Liana Levi

  • Il pleuvait à torrents et personne, vraiment personne, n'était prêt à ouvrir sa porte, et surtout pas à ces individus. Oui, il y avait des Blancs parmi eux-les humanitaires qui les accompagnaient-mais ils étaient tout aussi étranges que les autres malheureux, mal fagotés et mal en point. Que venaient-ils faire, ces envahisseurs, dans notre petit village où il n'y avait plus de maire, plus d'école, où les trains ne passaient plus et où même nos enfants ne voulaient plus venir? Nous nous demandions comment les affronter, où les abriter puisqu'il le fallait. Eux aussi, les migrants, avaient l'air déboussolés. C'était pour ce coin perdu de Sardaigne, ce petit village délaissé, qu'ils avaient traversé, au péril de leur vie, la Méditerranée? C'était ça, l'Europe?

  • Pour que Jim, chauffeur Uber de soixante ans, voie la vie du bon côté, que faudrait-il? Une petite cure d'antidépresseurs? Non, c'est plus grave, docteur. De l'argent? Jim en a suffisamment. Au fond, ce qu'il veut, c'est qu'on lui fiche la paix dans ce monde déglingué. Et avoir affaire le moins possible a` son prochain, voire pas du tout. Alors, quand sa nouvelle voisine, flanquée d'un mari militaire et d'un fils de quatre ans, lui adresse la parole, un grain de sable se glisse dans les rouages bien huilés de sa vie solitaire et monotone. De quoi faire exploser son quota de relations sociales...
    En entremêlant les destins de ses personnages dans un roman plein de surprises, Levison donne le meilleur de lui-même, et nous livre sa vision du monde, drôle et désabusée.

  • Quelle que soit notre vie, un imprévu peut la bouleverser à tout jamais. Pour Gabriele Santoro, professeur de piano, cet imprévu s'appelle Ciro, un garçon de dix ans qui surgit un jour de derrière son canapé. Comment est-il entré? Pourquoi se cache-t-il dans son appartement? Malgré lui, qui a délibérément choisi une solitude dans laquelle musique et poésie occupent une place privilégiée, il est très vite appelé à jouer un rôle de protecteur. Plus même, de père. Et ce rôle comporte des dangers certains, surtout dans cette partie malfamée de Naples où il vit depuis qu'il a quitté les beaux quartiers. Sans parler du danger qui accompagne la difficile remise en question de soi-même et des choix opérés dans son existence.

  • Un empire financier bâti sur deux générations suffit-il à mettre les descendants à l'abri des tracas de la vie ? Apparemment non car Jay Gladstone, l'héritier flamboyant de cette fortune, est assailli par les mêmes tracas que le commun des mortels : épouse exigeante, progéniture insupportable, obligations familiales, contraintes sociales. Également propriétaire d'une équipe de basket, Jay doit aussi compter avec les coûteux caprices des joueurs, noirs pour la plupart, dont la super star Dag. Nous sommes en 2012 et Obama fait campagne pour un second mandat, mais cela n'apaise pas pour autant les conflits raciaux. Il suffit qu'un Blanc tue accidentellement un Noir et le pays s'embrase. La machine médiatique se met alors en route, le politiquement correct emplit les colonnes des journaux, les procureurs en mal de notoriété se retroussent les manches, les fake news envahissent les réseaux sociaux. La mécanique de la chute est désormais enclenchée.
    Un grand roman sur les embûches de notre temps et ses dangereuses dérives.

  • Vies dérobées Nouv.

