Littérature générale

  • Aubervilliers, petite villa début de siècle, glycine, jasmin, rosiers dans le jardin, et de l'autre côté du muret une seconde maison, celle de maurice, vieillard bienveillant, témoin et ami de toute une vie.
    Marianne, la narratrice de ce livre, a cinquante ans, elle vit seule depuis longtemps dans la demeure fleurie, ses enfants sont adultes et simon, le plus jeune, se marie aujourd'hui. nous sommes en juillet, un samedi de finale du mondial de football, l'été s'est installé sur paris. ce soir, les rues seront désertes, la ville encore plus belle, mais, pour l'instant, il n'est que huit heures du matin, marianne ouvre les yeux sur cette redoutable cérémonie, ce cap étrange pour une mère, cette écrasante symbolique familiale et temporelle.
    Pour la première fois depuis vingt ans, marianne a peur de croiser le père de ses enfants, de se trouver confrontée à une image d'elle-même qui l'a toujours sidérée, peur d'être reléguée dans une histoire qui n'a jamais été la sienne. en suivant le cheminement de marianne au cours de cette journée si tumultueuse, brigitte smadja explore avec une extrême sensibilité les chemins du lien affectif, puis les révèle comme on le fait des images clans le secret d'une chambre noire.
    Mais l'histoire de marianne a lieu en plein soleil et il s'agit pour l'écrivain, bien loin de la chambre obscure, d'effacer enfin le cadre du lien pour libérer l'image.

    Sur commande
  • Le jaune est sa couleur

    Brigitte Smadja

    Jonas va mourir cet été.
    Lili, sa meilleure amie, est la seule personne autorisée à partager avec lui cette terrible échéance. ni l'un ni l'autre ne se laissent aller à l'apitoiement ; jonas ne perd rien de son humour, il a toujours regardé le monde entre deux éclats de rire ; lili l'accompagne comme elle l'a toujours fait parce que leur lien est indéfectible. dès lors, elle délaisse mina, sa mère, une femme qui incarne leur tunisie natale.
    Seule pour l'été, mina attend les visites de sa fille en rêvant de son pays lumineux, de ses amours disparues. il ne manque que nathan, l'ami de lili et de jonas, celui qui devrait être là, avec eux, mais qui les a quittés depuis longtemps. un jour, dans son sommeil, jonas l'appelle. il n'y a pas une journée à perdre. lili part à sa recherche.
    Evitant l'écueil de la littérature du deuil, brigitte smadja mêle deux destins féminins qui se répondent et se complètent pour incarner avec force l'étonnante volonté de ceux qui, envers et contre tout, poursuivent le bonheur.

    Indisponible
  • Mausolee

    Brigitte Smadja

    Pour Sylvain et sa soeur Magda, arrachés dès l'enfance à leur Tunisie natale, le passé n'a jamais eu la même résonance.
    Magda a choisi l'amnésie, et son frère, épris de nostalgie, s'emploie à réinventer pour elle les images blanches et bleues de son bonheur perdu. Quelques années plus tard, à la faveur d'une rencontre, Sylvain trouve le moyen de réaliser son rêve en rachetant le palais de son enfance. Mais le pays a changé et le retour tant désiré tourne rapidement au cauchemar. Quand Magda reçoit une carte postale de Sylvain, un étrange message envoyé de l'aéroport, elle part le soir même pour Tunis...
    Dans ce roman, Brigitte Smadja démontre l'absurdité de la nostalgie. Convaincue que ce que nous appelons la mémoire n'est que fiction et récits agencés, elle confronte ses personnages à la violence d'une dictature qui défigure, détruit et anéantit territoire et individus. Seuls demeurent alors des traces, des moments réels captés dans le présent.

