• Né aux premiers jours de la révolution tunisienne, le chat Willis from Tunis est toujours vivant ! Après dix ans de manifestations, de combat contre les obscurantistes, d'injustice sociale, d'attentats, de corruption généralisée, d'espoirs brisés par les politicien. ne. s, de révolte et de rage, il nous raconte une folle aventure : la marche pleine de chausse-trappes d'un pays vers sa liberté.

  • Willis, chat espiègle et moqueur, est devenu l'un des visages de la révolution tunisienne.
    Il est né sur Facebook, le 13 janvier 2011, en réaction au fameux discours de Ben Ali proclamant la liberté d'expression. Depuis, chaque jour, un dessin est posté en ligne, où Willis le Chat croque, et pas toujours à pattes de velours, les faits et gestes de la révolution en cours. Le félin est parfois secondé dans sa tâche par Mamie Bouna, octogénaire lubrique. De la démission de Michèle Alliot-Marie au crépuscule de Kadhafi dans la Libye voisine, en passant par l'ascension du parti Ennanda, rien ne leur échappe.
    Drôles, subtiles et parfois grinçantes, mêlant satire et humour noir, ces Chroniques de la révolution montrent au jour le jour comment se trace, dans l'urgence des événements, une forme humble de résistance à l'oppression, où engagement politique et distanciation critique, ardeur et rire, loin de s'exclure, s'alimentent réciproquement. Au-delà du témoignage, ce feuilleton en images est un document pour l'histoire, un journal dessiné qui donne à voir, par la bande, comment chemine une révolution.

  • N. Khiari se fait connaître en 2011 sur les réseaux sociaux grâce à son personnage de chat, Willis from Tunis. Par son intermédiaire, la dessinatrice tunisienne commente la révolution de jasmin, critique le pouvoir en place et rend compte des évolutions sociales et politiques de son pays. Dans cet entretien, elle partage ses convictions en faveur des libertés individuelles et relate son parcours.

    Sur commande

empty