    1936, Jaffa, Palestine. Ibrahim et Abraham, deux marchands de tissu voisins, l'un musulman d'Istanbul et l'autre juif d'Odessa, s'associent pour l'achat d'un précieux lot de coton égyptien. Mais lors d'un massacre, la famille d'Abraham est anéantie. Ibrahim, pour ne pas perdre son investissement et récupérer la part d'Abraham, décide d'usurper son identité. Miriam, sa femme, tente en vain de s'y opposer. Ibrahim, devenu Abraham, inventera, pour lui et pour sa fille, une variante inédite du marranisme. L'imposture aura plus tard des conséquences sur le destin de deux autres femmes.
    1938, en Italie. Giuditta, élevée dans une totale laïcité, découvre son appartenance juive alors que les lois raciales entrent en vigueur et l'obligent à la dissimuler pour affronter une vie pleine de dangers.
    En 1991, Esther, sa fille et troisième héroïne de ce roman, se voit proposer un drôle de mariage et sera prise malgré elle dans un imbroglio identitaire aux conséquences imprévisibles.
    D'Istanbul à Djerba, de Bâle à Miami, d'Ancône à Rome, ces vies dérobées tissent la trame d'un roman qui pose une question tout à fait contemporaine :
    De quoi nos identités sont-elles constituées ?

  • Si l'héroïne de ce livre tarde à trouver un mari c'est qu'elle rêve de l'amour idéal. à trente ans, elle est déjà considérée comme une vieille fille dans une Sardaigne qui connaît les affres de la Seconde Guerre mondiale. Pour finir elle épouse un homme taciturne, plus âgé qu'elle, juste parce que sa famille le lui impose. L'amour n'est donc pas au rendez-vous. Elle finira par le rencontrer en 1950, lorsque elle ira sur le Continent suivre une cure thermale pour soigner son « mal de pierres », des calculs rénaux. Un Rescapé, qui souffre du même mal qu'elle, aura raison aussi de son « mal d'amour ». c'est à sa petite-fille qu'elle racontera quelques décennies plus tard ses émotions, ses cheminements, tout en laissant des zones d'ombres. La vérité se recomposera, de façon inattendue, lorsque la dernière pièce du puzzle se mettra en place entre les mains de la narratrice. Mais quelle est au juste la vérité ?

  • C'est en 1770 que Georg Kempf, l'ancêtre du narrateur, poussé par la famine, décide de quitter le sud de l'Allemagne pour la « Transylvanie », où la terre est grasse et fertile. Comme d'autres miséreux il a été convaincu par un messager de Marie Thérèse, d'aller peupler ce territoire délaissé de l'Empire austro-hongrois. Les années passent et la famille Kempf jouit d'une situation confortable dans cette région de Croatie nommée Slavonie lorsque Hitler appelle les Volksdeutsche, les Allemands de « l'extérieur », à rejoindre ses forces armées. Dans la Waffen-SS, Georg Kempf, dernier du nom, vit le sort dramatique des « volontaires forcés ». Au moment où l'armée allemande essuie ses dernières défaites à l'Est, il parvient à s'enfuir dans la forêt polonaise, et à rejoindre, après de multiples rencontres, un groupe de maquisards soviéto-polonais. À la Libération, muni d'un certificat de combattant soviétique, il regagne sa terre natale, totalement changée, dans une Yougoslavie en pleine révolution. Là, il rencontre Vera, militante communiste. Une histoire d'amour se noue sans pour autant effacer les marques laissées par l'Histoire sur chacun d'eux et sur l'enfant né de cette union, le narrateur. Des marques qui demeurent toujours sensibles dans cette région des Balkans, aujourd'hui talon d'Achille de l'Europe.

  • En 1830, Washington Black, dit « Wash », est un jeune esclave de 11 ans dans une plantation de la Barbade. Il est le protégé de Big Kit, une femme rude. Sa vie va radicalement changer quand Titch, le frère du maître, le choisit comme assistant pour ses expériences scientifiques, notamment le lancement d'un ballon dirigeable, le Fendeur-de-nuages. Pour ce faire, il lui apprend à lire, à écrire et découvre son talent pour le dessin. Accusé à tort d'un crime, Wash est sauvé par Titch qui s'enfuit avec lui à bord du dirigeable. Commence alors un voyage à travers les États-Unis jusqu'en Arctique où le père de Titch est installé pour mener ses propres expériences.
    Mais Titch disparaît soudainement. Se sentant trahi, Wash s'installe en Nouvelle-Écosse, une province canadienne où il peut être un homme libre.
    Il y rencontre Tanna Goff, une jeune métisse, fille d'un scientifique anglais.
    Wash met ses compétences au service du vieil homme qui invente des aquariums pour exposer à Londres des animaux marins vivants. De là, il partira avec Tanna pour la Hollande puis le Maroc à la recherche de Titch et de lui-même.

