• Le guet

    Laurence Werner David

    Le Guet est le journal d'une perte de soi à laquelle se noue l'énigme de la naissance d'un enfant. La narratrice y est en lutte avec les éléments d'une nature le plus souvent étrangère, se heurtant à sa propre enfance: angoisse et désir animals mêlés. L'ensemble des 41 textes est ponctué de scènes surgies d'un passé très lointain, chassées, au fil de la lecture, par un souvenir beaucoup plus proche, marquant la rupture avec l'être aimé.

  • Victor Crescas cherche par tous les moyens à se rapprocher de son jeune fils Tom dont il est séparé depuis des années. Pour ce faire, il s'immisce dans la vie de ceux qui lui sont proches : Ava, d'abord, la petite amie de Tom, et Jade surtout, la mère de la jeune fille. Se tissent peu à peu entre Victor, Ava et Jade des liens profonds, complexes et fragiles.
    À plusieurs centaines de kilomètres de là, le 19 novembre 2011, on découvre le corps calciné d'une toute jeune fille, assassinée par un monstre de dixsept ans et demi. Le drame de Chambon-sur-Lignon bouleverse la France et aura aussi des conséquences intimes dans la vie de ce cercle atypique. Comment un fait divers en vient-il à s'introduire dans des existences ordinaires jusqu'à les bouleverser ?
    Au lieu de se plonger dans les détails du drame, Laurence Werner David a choisi de rester à distance pour mieux observer l'horreur à travers les traces qu'elle laisse dans la vie des hommes. Un texte à la tension palpable, qui met une langue subtile et poétique au service de l'exploration du mal absolu.

  • Quand, en 2003, Mikel, la narratrice, rencontre Thomas Lilienstein à l'université, ce sont deux jeunes gens d'à peine vingt ans que les circonstances professionnelles vont presque aussitôt séparer. Ils se quittent sans avoir eu le temps de se connaître.
    Cinq ans plus tard, lorsqu'ils se retrouvent enfin, Thomas évoquent à Mikel le nom d'une ville : K., ou Khila, où il espère qu'elle le rejoigne. Paysagiste, Thomas y poursuivra les croquis du parc qui, depuis des années, le hantent pendant qu'elle écrira son premier roman consacré à leur amour.
    À Khila, ce roman devient pour elle une mission d'autant plus obsédante que Thomas s'absente de plus en plus souvent pour Saint-Nolse, la petite ville où il a vécu adolescent avec sa mère, Sylvia Lilienstein, une célèbre paysagiste dont l'ombre embrasse tout le roman. Cette absence qui en cache d'autres va provoquer le désarroi de Mikel, aspirée dans un labyrinthe aussi tortueux que fascinant. La narratrice va alors s'immiscer dans l'intimité des amis passés et présents de Thomas, et affronter leur tragique passé commun pour composer peu à peu un portrait diffracté de son compagnon. Car, au centre de la vie des Lilienstein, il y a une béance issue d'une dette paralysante, mortelle, de celles que l'on transmet aux générations suivantes.

  • Sur commande
empty