• " Un univers hors du temps, un thriller inoubliable. " Marina Carrère d'Encausse

    Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un oeil énorme, globuleux, fixe le ciel.
    On peut y lire une peur intense.
    C'est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un boeuf musqué pris dans la glace.
    Puis un autre, et encore un autre.
    Autour d'eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière.
    Pour comprendre l'origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, une spécialiste de ces phénomènes.
    Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s'immerger dans le travail, Luv s'envole vers le Groenland.
    Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. Le lendemain a lieu la première disparition.

    Rencontrant un succès grandissant auprès du public, Boréal a reçu le Prix des lecteurs du festival Polar de Villeneuve-lez-Avignon, et le Prix des Mines noires 2019.

  • De 800 à 1100, les Vikings, venus du Nord, sèment la terreur dans de nombreuses villes européennes. Ils pillent, s'emparent des trésors des églises et des monastères, enlèvent des habitants qu'ils rançonnent ou vendent comme esclaves.
    Mais on ignore souvent que ces marchands exceptionnels ont ouvert de nouvelles voies commerciales entre le Nord, Bagdad et Byzance. Ils se sont installés en Russie, dans les îles Britanniques, en Irlande, en Islande et au Groenland. Ils ont développé une poésie raffinée, vantant les prouesses des guerriers et les aventures des dieux. Les Vikings ne constituaient pourtant pas un peuple. Il n'était pas nécessaire qu'un sang scandinave coulât dans les veines du guerrier pour qu'il soit reconnu comme Viking.
    L'auteur utilise les plus récentes découvertes archéologiques et les récits des ambassadeurs arabes pour raconter le quotidien des paysans comme des seigneurs de guerre - un monde où règnent magie et fantômes. Loin des barbares sanguinaires souvent décrits, les Vikings ont ainsi été des acteurs économiques de premier plan de la nouvelle Europe, avant de disparaître avec l'évangélisation de la Scandinavie et la création des royaumes de Norvège, de Suède et du Danemark.

  • 2089, dans une société hyper technologique, tous les habitants de la planète sont reliés au réseau de surveillance de leur zone gouvernementale. Les territoires Inuits, pourtant, ne suivent pas la règle commune ; là, pas de surveillance, une certaine liberté et de grands espaces sauvages où l'on peut retrouver la nature et des gestes ataviques. Les gouvernements planétaires tentent désespérément de trouver une parade à cette indépendance qui a, semble-t-il, fort à voir avec les narvals, et leur sonar si particulier. La jeune chercheuse inuit Kisimiippunga vient de terminer le rite ancestral de la Première Chasse. Alors qu'elle est seule au milieu de nulle part, elle voit surgir un traîneau sur lequel elle découvre un Européen blessé. Qui est-il et que vient-il faire ici ?
    " À la fois roman d'anticipation et thriller, C'est l'Inuit qui gardera le souvenir du Blanc est une proposition de réflexion brillante et intelligente sur des thèmes aussi brûlants que la politique et ses dérives, l'écologie. On frémit tant ce futur nous semble possible. "
    Ricochet

  • " Voilà, j'arrive dans un pays où les vaches se déguisent en chèvres, où l'on vend des flingues à la supérette, où l'on prend l'avion avec des guêtres. Un panneau indique Paris à 4 h 25 et le pôle Nord à 3 h 15. " Le ton est donné. Nouvel invité de la collection Démarches, l'auteur de Touriste s'attaque au Grand Nord, et nous embarque dans un Arctique tragi-comique.
    Une immersion polaire tout en finesse par un écrivain-voyageur au ton unique.
    Ni aventurier, ni ethnologue, ni sportif, ce " Touriste " faussement candide relate un périple au Groenland où l'on croise des chasseurs de baleine et des aurores boréales, des pêcheurs énervés et des dealers fanfarons, des doux rêveurs et surtout des icebergs. Beaucoup d'icebergs.
    En ville, devant les glaciers ou sur les flots, les rencontres incongrues et les panoramas grandioses invitent à la réflexion. Le Groenland est une des destinations les plus prisées des français, et en même temps une des plus mystérieuses. Julien Blanc-Gras est sans conteste un guide remarquable : il nous livre ici une vision de ce pays à la fois pleine d'humour, de sensibilité, et de connaissance.