    Sur commande
  • Ce n'est pas donne´ a` tout le monde d'avoir un grand-père digne d'un roman! La narratrice de ce livre est la petite-fille de Raimondo Lanza di Trabia, un prince sicilien, dandy extravagant et charmeur qui fut, pendant les neuf mois qui suivirent le début de la Seconde Guerre mondiale, l'espion de confiance de Galeazzo Ciano, ministre des Affaires estrangères et gendre de Mussolini. Sa mission? Mener une bataille secrète contre l'entrée en guerre de l'Italie aux côtes du Reich, la préserver des agissements du «petit caporal» Hitler et déjouer l'influence des va-t-en-guerre auprès du Duce. Pour cette mission (et pour son plaisir...) il fit tomber dans ses filets amoureux Cora, une ravissante espionne britannique débutante. Après avoir infiltre´ une cellule nazie dans le Sud-Tyrol, évité le pire a` Cinecitta`, traverse´ la France en pleine Débâcle et rencontre´ en tête a` tête Churchill... de péripéties en aventures rocambolesques (mais véridiques) les deux tourtereaux perdirent la bataille! Tout en laissant matière a` écrire une histoire a` suspense digne des meilleures séries.

  • Romains depuis plusieurs générations, les Zevi comptent parmi leurs ancêtres penseurs, avocats, scientifiques... et même un rabbin ! La seule fausse note dans ce concert de bienséance est Matteo, incorrigible hâbleur et dragueur. Dans les années 1990, il s'est rué avec légèreté dans deux mariages successifs et une accumulation inconsidérée de dettes. Ne parvenant pas à les rembourser il a quitté l'Italie pour vivre à Los Angeles une seconde vie faite d'expédients minables et de deux nouveaux mariages. Seize ans plus tard, à la mort de son exigeant créditeur, le voici de retour à Rome. Ses deux enfants l'attendent sans l'attendre, avec indifférence ou animosité, tandis que Federica, son ex-femme, essaye de recoller les morceaux, en éternelle Pénélope. Le revenant, résolu à dévorer la vie par les deux bouts, se jette sans retenue dans les retrouvailles avec la ville éternelle, qui plus que jamais conjugue beauté et délabrement - c'est là son charme suprême ! - et la vie reprend son cours léger et futile. Mais en Italie comme ailleurs un tournant d'époque marque la fin de l'histoire. Et change la donne.

    Sur commande
  • Felix von Geldern, et sa grand-mère Viktoria, issus d'une famille de banquiers autrichiens ont réussi à émigrer en 1938 pour se fixer à New York. En 1946, dans l'euphorie de la défaite du nazisme, tous deux retournent à Vienne pour réclamer la restitution des biens familiaux. Mais ils se heurtent à une réalité accablante : la ville est en ruine, ses habitants affamés et le récent passé mal digéré. Cité comme témoin au procès d'un ex-ministre accusé d'avoir facilité l'Anschluss, Felix confirme la culpabilité de l'inculpé et se heurte, stupéfait, à des juges sympathisants nazis. Et lorsque son chemin croise celui de la chanteuse Gertrud Wagner, l'amour de sa vie qu'il croyait morte, il découvre, tout en tentant de le nier, qu'elle s'est compromise, notamment avec Goebbels. Réalité qui se précise lorsque la chanteuse se fait huer sur scène par des rescapés des camps. Déchiré par des sentiments contradictoires, il décide cependant de l'épouser...
    Pouvons-nous, devons-nous composer avec ceux qui ont fermé les yeux sur le mal afin de préserver leurs propres intérêts ? C'est là le thème central de ce roman « romanesque ».

