• Depuis qu'elle l'a surpris en train d'enlever son t-shirt devant sa fenêtre, Stella fantasme sur son voisin d'en face. Installée aux premières loges, elle écrit des lettres enflammées à cet homme dont elle ignore tout et qui, c'est certain, ne la lira jamais. Alors elle s'en donne à coeur joie, s'inventant mille scenarii et livrant ses réflexions, drôles et pertinentes, sur les hommes, les femmes, le cinéma, le désir, le sexe et tout le reste... Maïa Brami nous offre un roman épistolaire délicieux qui aborde avec finesse et humour les questions de corps et de sexualité, pour un troisième ouvrage de la collection L'Ardeur.

  • Le sang des cerises

    Maia Brami

    Alors qu'elle se trouve en vacances avec ses parents dans un coin isolé de l'Ardèche, la narratrice de ce récit, seize ans, reçoit une lettre de son amie Béa.

    Ce qu'elle lit, va l'amener à reconsidérer d'un autre oeil les années de collège et de lycée qui viennent de s'écouler. Qui sont réellement Eve, Béa, Ariane et Jasmine, ses amies à-la-vie-à-la-mort ? Quel drame s'est peu à peu noué entre cours et promenades au Jardin du Luxembourg ? Et quel jus amer coulait des cerises cueillies un dimanche de campagne, tandis qu'à la télévision, Jim Courier remportait pour la deuxième année consécutive le tournoi de Roland-Garros ?

    Sur commande
  • L'inhabitée

    Maia Brami

    « Une jeune femme aspire de tout son être à donner la vie mais son utérus s'y refuse. En miroir, une autre jeune femme, sa soeur dépressive, ne tient plus à la vie et menace de se détruire mais le lien vital est plus fort et l'en empêche. La non-vie réfléchit la vie. Hors de toute dualité. Ici, la mort n'a pas son mot à dire, jamais. C'est la maternité qui parle. (.) Chez Maïa Brami, le corps féminin, méticuleusement, crument, opiniâtrement, par poussées d'authenticité à nu, enfante le réel précaire de l'origine, dépouillé de tout idéalisme, de tout intellectualisme, et presque, même, de tout filtre du langage, pour dévoiler l'endurance et la force de toute vie ».
    Extrait de la préface de Chantal Chawaf.

    Un roman poignant sur le désir d'enfant et la maternité interdite. Maïa Brami, sublime la douleur du manque pour donner naissance à un texte littéraire intense, intime et rare, résolument tourné vers la vie.

  • Paula Modersohn-Becker (1876 -1907), artiste peintre allemande, est l'une des représentantes les plus précoces du mouvement expressionniste dans son pays. Morte prématurément à 31 ans après avoir donné naissance à sa fille Mathilde, elle pressentait que son temps était compté et avait confié son ambition à ses proches et à son journal devenu bestseller après sa mort. Paula voulait tout : liberté, gloire, le droit de jouir de son corps et d'en jouir, d'avoir un enfant toute seule. Paris, la ville lumière, capitale mondiale de l'Art a joué un rôle de révélateur dans son art. Elle l'a fait découvrir à son grand ami le poète Rilke et y a séjourné quatre fois. Juste avant de mourir, alitée dans sa maison de Worpswede au nord de Brême, où elle vivait dans une communauté d'artistes avec son mari - le peintre Otto Modersohn -, elle n'avait qu'une hâte : y retourner. C'est la première artiste a avoir réalisé des autoportraits nus. La première aussi à avoir eu son propre musée.

    « Morte dans l'anonymat, son étoile brillera le temps de l'entre-deux-guerres avant d'être aspirée dans les confins de l'Histoire de l'Art, jusqu'à ce que des universitaires américaines publient ses lettres et son journal dans les années 80. Hasard ou coïncidence, Paula est entrée dans ma vie l'année de mes trente ans et plus qu'à aucune autre, je désirais un jour rendre hommage. Qu'elle trouve en France, sous les doigts d'une artiste parisienne, la place qui lui revient, elle, inclassable pionnière de l'Art moderne, qui a rendu son corps aux femmes. »

  • Sur commande
  • Pour qu'il advienne

    Maia Brami

    Avec "Pour qu'il advienne", Maïa Brami signe son premier recueil de poèmes. Il s'inscrit dans la nouvelle collection "Arts en résonance", qui propose de mettre en écho mots, images et musique. Les dessins abstraits de son grand-père, le peintre Emanuel Proweller - publiés ici pour la première fois -, dialoguent avec ses mots de poète, et répondent aux notes de la partition de Sarah Nemtsov, compositrice berlinoise, qui a mis en musique cinq des textes du recueil.Derrière ce titre en forme de prière, il y a une femme qui se débat avec son désir contrarié d'enfants et qui tente de dompter la souffrance, en cherchant à lâcher prise : "ne plus espérer pour qu'il advienne".