  • Ce livre est le compte rendu des récentes croisières du Pourquoi Pas ? dans le Nord.

    Le lecteur, en s'associant à ces missions scientifiques, visitera les Féroë, Jan-Mayen, Reykjavik, Rockall. Il assistera à la genèse et à la réalisation du hardi projet de colonisation du Groenland.

  • "Quand j'ai débarqué, tous croyaient avoir vu le diable. J'étais le premier Africain qu'ils voyaient de leur vie."
    Né en 1941 dans une famille traditionnelle togolaise, Tété-Michel Kpomassie est destiné à 16 ans à servir le culte du python après avoir réchappé à un accident causé par ce serpent. Effrayé par cette perspective, il est saisi d'une fulgurance singulière à la lecture d'un livre sur le Groenland. Il se découvre, lui, l'homme de la forêt tropicale, de profondes affinités avec ces hommes du Grand Nord.
    Passionné par cette région et par le mode de vie de ses habitants, il fuit son village et entame une odyssée improbable qui le conduira huit ans plus tard au Groenland. Froid, neige, obscurité ou soleil de minuit, rien ne le décourage. Accueilli par les Inuits, Tété-Michel Kpomassie découvre une société traditionnelle, vivant de la pêche et de la chasse, mais aussi une société fragilisée, dépendante et de plus en plus individualiste, conséquences de la colonisation danoise.

  • L'éruption d'un supervolcan a plongé l'Italie dans le chaos. C'est pourtant vers l'épicentre que se dirigent Vasko, Nora et Virgile, trois ados recherchés pour meurtre, accompagnés par Alix, qui cherche à gagner l'oeil du cyclone pour disparaître. C'est justement Alix que Florence, son ex, espère retrouver à New York, à l'issue d'une folle enquête. Quant à Luca, jeune Napolitain rescapé in extremis d'un désastre au Groenland, il est décidé à regagner sa région natale pour retrouver des survivants.

    Une Italie post-apocalyptique, une Europe plongée dans l'écologie totalitaire, des États-Unis frappés par le racisme : les protagonistes de cette deuxième saison de Stand-by vont devoir affronter la réalité d'un monde nouveau.

    Nés en Suisse romande entre 1985 et 1988, Bruno Pellegrino, Aude Seigne et Daniel Vuataz écrivent, romans, nouvelles, essais, seuls ou au sein du collectif AJAR. Un jour, les éditions Zoé leur demandent : ça donnerait quoi, une série TV en livre Les voilà désormais auteurs d'un feuilleton littéraire. Après une première saison parue en 2018 et une performance jouée à de nombreuses reprises pour raconter leur aventure, ils reviennent avec la deuxième saison de Stand-by.

  • Si l'Arctique est souvent perçu comme un bout du monde glacé, peuplé de rares autochtones et d'ours polaires faméliques, son étude révèle qu'il concentre bon nombre d'enjeux auxquels sont ou seront confrontées toutes les régions de la planète.
    Enjeux environnementaux, car l'Arctique est menacé par le réchauffement climatique, et les conséquences sur son écosystème y sont plus
    radicales qu'ailleurs. Enjeux sociaux et politiques à travers les revendications post-coloniales des populations autochtones, et qui sont particulièrement riches de débats et d'innovations en termes de gouvernance. Enjeux économiques autour d'une région dont les nombreuses ressources (halieutiques, minières, énergétiques) attirent les convoitises dans un contexte de mondialisation des échanges et d'épuisement de certaines réserves. Enjeux géopolitiques, enfin, pour ce « nouveau théâtre de la puissance » qu'est l'Arctique, zone charnière entre États-Unis, Europe et Russie, et objet d'intérêt croissant de la part de la Chine.
    Cet ouvrage présente l'ensemble des défis posés à ce territoire méconnu, et pourtant véritable laboratoire de l'avenir de la Terre.