    Sur commande
  • Il y a la Méditerranée, la lumière, l'île d'Elbe au loin.
    Mais ce n'est pas un lieu de vacances. C'est une terre sur laquelle ont poussé brutalement les usines et les barres de béton. Depuis les balcons uniformes, on a vue sur la mer, sur les jeux des enfants qui ont fait de la plage leur cour de récréation. La plage, une scène idéale pour la jeunesse de Piombino. Entre drague et petites combines, les garçons se rêvent en chefs de bandes, les filles en starlettes de la télévision.
    De quoi oublier les conditions de travail à l'aciérie, les mères accablées, les pères démissionnaires, le délitement environnant... Anna et Francesca, bientôt quatorze ans, sont les souveraines de ce royaume cabossé. Ensemble, elles jouent de leur éclatante beauté, rêvent d'évasion et parient sur une amitié inconditionnelle pour s'emparer de l'avenir.

  • En 1969, au nord de Saigon, le sergent Fremantle est à la tête d'un régiment américain. Lorsque Billy Drake, jeune recrue, commet une erreur qui aurait pu lui être fatale lors de son premier tour de garde, le sergent lui sauve la mise. Quelque temps après, dans un rizière, des paysans vietnamiens sont massacrés, par erreur. L'affaire est rapidement détournée en faveur des Américains, les paysans étant désignés comme de dangereux Vietcongs.
    Quarante-sept ans plus tard, Drake est dans la course aux sénatoriales, alors que son ancien chef Fremantle végète dans un commissariat du Michigan.
    Pour s'attirer un électorat de vétérans, le sénateur Drake raconte ses faits d'armes au Vietnam... Mais un ancien soldat, sûrement piloté par son opposant politique, conteste publiquement sa version des faits. Le chargé de communication de Drake vient trouver Fremantle pour qu'il apporte son soutien au sénateur lors d'une émission télévisée. Fremantle sait que c'est un mensonge mais la perspective d'obtenir des crédits pour son poste de police le décide. Il se plie au jeu. Mais ce petit mensonge en appelle d'autres... Jusqu'où est-il prêt à se compromettre ?

  • La terre promise. Chacun des personnages de ce roman la cherche. Pour Raffaele, juste après la guerre, elle se situe sur le Continent. D'abord à Gênes, où va le suivre Ester sa jeune épouse sarde, puis à Milan. Mais bientôt, alors que leur fille Felicita a enfin réussi à se faire des amies, c'est Ester qui a le mal du pays. Elle qui voulait tant fuir son village, le voit, avec la distance, comme un eldorado. Alors la famille y retourne. Pas forcément pour le meilleur... Felicita s'adapte, s'initie au communisme et tombe amoureuse du seul noble du coin. De leurs étreintes champêtres naîtra Gregorio, drôle de petit bonhomme, qu'elle élèvera seule à Cagliari. Et qui trouvera sa terre promise à New York, comme pianiste de jazz. Au détour des pages, on croisera une grand-mère acariâtre qui découvre la mer au crépuscule de sa vie. Une vieille fille dégoûtée par la nourriture que l'amour rendra fin cordon bleu. Un homme échoué sur la plage comme une épave. Mais surtout Felicita, celle qui sait que les gentils ne sont pas nécessairement des perdants et que la terre promise est juste au coin de la rue.

    Sur commande
  • Vienne, 1888. Au 10 de la Seilerstätte se dresse un immeuble cossu, érigé cent ans auparavant par le fondateur de la dynastie des Alt, célèbres constructeurs de pianos, sur lesquels Mozart lui-même a joué. Bien que sans titre nobiliaire, les Alt s'astreignent aux règles non écrites imposées à la haute société viennoise. Des règles mises à mal par l'arrivée dans la famille d'Henriette Stein qui, bien que baptisée, n'en demeure pas moins d'origine juive, et, fait tout aussi dérangeant aux yeux des Alt, est bien résolue à profiter de la vie sans se laisser corseter. Dans ces années qui précèdent la Première Guerre mondiale, Vienne est portée par un tourbillon de fêtes et de création. Mais l'on perçoit déjà les fêlures du rêve austro-hongrois, la remise en question de la mixité ethnique, la montée des revendications sociales. Dans ce concert dissonant, chacun joue sa partition. Franz, l'époux d'Henriette, qui dirige l'entreprise familiale, se trouve confronté au mouvement ouvrier ; Otto, procureur sévère, s'accroche aux conventions ;
    Tandis que la belle Henriette choque avec ses amours extra-conjugales...

