Dupuis

  • Geronimo t.1

    ,

    Grandes questions et petits moments Ben, Malo et Virgile se connaissent depuis tout petits. Lors d'une balade, ces trois inséparables rencontrent "l'indien", un homme qui a décidé de vivre en autarcie. À la suite d'une course-poursuite avec lui, l'indien a un accident et doit être hospitalisé. En son absence, la petite bande décide d'explorer la ferme. Mais ils tombent alors sur un jeune homme, caché dans la maison, sous l'escalier. Ce garçon de leur âge s'appelle Geronimo, il n'est jamais sorti de la ferme de son oncle. Tous les quatre, en quelques mois, vont tourner la page de leur adolescence. Les grandes questions, choix de société, indépendance, se mêlent aux petits moments, les virées en scooter, l'amour, les filles...
    />

  • Jean et Cathy cherchent une nounou pour Julie. Ils ont le choix entre une dame apparemment neurasthénique ou une effrayante fumeuse de gitanes. Félix pense qu'un bébé est idéal pour qu'un homme puisse draguer avec succès.
    Cathy s'est sentie vieille, ce matin, et pour conjurer le sort, a acheté une paire de chaussures terriblement onéreuse.
    Petits tracas quotidiens et victoires sur le sort : un certain équilibre qui n'est rien moins que la quête permanente du bonheur, à chaque instant de l'existence.
    Plus de 20 portraits sont ainsi brossés par le tandem Dupuy et Berberian, comme autant d'instantanés de vie.


    Sur commande
  • Quand les Vikings partaient en expédition, le frêle Ingmar restait à terre avec les femmes il était alors le seul homme vaillant du village , les enfants, et les vieillards. Sur ces derniers, il était chargé de veiller, et ça, c'était évidemment moins drôle. Alors il passe son temps à raconter les histoires d'un preux Ingmar, courageux, intrépide, et à la force colossale. Même les gamins ne sont pas dupes : leur Ingmar à eux n'est qu'un pleutre ! Son père est " godhi ", le chef du village, à qui un mauvais coup de hache a donné la vivacité d'une huître. L'assemblée du Thing a donc décidé de le faire succéder par son fils le plus vaillant : soit Ingmar, l'aîné, soit Epson, le plus costaud. Une épreuve de navigation devra les départager, c'est Ingmar qui commence. À la première île abordée, au premier village incendié, Ingmar sauve des villageois qui s'étaient réfugiés dans une grotte à l'écart des violences et du pillage. Pour le remercier, un vieillard lui offre un livre enluminé racontant les fabuleuses histoires d'un dieu maigre...

  • Une histoire savoureuse, truculente et généreuse, menée comme une mécanique de précision Salvatore est un chien.
    Salvatore est garagiste. Et un bon ! Il est réputé dans toute la région. Un de ceux qui élève la mécanique au rang d'Art !
    Pourtant, Salvatore s'est installé là-haut dans la montagne, à l'écart du bruit et des gens. Il ne les aime pas beaucoup, les gens. Ceux qui le bousculent quand il déguste sa fondue, ceux qui l'empêchent de savourer sa cigarette et son journal, après le repas. Alors il les fait attendre sans vergogne. Et parfois même, dérobe une pièce des moteurs qu'on lui confie ! Mais alors, Salvatore ne serait-il qu'une ordure ? Pas si vite.
    Comme un rouage bien huilé, il a conçu un plan diabolique pour retrouver celle qu'il aime, tout en poils brillants et sourire tendre : Julie. Et personne ne pourra le détourner de ce chemin, personne.

    Sur commande
  • Quand la discrétion vous rend quasi invisible aux yeux des autres, il vous tarde vraiment qu'on vous remarque enfin ! Sous la plume de Grégory Mardo

    C'est l'histoire d'un homme invisible. Un homme que personne ne remarque jamais. Un homme transparent, quoi qu'il fasse. Un fardeau difficile à porter, convenez-en ! Ce soir-là, l'homme, qui voulait qu'on le regarde, craque. Y'en a marre ! Lui aussi veut des frissons, des sensations ! Cela lui coûtera une blessure à la cheville, qui lui permettra de rencontrer Bérénice... Affable, toujours souriante, l'accorte jeune femme est kinésithérapeute. Troublante, elle lui remettra les idées en place : on est tous la victime d'une autre !

    Sur un ton particulièrement caustique, Grégory Mardon développe la spirale infernale des relations humaines, où l'amour est manipulation, la gentillesse égoïsme et la méchanceté tout un art.



    Sur commande
  • L'émotion à fleur de peau
    À 8 ans, Jean-Pierre vit une existence épanouie, rythmée par la nature, dans un village qui fournit assez d'histoires et d'espace pour nourrir son imagination d'enfant. L'église au milieu du village ; le monument aux morts. Une seule classe de primaire, un instituteur autoritaire et moustachu, des bagarres de garçons, et des gifles de petites filles prétentieuses. Jean-Pierre est amoureux de sa maman, comme le sont tous les petits garçons, et terriblement admiratif de son papa, son champion, pas assez présent. Cette année-là, Jean-Pierre découvre la vie : elle est cruelle, impitoyable : ses parents se séparent.