  • On a perdu le Groenland.
    Colonisé par les vikings d'Éric le Rouge puis rattaché au royaume du Danemark, il disparut pourtant corps et âme des annales du monde occidental. Mais il ne fut pas oublié. À la fin du XVIe siècle, on tenta l'aventure, on partit le chercher. Ce qu'il en coûta, on le découvrira ici.
    Car Isaac de Lapeyrère, homme de lettres et aventurier de passage à Copenhague au milieu du XVIIe siècle, rencontra dans un cabinet de curiosités les reliefs de ce monde perdu : anciens manuscrits, récits de voyages, ossements de créatures étranges, vêtements de peaux... Il se lança aussitôt dans la rédaction de sa Relation du Groenland.
    Cette vaste chronique ne se limite pourtant pas à l'histoire des explorations du « Pays vert » et des rencontres - souvent tragiques - avec ses autochtones. C'est aussi un exercice d'étonnement devant les splendeurs et les énigmes de ces contrées aujourd'hui en train de sombrer - peut-être à jamais.

  • Lorsqu'un volcan dans la région de Naples entre en éruption, un prodigieux nuage de cendres paralyse progressivement l'Europe, clouant les avions au sol et brouillant les communications. Sur le point de s'envoler pour New York depuis Paris, Alix Franzen doit revoir ses plans. Au Monténégro, Nora, Vasko et Virgile, trois adolescents, se retrouvent sans adultes et découvrent l'indépendance, grisante et inquiétante. Au même moment, les Green Teens - une équipe de jeunes Européens qui accomplissent leur Service climatique obligatoire - reste bloquée au coeur du Groenland, loin de tout secours. Voici le récit des premières vingt-quatre heures qui suivent l'éruption.

  • Un Groenland progressivement hostile, un Monténégro sous les cendres, une campagne française inquiétante et déserte : le décor de Stand-by est planté, place à l'action !

    Alix a quitté Paris et entame une longue marche à travers la France, bravant les risques que peut courir une jeune femme isolée en pleine campagne.

    Nora, Vasko et Virgile décident de partir pour Podgorica, où Vasko est attendu pour l'ouverture du testament de son père. Ils seront accueillis par l'oncle Aden, l'étrange frère du défunt.

    Quant aux Greens Teens, ils sont condamnés à espérer un avion qui ne vient pas. Mais c'est sans compter un nouvel accident tragique qui va transformer leur attente en enfer.

    Ils sont nés entre 1985 et 1988 en Suisse romande, sont membres de l'AJAR, écrivent tous les trois, adorent les séries, - sont comme les doigts de la main qui a écrit Stand-by. Quand ils ne travaillent pas sur ce projet, Aude Seigne publie, programme, voyage et fabrique des cosmétiques ; Daniel Vuataz lit, monte dans des trains, s'occupe de sa fille ou joue de la musique ; Bruno Pellegrino s'attelle à d'autres textes, fait des recherches à l'université tout en parcourant le monde.

  • Semences

    Jean-Marc Ligny

    Sur Terre, le climat a radicalement changé suite à l'emballement climatique des trois derniers siècles et les conditions de vie n'ont plus grand-chose à voir avec celles que nous connaissons. Denn et Nao quittent leur tribu cavernicole pour rejoindre un « paradis terrestre » aperçu sur un foulard en soie peinte, légué par un « démon des Âges Sombres », un homme bardé d'objets tabous. Leur voyage leur fait alors découvrir des villes, des ruines irradiées, des technologies résiduelles, des climats radicalement autres, des façons de s'adapter inimaginables... et les amène jusqu'au Groenland où une société inuit survivante des Âges Sombres s'est adaptée au climat tempéré du pôle Nord. Des Inuits qui se croient les derniers survivants sur Terre, des Inuits auxquels nos voyageurs pourront prodiguer leur propre savoir...

