Littérature générale

  • En 1940, après deux décennies étourdissantes, La Baule vit dans le luxe et la fête. Fin de partie quand le casino est transformé en hôpital et que les deux plus grands hôtels, sont réquisitionnés pour l'état-major anglais. Puis à partir du 15 juin 1940 à peine amorcée, la guerre est perdue, la moitié du pays est occupée par l'ennemi, Le destin heureux de La Baule, est percutée par les évènements Éberlués, les Baulois entrent dans ce qui devient la vraie vie. Les Allemands pénètrent dans La Baule, partout ce ne sont qu'hôtels de luxe et villas cossues c'est un cadeau pour l'occupant, ils les réquisitionnent pour y loger l'état-major et les troupes. Il n'y aura pas de conflit. Les Baulois le sentent et respirent. La peur se dissout dans une onde d'espoir.
    Cinq héros fictifs évoluent de juin 1940 à mai 1945 dans cet environnement conforme aux faits historiques.

  • La peinture est diabolique, suscite des fantômes, fascine, prodigue des faux, fait désirer, égare : les Les mots puissants de Pascal Quignard, disposés au fer sur la page, et comme sculptés, sont des poèmes, des éclats, des fables, de courts récits qui accompagnent le voyage en Guyane, dans les bagnes de Cayenne et de Saint-Laurent-du-Maroni, du peintre Jean-Paul Marcheschi. Ils éclairent les cent trente-deux corps, nés du feu et de la nuit, destinés au Quartier de La transportation.

  • Que retenir de la vie de Jules Grandjouan - 1875 -1968 -, issu d'une famille d'industriel nantais? Qu'aurait-il mis en avant : sa vie de caricaturiste à « L'assiette au beurre » son engagement de syndicaliste et la création de la CGT, ses rencontres avec Lénine ou sa passion et ses moments partagés avec Isadora, Isadora Duncan, la plus grande danseuse de son temps, moments qu'il a tenté de revivre lors de son voyage à San Francisco.
    À partir de cette dernière aventure, Philippe Hervouët nous offre le récit véridique d'une existence peu commune. La vie passionnée d'un artiste et surtout d'un personnage haut en couleur, généreux, excessif, un être dérangeant aux diverses facettes et multiples contradictions. Un être décidement infréquentable !

  • Affrontant son dernier combat contre Alzo, le maître Alzheimer, Vincent exalte son amour pour My-Laï et médite. À quoi ont servi les cohortes d'officiers et de soldats chargées, à leur insu, d'accompagner la décolonisation ? Elles ont successivement perdu deux guerres, laissé dans les rizières et les djebels quantité de jeunes hommes, avant d'être effacées de l'histoire par une nation qui ne veut plus se souvenir.
    Vincent a partagé ombres et lumières et sa réflexion sur la vie et la mort pourrait être la nôtre, tant la seconde moitié du vingtième siècle restera comme une charnière entre deux cultures.
    Guerrier bafoué, confondu par son amour sans issue, il fait face à la maladie, lucide et sans espoir, comme la poignée d'anciens regroupés dans le fortin de Camerone. Son dernier déchirement sera celui de l'amour fracassé.

  • Quinze auteurs, poètes et écrivains, quinze voix pour dire l'émotion que chacun a ressentie devant une oeuvre choisie parmi celles du Musée des Beaux-Arts d'Angers.
    L'expérience a commencé il y a presque dix ans et chaque fois la rencontre publique a provoqué une respiration, un pas de côté dans nos habitudes. L'approche technique d'un médiateur-trice du Musée se croisant avec les sentiments et l'approche artistique du poète a donné aux oeuvres une autre vie, un prolongement de la vision du public.
    Recueillir dans un livre cette aventure littéraire et humaine était le projet du Musée d'Angers , il est enfin réalisé.

    Les auteurs : Antoine Emaz, Sylvie Dubin, Jean-Louis Bastard, Bernard Bretonnière, Jacky Essirard, Jean-Louis Giovannoni, Mickaël Gluck, Yves Jouan, Erwann Rougé, Anne Kawala, Gérard Titus-Carmel, Joe Ross, Denise Desautels, Paul-Louis Rossi, Laurine Rousselet.

  • La vie et l'oeuvre de Jérôme Bosch renvoient plus globalement aujourd'hui à la question : Quel sens donnons-nous à notre vie ? Notre société, fondée sur la compétition où chacun tente au mieux de renforcer ses atouts, est-elle encore viable ? Et, avec elle, la fraternité face aux nationalismes, le partage préféré à l'accumulation, le respect de toute vie, la préservation de notre planète...Les pages des cahiers apocryphes du peintre disent sa vie, ses réflexions et le quotidien du Moyen Âge à travers une plongée dans cette oeuvre fascinante. Elles se confrontent aux pensées du narrateur et suscitent notre réflexion. Sommes-nous encore guidés par des valeurs universelles ou nous contentons-nous de la défense de nos intérêts ? Quelle place tiennent la bienveillance, la solidarité ? Ces questions contemporaines n'étaient-elles pas déjà posées par Jérôme Bosch

  • Canopées

    Shani Diluka

    Shani Diluka a conçu ce livre comme un jardin ouvert où se feuillettent les méandres de l'humanité. Chaque poème est ici associé à une oeuvre musicale indispensable, un univers sensible qui ouvre l'écoute avant, pendant ou après la lecture. « Une méditation dans ce monde vaste et complexe, entre beautés immortelles, Nature souveraine, fléaux perpétuels et mythologies salvatrices, pour se retrouver quelques temps à la verticale de notre être, dans l'horizontalité des temps infinis.. »

    Sur commande
  • Des apparences bien suivies, est un écho au superbe moment d'échange et de complicité entre ces deux amis d'enfance lors d'une conférence à Nantes.
    En réponse à « L'amertume du pamplemousse », texte élégiaque mais sans tristesse de Stéphane Crémer, Gilles A Tiberghien nous livre comme une confidence « La Lanterne rouge ».
    En exergue, un court texte de Leibnitz (extrait d'une lettre à Simon Foucher), éclaire l'énigmatique « liaison des apparences ».

    Sur commande
  • Ma route en Zigzag traverse le 20ème siècle à travers le regard de Michèle Brabo (1916---2013).
    Sur 290 pages elle évoque ses amis et ses rencontres - Jacques Tati, Pierre Etaix, Chaïm Soutine Dunoyer de Segonzac et tant d'autres.
    C'est aussi la plongée dans ce Paris des années 30, son enfance dissipée dans une famille bourgeoise, sa vie au milieu des gens du voyage et sa passion de photographe.

    Certaines de ses photos parmi un grand nombre, illustrent d'ailleurs ces pages.
    Le choix des épreuves et la mise en page de son texte ont été fait par elle avant sa mort.

    Sur commande
  • La demeure et la veille présente les poèmes et écrits de Jean Damien Chéné -­- des années 1980 à nos jours -­- sur l'oeuvre plastique de Bernadette Chéné, son épouse, souvent exposée en France et à l'étranger - USA, Norvège, Tchéchoslovaquie - et présente dans les collections publiques

    Sur commande
  • Recueil de 30 sonnets et 26 gouaches, en hommage à Bonnefoy, Platon, Beckett, Rembrandt, Geronimo, Liszt, Rimbaud, Poe, Flaubert, Mallarmé, Sade et Lautréamont.

    Sur commande
empty