    Sur commande
  • La vie refusée

    Maia Brami

    Les femmes et les hommes d'aujourd'hui doivent entendre le cri vital, le cri d'alarme poussé par ce texte choc où, avec sobriété, le tout puissant désir de parvenir à enfanter révèle comment il s'est trouvé pris au piège de l'impuissance du totalitarisme médical.

    Sur commande
  • Alors que ses copines sont en vacances, Douce fait un stage dans le magazine féminin d'une amie de sa mère.Hélas ! Le journal est en difficulté et l'ambiance est désastreuse. Livrée à elle même, Douce est complètement perdue et démoralisée.On finit par lui confier la rédaction de tests psychologiques pour le site Internet, mais les journalistes les méprisent et Douce se trouve encore plus isolée.Alors quand, par hasard, elle rencontre Amira, sa star préférée en pleine crise de déprime, elle saisit sa chance. Si elle réussit à décrocher une interview exclusive, peut-être parviendra-t-elle enfin à être reconnue ?Mais les stars sont des gens très spéciaux, et Douce n'est pas au bout de ses surprises...

  • Maïa Brami vit à Paris. Violoniste de coeur, elle doit sa première expérience littéraire à son voisin de palier avec lequel elle entretient une correspondance exaltée entre 1991 et 1994. Côtoyant pendant deux années les bancs ingrats de la fac de droit, elle décide de tout abandonner pour écrire. Depuis, elle collabore à divers journaux et magazines : musique classique et littérature jeunesse constituent ses chevaux de bataille. Après Vis ta vie Nina publié chez Grasset-Jeunesse en 2000, Les pères aussi ont leurs secrets est son second ouvrage destiné aux adolescents.

    Le Livre :
    Entre le lycée et ses cours de violon, entre deux absences de son père pilote de ligne, Amanda doute de sa vocation : est-ce pour elle ou pour son père qu'elle poursuit ces dures études au conservatoire ? Sa rencontre avec Ariel Zimbal le grand maestro changera sa vie et la poussera à choisir son destin...

    Sur commande
  • À quinze ans, Nora est une incorrigible rêveuse, qui préfère le glamour hollywoodien d'une Ava Gardner aux amours bien prosaïques de sa copine Julie avec le beau gosse du lycée. Lorsqu'un jour une lettre de rupture adressée à son voisin, un certain Rodrigue, tombe sur son balcon, elle renvoie la missive au bon destinataire. Il lui répond. De lettres en lettres, les deux jeunes gens deviennent intimes. Sans vraiment oser passer à l'action, Nora ne peut s'empêcher de rêver à une histoire d'amour avec Rodrigue. Mais la réalité peut-elle être aussi belle que le fruit de son imagination?

  • Maïa Brami s'est transformée en « écrivain détective » pour partir sur les traces de cet artiste avant-gardiste génial et prolifique que fut Jean Cocteau, à la fois poète, chorégraphe, peintre, dramaturge et cinéaste.
    À travers la découverte du « refuge » de Cocteau à Milly-la-Forêt, nous pénétrons sur les « lieux » de l'artiste, mais surtout dans son oeuvre et dans ce que Maïa Brami perçoit comme son « mystère ». Au fil de cette « enquête », nous devenons plus à même de comprendre cet écrivain aux multiples facettes, qui a côtoyé et inspiré les plus grands de son époque, et marqué le XXe siècle.
    Maïa Brami réussit à refaire prendre vie à la maison de Milly, son hôte inclassable, réalisant la phrase écrite sur la pierre tombale de l'artiste : « Je reste avec vous ».

  • Dans le ventre des femmes, qu'y a-t-il ?
    De textes en images, dans ce livre choral, 57 écrivains et artistes du monde entier font ricocher le mot « utérus » sur les tabous et les clichés pour approcher le mystère de la création. POURQUOI CETTE ANTHOLOGIE ? Ouvrir un dialogue inédit entre des écrivains et des artistes, hommes et femmes, toutes générations et nationalités confondues, faire résonner voix, formes et couleurs autour d'un mot, UTERUS, d'où jaillissent un tas de notions fondamentales : origine, identité, création, féminité, maternité UNE VERITABLE FINALITE : Chaque exemplaire vendu soutient l'action de l'Association Maia, qui accompagne depuis plus de 10 ans les couples infertiles dans leur désir d'enfants. Site web : http://www.maia-asso.org/ PREFACE D'EVE ENSLER, auteur des « monologues du vagin », et activiste (V-day)« J'ai reçu un email de Maïa Brami m'invitant à écrire une préface à son anthologie le jour même où j'ai été diagnostiquée avec un cancer de l'utérus. C'était comme si l'univers me jouait une farce surréaliste. Mais, sans que je puisse me l'expliquer, j'ai trouvé cette coïncidence profondément réconfortante. »

  • Passages

    Maia Brami

    • Ocean
    • 1 Avril 2010
    Sur commande
  • Vis ta vie nina

    Maia Brami

    C'est l'été : nina quitte le désert pour aller au kibboutz rencontrer tamara, une grand-mère inconnue et attachante.
    Elle découvre aussi son beau cousin yorham, et le temps du même été, entre les pages d'un journal secret, le premier amour de sa grand-mère. un été qui va la transformer.

