• L'héroïsme des bataillons de combattantes kurdes contre Daech attendait son grand roman. Le voici.
    Une journaliste occidentale croit pouvoir enquêter impunément sur le destin magnifique de deux figures légendaires, Tékochine et Gulistan, afin de raconter la pureté de leur cause, l'inflexibilité de leur lutte, les circonstances exceptionnelles de leur mort dans les décombres d'une ville assiégée de l'ancienne Mésopotamie.
    Mais accéder au premier cercle des dirigeants clandestins de cette guerre-là se mérite, et peut-être ne peut-on révéler la vérité qui se cache derrière tant de récits lacunaires et contradictoires qu'en se perdant à son tour : son enquête devient peu à peu parcours initiatique, remontée du fleuve du souvenir, hymne à une liberté dont nous avons perdu le sens en cessant d'être prêts à en payer le prix.
    Dans un paysage de sable et de lumière, S'il n'en reste qu'une est l'histoire de ces femmes confrontées à ce qu'il peut y avoir d'incandescent dans la condition humaine.

  • Toute existence peut s'achever sur un choix impossible, si terrifiant qu'on donnerait tout pour l'éviter. Flaherty le vieux marin, le sous-lieutenant Vernaud, Wells l'idéaliste égaré, les résistants Madeleine et Pierre-Joseph vivent les plus radicales de ces ultimes décisions. Ils les affrontent seuls. Avec ce sens du tragique qui permet de surmonter toutes les épreuves.

  • Trente-trois pays traversés, trente-six mille kilomètres parcourus, neuf cent neuf jours d'aventure. Ce premier tour du monde en U.L.M signait l'un des défis aéronautique des années quatre-vingt avec une succession d'épreuves sur tous les continents : vols périlleux au-dessus des jungles et des déserts, traversées de pays en guerre, atterrissages forcés au milieu de nulle part, pannes de moteur en plein ciel. Ma récompense : des rencontres humaines extraordinaires et l'une des odyssées les plus marquantes de ma vie.

  • En 327 propos éclairant le sens et la valeur de la vie, Patrice Franceschi compose un système éthique original dans le prolongement de la pensée stoïcienne grecque couplée à l'esprit samouraï japonais.

    Un ouvrage de philosophie pratique qui appelle l'homme moderne à une nouvelle forme d'accord intérieur avec lui-même pour s'opposer à la guerre de tous contre tous et à la fin des libertés.

  • « Nous n'aurions jamais dû quitter le Rojava. Cela signifie-t-il quelque chose sur ce que nous sommes devenus ? Sans aucun doute. L'histoire retiendra que ce 9 octobre 2019 nous avons commis une double faute, à la fois morale et politique. » Patrice FranceschiÀ la suite du retrait de l'armée américaine, nos soldats ont reçu l'ordre de quitter le théâtre d'opérations syrien à l'automne 2019. Nous avons abandonné nos alliés kurdes aux visées expansionnistes et punitives d'Erdogan, au mépris de nos engagements à leur égard dans notre lutte commune contre Daech. Comment justifier une telle trahison, qui va à l'encontre de nos valeurs comme de nos intérêts ? Que dit-elle de notre civilisation ? Et quel prix sommes-nous vraiment prêts à payer pour notre liberté ? Telles sont les questions posées par Patrice Franceschi, compagnon de route et de combat du peuple kurde, familier des bataillons féminins qui l'incarnent et du projet d'État démocratique et laïque qui les porte. La tragédie a eu lieu ; il est temps d'en comprendre le sens, pour agir, et sans que nous sachions bien à quoi nous en tenir pour l'avenir.

  • En ce début de XXIe siècle, la seule interrogation qui vaille pour les consciences éveillées ne serait-elle pas : que va devenir l'homme confronté aux prodigieuses mutations bouleversant le monde ? Dans le sillage d'Orwell et de Huxley, Patrice Franceschi dessine pour nous, en quatorze fables pleines d'imagination et de tendresses, le portrait-robot d'une humanité qui a perdu la raison mais où l'espoir demeure à défaut d'illusion.