  • Le Mississippi. Un fleuve mythique qui descend du lac Itasca dans le Minnesota jusqu'au golfe du Mexique, en passant par Saint-Louis et La Nouvelle-Orléans. Impétueux et dangereux, il charrie des poissons argentés, des branches d'arbre arrachées, des tonnes de boue, mais aussi l'histoire du pays et les rêves d'aventure de ses habitants. À l'âge de trente ans, Eddy décide de répondre à l'appel de l'Old Man River, de suivre en canoë son parcours fascinant pour sonder le coeur de l'Amérique et le sien, tout en prenant la mesure du racisme, lui qui ne s'est jamais vraiment vécu comme Noir. Au passage, il expérimentera la puissance des éléments, la camaraderie des bateliers, l'admiration des curieux ou l'animosité de chasseurs éméchés. Mais aussi la peur et le bonheur d'être seul. Il en sortira riche d'une force nouvelle et d'un livre fondateur, publié en France pour la première fois.

  • C'est la fin des gardes-frontière et des contrôles de passeports, un immense espoir pour un pays minuscule: le 21 décembre 2007, à minuit, la Lituanie intègre enfin l'espace Schengen. Comme beaucoup de leurs compatriotes, trois couples se lancent dans la grande aventure européenne. Ingrida et Klaudijus tenteront leur chance à Londres. Barbora et Andrius à Paris. Et si Renata et Vitas restent dans leur petite ferme à Anykšciai, eux aussi espèrent voir souffler jusqu'à l'Est le vent du changement. Mais l'Europe peut-elle tenir ses promesses de liberté et d'union? Estampillés étrangers, bousculés par des habitudes et des langues nouvelles, ces jeunes Lituaniens verront l'eldorado s'éloigner de jour en jour. Kukutis, un vieux sage qui traverse l'Europe à pied, le sait bien, lui: «Peu importe la ville où l'on veut atterrir, c'est le voyage lui-même qui est la vie.» Dans ce roman tour à tour drôle, tendre et mélancolique, Kourkov donne un visage à tous les désenchantés du rêve européen.

    Sur commande
  • Une petite ville américaine est ravagée par la fermeture de l'unique usine, délocalisée au mexique.
    Jake skowran a non seulement perdu son travail, sa télé, son aspirateur, mais aussi sa petite amie, partie vers des cieux plus cléments. pour ne pas perdre aussi sa propre estime, il est prêt à accepter n'importe quel " petit boulot ", y compris celui que, ken gardocki, bookmaker mafieux, lui propose : tuer sa femme. avec sérieux et application il s'attelle à son nouveau travail. un portrait au vitriol de l'amérique des laissés-pour-compte.

  • Jupiter ? C'est le vrai héros de ce récit, un père comme on n'en fait plus, tyrannique et terrifiant mais aussi attachant et rigolard. Les enfants ne savent jamais à quel moment il faut s'apprêter au rire ou à la crainte. Mais ce qu'ils savent c'est que malgré sa petite taille il occupe une place digne de Jupiter, prêt à tout moment à dégainer la foudre. À travers son histoire, celle d'un Noir américain qui a appartenu à la génération « d'un temps où la puanteur de l'esclavage, aboli depuis cinquante ans, stagnait encore », c'est toute l'histoire des Noirs américains qui apparaît en filigrane avec les spectaculaires et sanglants dérapages du racisme idéologique et les petites et lourdes humiliations du racisme quotidien. Eddy, lui, est un enfant que ses parents veulent faire sortir du ghetto. Au prix de l'éloignement. Au prix de l'incompréhension... Et ils vont y parvenir...