  • Au Groenland, la neige engloutit les repères, tandis que les cendres commencent de voiler le ciel français. Sur les paysages monténégrins, les pluies acides laissent des sillons noirs.Le supervolcan « crache, depuis des jours, des milliers d'années de roches patiemment mitonnées », et les protagonistes de Stand-by sont confrontés à de nouvelles réalités : l'oncle Aden a du sang sur les mains ; la mort frappe les Green Teens ; Alix n'est plus seule sur la route.

    Aude Seigne, Bruno Pellegrino et Daniel Vuataz sont des frères et soeur, des meilleurs amis : la connivence est puissante, l'écriture à six mains leur vient avec un naturel épatant. En dehors, ils se retrouvent régulièrement au sein de l'AJAR. Derniers romans en date, Une toile large comme le monde d'Aude Seigne (08.2017) et Là-bas, août est un mois d'automne de Bruno Pellegrino (01.2018).Quant à Frédéric Pajak, il continue de rythmer Stand-by de ses dessins et de ses ambiances.

  • Une semaine après l'éruption, Alix a décidé de gagner l'épicentre du volcan : un périple dans une Italie apocalyptique.
    Au Groenland, les Green Teens restés au camp sont tirés d'affaire, mais pas le temps de souffler, il faut retrouver les autres, disparus alors qu'ils étaient partis chercher de l'aide.
    Virgile, Nora et Vasko, sont peut-être des criminels : à Podgorica, les ados ont découvrent in extremis qu'Aden, l'oncle de Vasko, est un fratricide. En fuite après avoir laissé derrière eux le corps d'Aden inanimé, ils plongent dans l'excitation et la paranoïa.

    Le temps accélère, les actions se densifient : pas de happy end artificiel pour ce dernier épisode, mais un véritable cliff-hanger qui marque la fin de la première saison tout en laissant des ouvertures pour une suite éventuelle.

  • Tourné vers l'avenir du Groenland, dans un « rêve » qui ouvre à la fois sur les inquiétudes de ses citoyens et sur l'utopie d'une sociétéégalitaire, ce premier roman de la littérature groenlandaise - Sinnattugaq, d'abord publié à Copenhague en 1914, puis traduit en danois par le célèbre Knut Rasmussen l'année suivante - permet au lecteur d'aujourd'hui de renverser son regard sur le monde inuit et de décou-vrir enfin une voix « de l'intérieur », qui recentre la représentation sur cette immense île de l'Arctique. Ce roman progressiste revendique pour les Groenlandais savoir, éducation, reconnaissance. Selon Karen Langgård, qui en signe l'introduction,l'auteur a écrit ce roman avec un objectif politique, notamment envers les Danois qui colo-nisaient le pays : « Son idée du rôle des Danois était que les Groenlandais devaient collaborer avec les Danois les plus progressistes, capables de les respecter. »

    Avec une introduction de Karen Langgård, professeure à l'Université du Groenland.

    Traduction du danois par Inès Jorgensen et validation linguistique à partir du texte original groenlandais par Jean-Michel Huctin.

  • Ce recueil contient des poèmes qui portent la parole du coeur, mais aussi celle de l'esprit. Son auteur, à la fois poète, homme politique, cinéaste et intellectuel, participe à l'histoire du Groenland et défend avec ardeur l'idée d'une identité pan-inuite contemporaine.

  • Il est incontestable que l'Islande et le Groenland sont deux territoires différents, bien qu'ils soient voisins. Le Groenland a été qualifié de plus grande île du monde. Pendant près de cinq siècles, des Scandinaves vécurent là dans des colonies bien délimitées tandis que sur le reste de l'île, vivaient des Inuits. L'Islande a connu un peuplement modeste. Les Islandais construisirent une société qui ressemblait aux autres sociétés nordiques, même si l'habitat était bien plus dispersé qu'ailleurs, l'économie moins variée et les structures sociales dissemblables. Il existe nombre de différences entre l'Islande et le Groenland, mais également de nombreuses ressemblances. Les deux îles partagent le fait d'être situées aux confins septentrionaux. Elles furent longtemps soumises à une autorité étrangère. Pendant longtemps, elles demeurèrent si éloignées du « centre » européen que c'est à peine si on les mentionnait. L'Islande et surtout le Groenland attirèrent les explorateurs, à l'instar de bien d'autres territoires au Nord du monde. C'est la fascinante histoire de la constitution de l'image de ces deux îles aux confins du monde que l'historien Sumarliði R. Ísleifsson nous raconte dans cet essai remarquable, contribuant ainsi à l'histoire de l'imaginaire du Nord et de l'Arctique, des lieux peu étudiés, et encore souvent représentés par des lieux communs, accumulés par des siècles de discours.