    Sur commande
  • Natures presque mortes

    Brigitte Smadja

    Entre Paris et l'île de Procida, portrait solaire d'une bande d'amis arrivés enfin au temps de la maturité, en amour comme en désamour.
    Quelques amis (bientôt quadragénaires) vivent au cours d'une année, découpée en saisons, des rencontres et des ruptures. Prisonniers de ce qu'ils croient savoir d'eux-mêmes et des autres, ils se laissent emporter par le flux de leur vie sans jamais l'interroger et ils restent abasourdis quand elle ne répond pas à leurs attentes. Hommes et femmes, ils sont mariés, divorcés ou célibataires, quand peu à peu s'installe en eux une fragilité nouvelle. Prenant conscience d'une urgence à vivre, ils vont alors tenter d'atteindre une autre voie pour donner du sens à leur existence. Cette quête d'équilibre - toujours précaire et souvent cocasse - et ce désir de vivre au plus près de leur vérité - désir qu'il n'est plus question de laisser dériver - vont modifier leurs relations. Ce livre se fait l'écho de leurs histoires, de leurs vies où défilent leurs mots qui s'entrechoquent, les bruits du monde et ses parasites, jusqu'à ce moment où la présence de l'instant s'éclaire enfin et devient capitale au regard du temps qui passe et de l'avenir désormais limité. Dans la lumière de l'été, sur l'île de Procida, cinq d'entre eux se retrouveront enfin... Ce livre est composé comme une série de tableaux (faits d'ombres et de lumières), où se tiennent douze personnages, des amis proches et moins proches. Au centre de la composition, cinq d'entre eux se débattent pour vivre au-delà du cadre, de l'image, et du rôle qu'ils ont tenu depuis toujours. Dans leur sillage, des objets apparaissent tels des traces, des souvenirs arrêtés, les empreintes d'un temps révolu. Et c'est dans cet espace où se révèle enfin le chaos de leurs vies, où se juxtaposent leur image et leurs vérités, que Brigitte Smadja dépeint de livre en livre la persistance d'une illusion : l'illusion de donner du sens à leurs actes comme à leur existence.

    Sur commande
  • Elevée dans un milieu bourgeois, Judith apprend le jour de ses quinze ans qu'elle est une enfant adoptée.
    De cette violente révélation, l'adolescente ne semble en rien perturbée : elle ne cherche pas à connaître ses origines. Très vite, elle construit sa vie professionnelle et affective en ayant apparemment fait le deuil de sa mémoire familiale dérobée. Un seul détail, pourtant, fait de Judith une femme étrange : elle disparaît de temps en temps, sans raison, sans explication, refusant obstinément de revenir sur le passé malgré l'insistance de ses proches.
    Amnésie ou lucidité ? Place du Panthéon, dans l'appartement de son enfance, rien n'a changé, mais l'ampleur du mensonge est encore plus importante qu'il n'y paraît. A travers une famille aux sentiments totalement refoulés, Brigitte Smadja aborde le thème du mensonge et de l'égoïsme bourgeois, et c'est avec un talent romanesque indéniable qu'elle porte la folie de ces destins fracassés bien au-delà du territoire de l'intime et du psychologique.

    Sur commande
  • Une jeune femme, aux portes de la folie ordinaire, s'éprend d'un inconnu.
    Cet homme vit tout près d'elle, dans un appartement situé face au sien, mais il ne peut la voir du fait de l'orientation de leurs fenêtres. Et pourtant elle le surveille, elle l'observe et l'imagine. Demeurée seule avec son fils depuis dix-huit ans, Mylène va peu à peu composer de toutes pièces cette comédie amoureuse, ce merveilleux fantasme, et ainsi faire basculer sa vie en pleine lumière. Un matin, elle le suit, et un autre encore, il la voit...
    A travers ce roman, Brigitte Smadja explore le mensonge de la passion. Un hasard, une blessure ou un banal désir sont autant de situations susceptibles d'initier la relation. Et c'est à partir de ce moment-là que la romancière, telle une photographe, règle minutieusement le zoom de son regard et donne à voir, avec une sensibilité et une lucidité implacables, le destin de cette histoire d'amour en diffractant, de l'ombre à la lumière, le féminin et le masculin...

    Sur commande
empty