  • Norma

    Maia Brami

    Norma, 7 ans, atterrit en foyer d'accueil sur fond de procès médiatique. Aussitôt, sa fragilité, son crâne nu, focalisent l'attention. Il émane quelque chose de spécial de cette fillette, mais quoi ?

    Sa présence, tel un révélateur, va bouleverser la vie du foyer, exacerber tensions et passions, précipiter les destins, notamment celui de Léo, adolescent brisé, violent, poursuivi par la poisse et l'incompréhension des adultes.

    Premier roman de Maïa Brami, Norma constitue le reflet d'une société où chacun, en quête d'identité et d'amour, tente de se libérer des apparences - servi par une émotion à fleur de mots.

    Ce livre a obtenu le prix du 20e festival du Premier Roman de Chambéry.

    Sur commande
  • L'attente Nouv.

    L'attente

    ,

    • Hongfei
    • 22 Avril 2021

    Un explorateur s'enfonce dans la jungle.
    Autour de lui, une profusion de couleurs et de bruits.
    Déterminé, il avance vers son plus cher désir : voir l'oiseau de paradis. Arrivé au point d'observation, débute l'attente, longue. Il a faim, soif. Autour de lui, le monde continue sa course, insensible à sa volonté et son obstination. Parfois, l'espoir renaît et s'envole à nouveau. Cette fois, abattu, l'homme le sait : tout espoir est perdu. Et puis soudain...
    Depuis des siècles on célèbre l'esprit d'exploration et de conquête. Le temps est peut-être venu de penser autrement, harmonieusement, notre lien au vivant. Ce récit offre avec beauté et sensibilité, l'exemple d'un explorateur parti conquérant et qui fait l'expérience, par la force de choses qui le dépassent, d'un décentrement libérateur.

  • Partez en voyage !
    Venez nous rencontrer, nous, les enfants du monde : nos familles, nos écoles, nos jeux, nos fêtes, nos desserts préférés et surtout, nos rêves. Quand Akito s'endort à Tokyo, son scarabée sur sa table de nuit, Lana, la new-yorkaise s'éveille au 25è étage d'un gratte-ciel. Pendant ce temps en Inde, Lakshmi sort de l'école et pique du jasmin dans ses tresses.
    Servi par la plume savoureuse de Maïa Brami et les collages poétiques de Karine Daisay, ce docu-fiction propose une plongée sensorielle dans le quotidien des enfants qui feront le monde de demain.

  • Blanche vit dans un royaume sans Soleil, triste et gris.
    Du haut de sa tour, elle rêve d'un monde plus beau.
    Un monde qu'elle a découvert dans son livre préféré qui raconte la légende de la femme-oiseau Sacagawea où les oiseaux chantent et les saisons changent de couleur.
    Son père, le roi, est très puissant depuis qu'il vend de la lumière et un système pour imiter les saisons. Mais l'usine qui les fabrique libère beaucoup de fumée.
    Un jour, le roi tombe malade et Blanche s'inquiète : est-ce qu'il va mourir ?
    « C'est la vapeur émanant de l'usine qui pollue le royaume » répondent les médecins.
    Alors que tout le monde panique, un colibri à l'étrange voix de femme s'approche de la petite fille et lui propose de partir avec elle. Est-ce l'esprit de Sacagawea ?
    Sur le dos de l'oiseau, Blanche vole à travers les nuages et arrive près d'une clairière.
    Elle y découvre, émerveillée, le Soleil et les arbres qui chantent.
    C'est à ce moment-là que le colibri se transforme en femme : la princesse Sacagawea elle-même.
    Celle-ci lui donne un brin d'herbe pour faire repousser les arbres du royaume et un cocon pour soigner et sauver son père.
    Saura-t-il s'émerveiller de la naissance d'un papillon ?
    Tout dépend de lui...

    Cet album sous forme de conte naturaliste dépeint de manière poétique un monde devenu terne et malade à cause des Hommes et dont les enfants sont les seuls à avoir un regard lucide.

    Une histoire qui fait réfléchir sur l'environnement, la préservation de la planète mais aussi sur l'espérance à travers les yeux de Blanche.
    Cette petite fille symbolise la promesse d'un monde meilleur.
    La dernière double page est consacrée à la princesse Sacagawea, très connue aux Etats-Unis et figure légendaire. Elle a réellement existé et participa aux premières expéditions vers la conquête de l'Ouest américain. Sa connaissance de la nature et des tribus amérindiennes a permis le succès de ces expéditions. Ce mythe inspire l'histoire de ce conte.


  • parce que le sexe est affaire d'imagination et de fantaisie.
    réveillez vos sens grâce à ces 30 positions surréalistes à partager en toute complicité. las d'une vision du sexe trop terre à terre, barroux, illustrateur, et maïa brami, écrivain, ont décidé d'inventer un nouveau kamasutra qui défie les lois de la pesanteur. alors, n'attendez plus. envoyez-vous en l'air !.

empty