  • « Romans ramassés à l'extrême, tentant de dire l'essentiel et rien que lui, les nouvelles obligent à aller droit au but, à élaguer, et au final à tout miser sur l'intensité de la « chute » : faute de quoi la cible est manquée.

    Les six nouvelles de ce livre sont réunies par une unité absolue : leurs héros tendent tous vers le même but : sortir de l'étroitesse des possibles contenue dans ce qu'il est convenu d'appeler la condition humaine... ».

    P. F.

  • En 1975, Patrice Franceschi a vingt ans. Avec trois compagnons, il entreprend une expédition chez les Pygmées du Nord-Congo, dans des territoires alors à peine cartographiés. Au coeur des jungles infernales de cette région, ils vivent une incroyable expérience initiatique et n'échappent à la mort que par miracle.
    Un an plus tard, le jeune homme se lance dans une nouvelle aventure humaine, cette fois en Amazonie colombienne, chez les énigmatiques Indiens Macuje qui chassent le puma à la massue et sont les maîtres du curare dont ils empoisonnent leurs flèches.

  • En 1978, Patrice Franceschi a vingt-trois ans. Il décide de suivre le Nil, ce fleuve mythique, de sa source à la mer, à pied, en pirogue, avec des ânes ou en se joignant à des caravanes de contrebande de chameaux. Une traversée africaine comme il n'est plus possible d'en vivre aujourd'hui.
    Dix ans plus tard, il s'engage dans les territoires inviolés de la Nouvelle-Guinée, pays des tribus papoues. L'aventure se révèle si extrême qu'elle le mène au bout de lui-même, entre opération survie et découverte de mondes perdus.

  • Trois années d'aventures exceptionnelles, 100 000 kilomètres parcourus sur les mers du globe, huit grandes expéditions sur tous les continents, ainsi peut se résumer l'odyssée unique du trois-mâts La Boudeuse autour du monde entre 2004 et 2007. Son capitaine, Patrice Franceschi, nous entraîne à la rencontre des « peuples de l'eau », de l'Amazonie à l'île de Pâques et des Célèbes aux mers du sud, à la poursuite d'un vieux rêve de liberté qui parle à chacun d'entre nous.

  • Maintenant que j'aborde ma « dernière ligne droite », il y a une chose au moins dont je suis certain : mener sa vie conformément à ses rêves est devenu un pénible défi quotidien. Jamais nous n'avons été autant prisonniers du monde que nous avons créé, de l'univers formaté dans lequel nous nous sommes enfermés. Être simplement libre ? autrement dit agir et penser par soi-même ?, n'est même plus un droit mais un devoir qui aujourd'hui se paie très cher. Dans ces conditions, comment trouver un accord entre soi-même et l'existence que l'on mène, c'est-à-dire en définitive, comment être heureux ? Peut-on même encore rêver de choisir sa vie pour en être propriétaire ? Et qu'en faire alors ?
    /> Un jour, très jeune, j'ai tout jeté dans la balance, sans compter, pour tenter de répondre à ces questions : j'ai sauté hors des rails. Avant la dernière ligne droite est l'histoire mouvementée de ce qui a suivi.

  • La vie que j'ai voulue

    Patrice Franceschi

    • Seuil
    • 7 Novembre 2019

    Du Congo à l'Amazonie et de la mer de Chine à la Nouvelle-Guinée, Patrice Franceschi nous fait le récit de ses innombrables aventures. Il a partagé la vie des Pygmées, des Indiens, des Papous, été le premier aviateur à accomplir le tour du monde en U.L.M., et suivi le Nil de sa source à la mer. Il nous raconte aussi la part de sa vie consacrée aux missions humanitaires, de la Somalie au Kurdistan, et dévoile l'intensité de ses années passées au côté de la résistance afghane combattant l'armée soviétique.