    Sur commande
  • Liborio a seize ans et rien à perdre. Il est maigre comme un clou, parle comme un charretier et balance de sacrées droites. Enfant des rues, il a fui son Mexique natal et traversé la frontière au péril de sa vie à la poursuite du rêve américain. Quand il arrive enfin aux états-Unis, ce n'est pas une existence de tout repos qui l'y attend. Clandestin en galère, il croise sur sa route des gens qui lui ressemblent, d'autres qui veulent sa peau, se trouve un petit boulot dans une librairie, lit tout ce qui lui tombe sous la main, rencontre l'amour, et finit par devenir champion de boxe. Son récit, tissé de flashbacks, est mené tambour battant et porté par une écriture brillante mêlant argot, spanglish et mots inventés.

    Sur commande
  • Pendant la Révolution culturelle, Chen Cao, adolescent, entend les Gardes rouges qualifier son père de « monstre noir ». Sa famille est persécutée.
    Cependant, à la fin de cette sombre période, il parvient à obtenir un diplôme de littérature comparée à l'université de Pékin et on le charge de traduire un manuel de procédures américain dans un commissariat de Shanghai.
    Dans son nouveau poste, il est intrigué par le meurtre de Fu, propriétaire d'un commerce de fruits de mers florissant, qui lui aussi a été publiquement humilié et spolié. Parce qu'il s'identifie à lui il enquête. La victime vivait Cité de la Poussière Rouge et avait reçu, après la Révolution, une importante indemnisation qui attirait les convoitises. Le coupable se cache-t-il parmi les envieux ? Chen, qui finit par le démasquer, est titularisé inspecteur presque malgré lui. N'oublions pas qu'à l'époque, le Parti assignait les postes sans que l'intéressé ait son mot à dire...
    Le cheminement du personnage fétiche de Qiu Xiaolong s'inscrit dans une période de l'histoire chinoise qui a marqué les esprits et la vie de l'auteur lui-même.

    Sur commande
  • Les faits. Juste les faits. C'est à ça que la narratrice, jeune étudiante, voudrait s'en tenir à travers les allées et venues des voisins de l'immeuble où elle vit à Cagliari. Un immeuble bi-face. Côté port, les beaux appartements résidentiels. Côté rue, les appartements modestes. Tout en haut les Johnson, qui occupent la totalité du dernier étage, surnommé Buckingam Palace par certains. Un lieu qui fait rêver, d'autant que le propriétaire, monsieur Johnson, y joue du violon.Tout en bas Anna, une femme de ménage débordante de gentillesse. Et au milieu Alice, Giovannino et les autres. Chacun avec son grain de folie. Ils se croisent, échangent leurs rôles. Pour affronter les turbulences de la vie et les amours compliquées, ils montent et descendent l'escalier qui les sépare. Difficile donc de démêler les faits, juste les faits, dans ce monde qui est sens dessus dessous.

    Sur commande
  • Une vallée du Piémont, dans les contreforts des Alpes, autrefois prospère. L'industrie lainière qui la faisait vivre s'est délocalisée au début des années 2000 et dans ces petites villes à présent désolées, les jeunes se résignent à voir la crise s'éterniser. Mais Andrea et Marina, eux, ont des projets d'avenir. Lui rêve de plaquer sa famille bourgeoise et ses diplômes universitaires pour élever des vaches dans la ferme d'alpage de son grand-père. Elle écume les kermesses et les télécrochets dans l'espoir de devenir une star. Avec son allure et sa voix de déesse, une volonté de fer et la morgue de ses vingt ans, Marina est convaincue que sa place est au centre des regards faute d'avoir su retenir celui de son père. Andrea et Marina. Attraction et répulsion. Tout semble les éloigner et pourtant une passion dévorante les unit depuis l'adolescence, une fièvre qu'ils se promettent à chaque fois d'éteindre. Mais est-il raisonnable d'être sage quand « [leur] génération [est] exclue de tout, née au mauvais moment au mauvais endroit. Alors autant se retirer sur la frontière. Rebrousser chemin, désobéir. » Dans ce deuxième roman, Silvia Avallone se montre une fois encore incroyablement douée pour décrire les failles de notre société, les doutes de sa jeunesse et le mouvement qui la pousse à se réapproprier sa terre et ses origines.

    Sur commande
empty