  • La chasse au météore

    Jules Verne

    • Bookelis
    • 29 Octobre 2016

    Deux astronomes américains se disputent la paternité d'un météore qu'ils ont tous deux aperçu.
    Cette rivalité met à mal le projet de mariage que le fils de l'un et la fille de l'autre ont formé, surtout quand des observations plus approfondies révèlent que le bolide est composé d'or pur.
    Pendant ce temps, un scientifique français fantasque met au point un appareil capable de changer la trajectoire du météore, au point de le faire chuter à l'endroit où il le souhaite , mais, totalement désintéressé sur le plan financier et ne voyant que l'intérêt scientifique de son invention, il peine à comprendre le déchaînement des foules au sujet de la chute de l'objet.

  • Il y a si peu de livres traduits en français venus du Groenland que le lecteur - par ailleurs peut-être déjà familier avec les oeuvres écrites par des étrangers sur ce pays et l'esprit rempli des images de pureté, de grandeur, de blancheur et de froid qu'ils ont véhiculées - se trouvera décontenancé en--- lisant ce petit recueil de nouvelles. Il aura l'impression d'entrer dans un monde jusqu'à ce jour occulté, loin des paysages grandioses dans lesquels des personnages se perdent dans les glaces et meurent de faim et de froid. Lorsqu'il fermera ce livre, le lecteur mesurera la distance qui sépare « l'imaginaire du Nord et de l'Arctique », construit depuis des siècles par les cultures européennes et nord-américaines, et les propos urgents et désespérants de cet écrivain groenlandais sur son pays, propos rongés de pensées noires, de haine, de révolte et d'un profond désarroi moral et social.

    Avec une introduction et une chronologie de Daniel Chartier, titulaire de la Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique et professeur à l'Université du Québec à Montréal.

    Traduction du danois par Inès Jorgensen et validation linguistique à partir du texte original groenlandais par Jean-Michel Huctin.

  • Où s'arrête donc la chance ? Cette question, Titus pourrait raisonnablement se la poser, lui qui a gagné un tour en montgolfière et qui embarque pour l'occasion avec son compère Bouboule et Cachou, un lapin nain malin... Sauf que, un coup de vent plus tard, et voilà notre trio propulsé bien malgré lui vers le Grand Nord, devant voyager à dos de baleine à bosse, rencontrant une tribu de morses à pois quand il n'expérimente pas les risques et périls du traîneau des neiges... mais aussi les splendeurs de l'existence sur la banquise...

  • En lisant ce roman, le deuxième de la littérature groenlandaise, le lecteur découvrira la vision de l'avenir de l'Arctique en 2021 telle qu'imaginée en 1931 par Augo Lynge, auteur né à Qeqertarsuatsiaat. Selon Per Kunuk Lynge, qui en signe l'avant-propos, « à la lecture de ses anticipations, dont certaines se sont réalisées longtemps après la publication de son roman, on ne peut s'empêcher de voir en l'auteur le chaman inuit d'autrefois, qui voyageait librement autour du monde et était capable de prédire l'avenir ». La vision que nous offre Augo Lynge dans cette intrigue policière entre les villages et l'immense inlandsis glacé est celle d'un pays technologiquement avancé et socialement serein, où les personnages inuits sont devenus ce que sont les Groenlandais d'aujourd'hui : une preuve vivante d'un peuple qui a la capacité de « s'adapter à l'un des climats les plus froids et les plus rudes de la planète » tout en conservant sa langue et sa culture.