  • " Nous sommes chassés, parqués, isolés, je n'ai même plus le coeur d'en parler.
    J'en ris de lassitude. Dzino, au nom de mes frères et mes soeurs, dessine-nous un pays ! Fais-nous des racines, fais-nous un sol. Nos frontières actuelles se limitent à ce bistrot, Dzino. Ca te concerne, ça, non ? Je ressens comme un vertige "

    Sur commande
  • Drame à Towerville : Mercure, un des plus puissants super-héros en charge de la protection de la cité, vient d'être assassiné. Il faut dire qu'il y a quelque chose de pourri dans la corporation des super-héros de Towerville. Trop occupés à gérer l'exploitation commerciale de leur image de marque, ils ont de plus en plus tendance à négliger leur devoir et à se comporter comme s'ils étaient au dessus des lois. Un reniement qui n'est pas du tout du goût d'une poignée de super-héros fidèles à l'esprit d'origine de la corporation.

    Un récit d'aventure à la fois drôle et distancié, qui revisite le genre du comics, affirmant son hommage à des récits comme les "Watchmen" ou "Dark Knight" tout en s'inscrivant dans les traces d'auteurs européens comme Blain ou Trondheim.

    Sur commande
  • Un portrait décapant de l'humaine condition C'est une véritable galerie de personnages incongrus que Prado nous invite à découvrir dans Un monde délirant : mamies à chien-chien, voisins formidables, propriétaires véreux, supporters hargneux, policiers acharnés, difficile de trouver chez nos contemporains un peu de tolérance, de compassion ou de compréhension. En sept histoires courtes, Miguelanxo Prado dresse, à travers des situations quotidiennes qui virent à l'absurde, un portrait décapant de notre humaine condition.

    Une réédition indispensable des classiques de Prado Ce premier volume des "Chroniques absurdes" reprend pour la première fois, dans l'ordre original de parution souhaité par l'auteur, les histoires courtes parues initialement aux Humanoïdes Associés dans les albums Chienne de vie et "C'est du sport", épuisés depuis quelques années.

    Sur commande
  • Parce qu'il est comme tout le monde, Jalil est exceptionnel ! Jalil passe à un jeu à la télé, pour faire plaisir à sa maman ! Le jeu en question s'intitulant "Comme tout le monde", Jalil doit donner des réponses... comme tout le monde. Et c'est comme cela que la SOMADI, un institut de marketing, découvre que Jalil est tellement comme tout le monde, qu'il en est... exceptionnel ! Unique ! Un véritable rêve de marketeur, un échantillon de 10000 personnes à lui tout seul ! La SOMADI paye alors Claire, une jeune actrice inconnue, pour s'immiscer dans la vie de Jalil et faire de lui le parfait cobaye, à son insu bien sûr. Tout y passe, boissons, dentifrices jusqu'aux serviettes hygiéniques et au président de la République en fort mauvaise posture électorale. Ignorant tout de la manipulation, Jalil file le parfait amour avec Claire, jusqu'à ce qu'un grain de sable détraque la machine à sondages.

  • Six sombres assassins sans dessein

    Pour entrer au club très fermé du "Green Manor", pas de problème : il suffit, en plus d'une grosse fortune, d'avoir l'esprit torve, l'inspiration machiavélique et le coup de poignard élégant. Car ce haut lieu de la bourgeoisie anglaise abrite le plus beau ramassis d'escrocs, de manipulateurs et d'assassins que compte la perfide Albion. Au travers de six nouvelles histoires sadiques et savoureuses à souhait, le crime devient un art noble et un passe-temps très distrayant...


  • Un portrait décapant de l'humaine condition Et ça continue ! Vieilles dames irascibles, mères de famille acariâtres, ménagères rompues au close combat, électriciens procéduriers, garagistes (forcément) véreux, automobilistes libidineux, journalistes voyeuristes... Une nouvelle fois, Miguelanxo Prado dresse, avec "Un monde de brutes", un portrait au vitriol de nos contemporains. À travers ces quatorze histoires courtes de pure méchanceté, il est bien difficile de trouver un peu de tolérance, de compassion ou de compréhension !

    Sur commande
  • Une tasse de thé ? Un nuage de lait ? Un soupçon de poison ? À première vue, rien ne semble différencier le très sélect club de Green Manor d'autres clubs anglais. Pourtant, derrière ses murs épais, au creux de ses profonds fauteuils, se cache le plus grand ramassis d'escrocs, de bandits et de meurtriers que la reine Victoria n'ait jamais connu.

