi incommensurable que l'univers, le centre de la cible est en effet aussi inaccessible qu'il reste insaisissable.

    Mais il faut croire aussi que ces flèches montrent au moins, chacune à sa manière, la direction de la cible, qui est ici et qui est maintenant. Que chaque pratiquant se saisisse donc de ces flèches avec humilité et joie ! Que chaque pratiquant se saisisse de ces flèches avec la persévérance de celui ou celle qui, sans intention ni pensée, s'emploie à rester fidèle à son engagement ! Que chaque pratiquant se saisisse de ces flèches avec l'esprit du débutant qui, toujours et encore, permet de surmonter les obstacles avec légèreté et de tendre la main vers l'autre ! Et alors, il ou elle sera sur la voie.

    Sur commande
  • Après avoir passé en revue et décrypté les références bibliques à l'épée, l'auteur aborde les sources médiévales concernant l'utilisation de cette arme, en particulier celles du cycle du Graal. L'épée est un signe fondamental d'élection à une haute fonction, qu'elle soit d'ordre royal (Excalibur) ou chevaleresque (l'adoubement). Elle est aussi un instrument de la justice divine et le symbole du tranchant du verbe divin. L'examen de l'utilisation de l'épée dans les rites maçonniques complète cette étude.

    Sur commande
  • Cet ouvrage s'adresse à tous ceux et celles qui souhaitent approfondir leur connaissance du tarot, ce formidable outil de méditation enfanté par l'occident.
    Comparable au programme iconographique des cathédrales gothiques, le tarot rend compte d'influences spirituelles et ésotériques très diverses.
    C'est dans l'Italie du 15e siècle que naît cette série d'images que l'on connaîtra plus tard sous le nom de Tarot de Marseille. Quelques générations seulement avant les deux déflagrations que furent la Réforme et la Contre-Réforme, cette période demeure haute en couleurs, du fait surtout de l'effervescence intellectuelle, spirituelle et artistique qui régna à cette époque.
    Ce contexte était particulièrement favorable à une résurgence d'une thèse développée notamment par les gnostiques, et dont s'emparèrent les alchimistes : dans le tarot, c'est ainsi, clairement, le Christ androgyne qui demeure la finalité d'un parcours initiatique où Soleil et Lune sont assimilables au soufre et au mercure de l'alchimie.

    Sur commande
  • Ce petit recueil de sagesse à l'usage des francs-maçons, s'adresse aux maçons et maçonnes de tous horizons et de toutes obédiences, ainsi qu'à tous ceux et celles qui, animés par l'amour et épris de fraternité, souhaiteront un jour, peut-être, se joindre au chantier.
    Bâtisseur de l'arche d'alliance (dans l'Exode), Bétsaléel, ou Bazalliell, nous est présenté, avant Hiram, comme la figure tutélaire de la Franc-Maçonnerie (Manuscrit Graham, 1726).
    L'outil l'enseigne à l'ignorant à s'élever sur la voie de la sagesse?; de même que la lumière éclaire l'ouvrier qui bénit ses outils et chérit son métier, de même celui qui cherche avec courage et persévérance.
    Ami, ton maillet est comme une lampe dans la nuit?! Qu'il frappe en toi comme frappe la foudre dans les ténèbres de ta nuit?! Qu'il te rappelle à quel point sera brève notre présence à tous en ces lieux, et qu'ainsi grâce à lui s'allument des feux de joie propres à éclairer les êtres et donner sens à ta vie?!
    Ami, ton équerre est comme une lampe dans la nuit?! Qu'elle soit le signe de la rectitude qui dirige les travaux, et de la réconciliation qui doit régner en ton temple?! Ainsi travaille toujours pour que soit à nouveau réuni ce qui auparavant était séparé, de sorte que tout ce qui va par deux ne soit plus qu'un désormais, la droite et la gauche, le dedans et le dehors, le haut et le bas, le soleil et la lune.

    Sur commande
  • Les symboles maçonniques T.98 ; le symbolisme de la rose Nouv.

    Partant des sources antiques, grecques et latines, l'auteur examine l'apport des sources chrétiennes au symbolisme de la rose, qui culmine dans les rosaces des cathédrales. Au Moyen Age, les deux romans de la rose et la rose éternelle de Dante l'ont abondamment citée. Puis on trouve la rose évoquée en littérature (Ronsard, Hugo, ...) et en peinture (Leslie et Chagall, ...). Enfin, le mouvement de la Rose-Croix, apparu au début du XVIIe s., en a fait un symbole alchimique central qui explique que l'on retrouve cette fleur dans le grade de Chevalier Rose-Croix et dans la franc-maçonnerie féminine.