    Avec un avant-propos de Per Kunuk Lynge et une introduction de Jean-Michel Huctin, anthropologue à l'Obser-vatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

    Traduction du danois par Inès Jorgensen et validation linguistique à partir du texte original groenlandais par Jean-Michel Huctin.

  • Un prétendu éditeur découvre un mystérieux coffre rempli de manuscrits. C'est là le prétexte pour retracer les pas de personnages associés à la famille Ashfaq, issue de la bourgeoisie musulmane d'une ville indienne dévastée par les émeutes religieuses des années 1990. Au fil des nouvelles de ce recueil, le lecteur voyage en Inde, en Birmanie, en Angleterre, en République tchèque, au Groenland, aux États-Unis et au Canada, de la Seconde Guerre mondiale à aujourd'hui. Il y découvre une gamme de personnages et de sociétés aux prises avec la violence et l'oppression. Pour en accentuer l'artifice littéraire, la plupart des nouvelles sont racontées par un narrateur ou une narratrice dans un style distinct qui explore les mille et une façons connues d'aborder les thèmes choisis. En empruntant la voix des opprimés, les narrateurs mettent à mal leur propre récit. Et en mettant en doute la lecture qu'en fait l'« éditeur », sa femme lève le voile sur l'embarras et les inclinations de son mari. Aussi persuasive soit cette logique de narration, le cadre qui régit l'ensemble joue sur la vraisemblance des histoires racontées. Ce premier recueil de nouvelles signé Saidullah repousse les limites de la langue littéraire grâce à la parfaite maîtrise qu'en a son auteur, qui manie avec brio une multitude d'affects, d'émotions, de styles et de genres narratifs. Le Bonheur et autres troubles, oeuvre hautement originale et remarquablement élaborée en un lacis de récits entrecroisés, saura plaire à tous ceux et celles qu apprécient la nouvelle et la fiction.

  • La saga du Vinland Nouv.

    La saga du Vinland

    Jean-Pierre Camo

    Synthèse romancée de plusieurs sagas médiévales, La Saga du Vinland nous entraîne avec Erik le Rouge et ses enfants, des navigateurs hors pair, à la découverte du Groenland puis de l'Amérique (le fameux Vinland, la « Terre des vignes) cinq siècles avant Christophe Colomb. Le Viking Erik le Rouge, fils d'un banni de Norvège, trouve refuge en Islande. Suite à deux affaires de sang, il en est lui-même banni. Où aller ? Sur la foi d'une rumeur, il découvre une terre inconnue, qu'il baptise très opportunément Groenland, « Terre verte », pour attirer de nouveaux colons dans les deux comptoirs qu'il fonde. Son fils Leif, aussi assoiffé d'aventure, s'élance à son tour vers l'ouest. Il y découvre un vaste continent qui porte des raisins, ce sera le Vinland, la « Terre des vignes ». Ses frères et soeur s'y rendront plus tard et se frotteront à un peuple alors inconnu, qu'on nomme aujourd'hui les Amérindiens. Ce ne sera pas leur seule rencontre : qui sont donc ces Vikings qui les ont précédés sur cette terre d'abondance, retenus prisonniers par des mystérieux gnostiques tout vêtus de blanc ? Le Vinland serait-il la mythique « Grande-Irlande » ? Digne des meilleures sagas islandaises, ce roman historique, fruit de quatre années de recherches, se déroule à une époque fascinante, au début du deuxième millénaire, celle de la fin des croyances païennes et de l'avènement du christianisme chez les peuples du Nord. Nouvelle foi, nouvelles découvertes, que de mutations pour ces valeureux Vikings, injustement méprisés et trop souvent méconnus ! De l'histoire vivante, de l'aventure à chaque page, des éléments nouveaux qui pourraient interpeller les historiens. En annexe, une série de questions-réponses enrichit le débat en tentant de situer dans quelle région du Canada (ou de la Nouvelle-Angleterre) les Vikings ont établi un modeste comptoir et surtout d'expliquer l'échec de cette éphémère colonisation. Après avoir lu La Saga du Vinland, vous ne pourrez plus jamais considérer Christophe Colomb comme le découvreur de l'Amérique !

empty