    Sur commande
  • Portraits décapants de l'humain
    Quinze histoires acides. Quinze récits qui perturbent autant qu'ils font sourire.
    Des pères et des mères de famille prêts à tout pour leurs rejetons ; des militaires ignares mais armés jusqu'aux dents ; un procès retransmis en "direct live" avec commentaires sportifs à la clé ; des chauffeurs de taxi totalement despotiques...
    Bref, Prado n'épargne ni la vie familiale, ni la vie professionnelle, ni les grandes espérances de l'homme, ni ses travers du quotidien. Revue de détails pour tous !

    Sur commande
  • La Corporation des super-héros veille sur vous

    Towerville est en deuil. Mister Mercure, le plus célèbre et le plus populaire des super-héros qui régentent la cité, est mort mystérieusement carbonisé. Sa veuve reste seule avec le petit John-John, leur fils, qui ne semble pas avoir hérité des mêmes dons que son père. Cependant, la toute puissante Corporation des super-héros l'envoie dans une institution spécialisée dans l'éducation des futurs grands de ce monde. John-John ferait n'importe quoi pour échapper à ces pensionnats lugubres dans lesquels on lui fait cruellement sentir son absence de pouvoirs. Pendant ce temps, dans l'ombre, une faction dissidente de super-héros, les Clandestins, prend contact avec la mère de John-John : Mister Mercure aurait été leur chef...
    />

  • Paul Forvolino est un chercheur médiocre. Sa spécialité, ce sont les lichens, ces végétaux qui résultent de la symbiose entre un champignon et une algue, leurs propriétés se combinant en un végétal plus fort, plus résistant que la simple somme de leurs particularités. Sa vie privée est ordinaire. Il est marié, a une petite fille qu'il ne voit guère car il passe l'essentiel de son temps au travail. Sa vie de couple est morne. Il est mal dans sa peau et son quotidien l'étouffe un peu plus chaque jour. Par mégarde, il renverse le contenu d'une éprouvette sur son bras. Une métamorphose étonnante s'opère alors peu à peu : son physique se fait plus attractif, sa force est décuplée, ses sensations aussi. Sa femme est aux anges, et ses amis ravis. Cette nouvelle nature qui prend possession de lui le comblera-t-elle oe

  • Y a-t-il un péril jeune en la demeure ?Julien, Jean-Michel et Antoine : ces trois copains âgés d'une vingtaine d'années sont à la recherche d'un quatrième larron pour payer le loyer. Mais trouver le colocataire idéal est loin d'être une promenade de santé !
    Max, le quatrième passager va amener avec lui un lot d'embrouilles pas piquées des vers. Tandis que Jean-Mi doit se muer en jeune fauve pour survivre dans l'impitoyable jungle du marketing, le nouvel arrivant cumule les bévues avec un brio qui n'a d'égal que son je-m'en-foutisme. Et entre la révolte étudiante qui gronde, les plans drague qui foirent (ah la magnifique voisine scandinave...) et certains parents qui rodent, la catastrophe finale se jouera sur fond de crémaillère orgiaque aux relents de rock technoïde et de substances en tous genres.

  • Le jour d'après

    Le soleil se lève sur les restes de la méga teuf : la proprio les expulse ; Toine a découvert que son pote Julien sortait avec son ex ; Jean-Mi découvre les joies de la " période d'essai " en entreprise ; et Max a l'art de trouver les solutions qui font grincer des dents. Bref, c'est l'abattement chez les quatre colocs. Heureusement il y a les filles ! Erika ou Maggie, les voisines suédoise ou anglaise. Djema et Amandine, les militantes qui lancent l'occupation en musique ! - de la fac... et même la maman de Jean-Mi, désespérée de ne pas rencontrer madame Soleil.

  • John-John est perçu comme une teigne dans son école, mais on le craint car son pouvoir est destructeur et il se montre impitoyable. Ses parents sont morts, sans savoir qui incriminer. Perdu dans la douleur de ses drames personnels successifs, comment continuer à vivre avec discernement ? Pendant ce temps, à Towerville, on parvient in extremis à maintenir Mme Mercure en vie, mais elle n'a désormais plus rien d'humain. Les Clandestins ont perdu leur chef en Felipe, et leur désorganisation n'a d'égal que leurs piètres moyens de résistance. Les élections sont proches. Miss Honolulu postule pour devenir maire de la ville, et par précaution, préfère éradiquer définitivement les Clandestins. Pour s'assurer la victoire, elle agit autant par voie démocratique, ne refusant pas le débat public, que par des actions plus souterraines et criminelles. L'opinion publique, selon qu'un coup d'éclat provient des Clandestins ou de la Corporation, se laisse mener mollement, au gré des vents.

  • Jalil rencontre régulièrement le succès lors du jeu télévisé "Comme tout le monde", durant lequel il parvient sans effort à incarner les goûts et les choix du plus grand nombre. Une véritable aubaine pour les marketeurs et politiciens de tous poils, qui cherchent illico à faire main basse sur un consommateur aussi prometteur !


empty