• Victor Crescas a perdu depuis des années la trace de son fils Tom, aujourd'hui lycéen. Il le retrouve et s'immisce, sans se dévoiler, dans le cercle de ses proches. Se tissent alors entre tous des liens, complexes et fragiles, de famille, d'amour et d'amitié. À plusieurs centaines de kilomètres de là, on découvre le corps calciné d'une jeune fille, assassinée par un monstre de dix-sept ans et demi. Le drame du Chambon-sur-Lignon choque la France entière et s'introduit dans la vie de ce groupe atypique jusqu'à en bouleverser le cours. Un roman haletant, qui explore d'une écriture subtile et poétique les arcanes du mal. Laurence Werner David est née à Angers en 1970. Elle vit à Paris, dans le 13e arrondissement. Elle a déjà publié deux livres dans la collection « Qui Vive » : Le Roman de Thomas Lilienstein (2011) et À la surface de l'été (2013). Elle est également l'auteur de deux romans aux éditions Verticales (2003 et 2006). Son premier recueil de poésie, Éperdu par les figures du vent (Obsidiane, 1999), a reçu le Prix de la Fondation Bleustein-Blanchet. Son deuxième recueil, Est-ce, si loin ?, est paru aux États-Unis en octobre 2010 dans la revue The Bitter Oleander. Un dossier préparé par Patrick Chatelier lui est consacré sur le site remue.net. (http://remue.net/spip.php?mot467)

  • Mikel aime Thomas Lilienstein, un paysagiste obstinément en voyage. Elle l'attend à Khila où elle entreprend d'écrire le roman de leur amour, tandis qu'il se perd dans la quête des plans du dernier jardin imaginé par sa mère. Mikel explore la vie des amis de Thomas, décrypte leur géographie intime et le mystère des liens qui les unissent, pour composer peu à peu le portrait de son insaisissable compagnon.

    Une oeuvre en forme de labyrinthe, aussi savamment désordonnée qu'un jardin anglais.

empty