    À paraître
  • Le retour aux sources véritables (chrétiennes) d'un outil trop souvent détourné, avec les 22 planches des arcanes majeurs du tarot « Dodal » restauré Les considérations exclusivement matérielles du cartomancien et de son client (santé, amour, prospérité) occupent le champ des prédictions, tout ceci avec la conviction que notre destin est prédéterminé, pour une grande part, sous l'infl uence des astres, lesquels ne sont, pour le tarot originel, qu'une figure métaphorique de la dualité (Lune et Soleil) et de la présence du Christ (Étoile).
    Dans le tarot originel, nous façonnons notre propre destin avec des choix qui nous sont constamment posés par les lames. Les enseignements qu'il contient sont à consonance ésotérique, ce qui n'est évidemment pas le cas du tarot divinatoire. Nous sommes en présence, avec ce dernier, d'une altération d'un instrument hautement spiritualiste qu'il est, à mon sens, passionnant de redécouvrir.

  • L'histoire particulière de la ville de Royan, martyrisée par les bombardements, puis cette reconstruction par des architectes novateurs qui pour le coup prenaient l'allure de démiurges modernes, tout cela m'a donné l'idée de m'inspirer de la création du monde telle qu'elle apparaît dans le livre de la Genèse. Toute ma trame est alors apparue assez naturellement, notamment ce titre, Royan-Nayor, qui renvoie à la fois au tohu-bohu biblique et au dédoublement de cette ville qui, désormais debout, se mire à nouveau dans le miroir de l'océan.
    Le scénario était trouvé, qui suivait l'un après l'autre les sept jours de la création. Ensuite, je n'ai plus eu qu'à suivre mon inspiration. Dès le départ, je savais que je voulais faire un travail illustré.
    C'est Charlotte de Charrette, responsable des Affaires patrimoniales de la ville de Royan, qui m'a mis en relation avec Philippe Reyt, à qui j'envoyai aussitôt mon manuscrit en l'état. Philippe avait déjà travaillé autour de la ville de Royan, il s'est montré très réactif. Voilà comment est née notre belle collaboration.
    Philippe Grison

  • D'ordinaire, tout écrivain qui se respecte se donne du mal pour cultiver un style, c'est-à-dire une écriture singulière par son vocabulaire, sa syntaxe, son rythme, ses thématiques, qui soit identifiable immédiatement et reconnaissable dès la première ligne par le lecteur ou l'auditeur. Dans la sphère littéraire, pour des raisons qui relèvent parfois de l'ego ou de considérations strictement commerciales, le style reste la signature, la marque distinctive (si ce n'est la marque déposée) du poète ou du romancier. Quand on a trouvé un style, généralement, on s'y fixe, comme l'huître à son rocher, de sorte que dans ce domaine, toute tentative de changement ou d'émancipation pourrait être interprétée comme une marque de dangereuse volatilité, d'inconstance, c'est à dire comme une impardonnable faute de parcours ou de goût.
    Dans les pages qui vont suivre, j'ai voulu, pour une fois, cheminer à rebrousse-poil (ou à rebrousse-style), emprunter le sentier en sens inverse et aller, face au vent, à la rencontre d'écritures autres dont je voulais non seulement comprendre les mécanismes ou caresser les rythmes, mais aussi, et surtout, capter la sensibilité première afin d'en incarner à mon tour la quintessence mystérieuse. Ici, il n'est donc plus question de mettre en exergue ma singularité mais, tout au contraire, de me diluer entièrement en des eaux exotiques qui, à mesure que j'écrivais, allaient m'apparaître comme autant de bains de jouvence qui me firent dire que, presque naturellement, l'inspiration se trouvait alimentée par cette très jubilatoire expérience d'aspiration.

    Sur commande
  • Le Chemin de Sophia s'appuie sur l'héritage que les symboles nous ont laissé au cours de l'Histoire?; ils enrichissent notre parcours personnel et nous font progresser dans notre cheminement intérieur. Il ne s'agit pas ici d'offrir des réponses toutes faites qui réduiraient le champ des possibles, mais de proposer des clés d'interprétation?; elles seront des compagnons de route efficaces afin d'aiguillonner la rêverie et d'alimenter la réflexion. Par cette réflexion, par cette rêverie, vous seront fournies les belles bûches capables d'alimenter ce grand feu de la pérégrination intérieure grâce auquel tout s'éclaire, tout s'illumine et tout s'agrandit.
    Le coffret contient un livret et 45 cartes.
    45 illustrations, 45 sujets de réflexion.
    Les illustrations de Sophie Brunat, et les textes de Thomas Grison.
    Rêver, penser avec l'image, avec l'image et le titre de l'image, et/ou avec le texte du livret.
    Des clés sont données, mais c'est à chacun de faire son chemin...
    Les textes du livret Le texte vient s'appuyer sur le paysage intérieur que l'image a créé. Car si l'image sert à voir le texte, celui-ci en retour sert à lire l'image. Cette complémentarité est essentielle pour qui désire arpenter le chemin de rêverie et de méditation qui mène à la sagesse.
    Alors, armez-vous de patience afin de mieux saisir les clés et les lampes que les symboles vous tendent, avec les images, et à travers les textes de ce livret. Ainsi, nous l'espérons, vous ferez bonne route, sur Le Chemin de Sophia !

    Sur commande
empty