  • Cité emblématique d'une guerre trop souvent ignorée, Kobané symbolise la lutte victorieuse des Kurdes de Syrie contre les djihadistes de l'Etat islamique. Ces derniers ont déclaré la guerre à tous ceux qui ne leur ressemblent pas, et les Kurdes leur opposent farouchement ce qui fonde leur combat : démocratie, laïcité, égalité homme/femme, respect des minorités. Depuis 2013, Patrice Franceschi les accompagne dans leur volonté de créer une zone autonome, basée sur ces valeurs, dans leur patrie historique appelée Rojava. Il signe ici un récit de terrain, engagé et poignant, à hauteur d'homme, témoignage indispensable pour comprendre la lutte intrépide des combattants kurdes.

  • Quand on quitte la plaine côtière du Terriden en direction du nord et que l'on grimpe à travers les montagnes vers le grand plateau du Chapa, on laisse sur sa gauche une piste sinueuse qui semble se perdre dans de singulières vallées. Les étrangers s'y engagent rarement...

    « Dans mon univers personnel qui mêle écriture et aventure ou si l'on préfère, le vécu comme source d'imaginaire les nouvelles sont le genre littéraire par excellence : leur brièveté volontaire compense le raccourci d'existence auquel se résume souvent la vie humaine ; quand cent romans ne pourraient voir le jour en un seul homme, cent nouvelles peuvent prendre leur place.
    Romans ramassés à l'extrême, tentant de dire l'essentiel et rien que lui, les nouvelles obligent à aller droit au but, à élaguer, et au final à tout miser sur l'intensité de la "chute" : faute de quoi la cible est manquée.
    Les six nouvelles de ce livre suivent cet idéal exigeant et si aucune unité d'apparence ne les relie, une unité absolue les réunit. Leurs « héros » tendent tous vers le même but : sortir de l'étroitesse des possibles contenu dans ce qu'il est convenu d'appeler la "condition humaine"... »   P.  F.

    Sur commande
  • Toute existence peut se fracasser sur un choix impossible et tragique, si terrifiant qu'on donnerait tout pour l'éviter. Dans les quatre nouvelles réunies ici, Flaherty le vieux marin, le sous-lieutenant Vernaud amoureux de Victor Hugo, Wells l'idéaliste égaré, Madeleine et Pierre-Joseph les parents, vivent les plus radicaux de ces choix ultimes. Ils les affrontent seuls, à la première personne du singulier.
    Avec ce sens du tragique qui permet de surmonter toutes les épreuves.

  • Dans le huis clos d'un bar perdu de Madagascar, deux agents secrets s'affrontent avec la seule puissance des mots pour la possession du dossier le plus incroyable de l'histoire de l'espionnage. À minuit commence un face-à-face hors norme d'où va surgir la certitude tragique qu'il n'existe d'autre vérité que celle des jeux de masques. Mais à l'aube, tout est dit.

    Sur commande
  • La dernière manche

    Patrice Franceschi

    1937, Amazonie. À bord de la Vaya con Dios, trois hommes convoient un mystérieux chargement d'or sur un fleuve inconnu : Kerloff, aventurier russe poursuivit par son existence ratée, Vernaud, médecin marqué par une vieille lâcheté, Maugin, hanté par une trahison ancienne. Par-delà bien et mal, ils vivront une aventure crépusculaire. Son enjeu ? Le rachat de vies perdues derrière l'illusion de la fortune.

    Sur commande
  • Dans les années 1980, l'Union Soviétique occupe l'Afghanistan. Le capitaine Romanov dirrige une division de l'armée rouge. Les batailles se succèdent, de plus en plus sanglantes, et Romanov ne peut s'empêcher de penser que cette guerre est injuste. Il ne peut s'empêcher d'admirer en secret le commandant ennemi qui le traque dans le but de l'assassiner.

  • Un soir de tempête de neige, un étranger débarque dans un village corse perdu. Astronome déchu, il vient d'acheter un terrain au sommet d'une montagne. Il croit pouvoir distinguer du haut de cet observatoire une constellation qu'il recherche depuis 40 ans. La singularité de cette quête déclenche un formidable face à face entre les habitants. L'Homme de Verdigi est une métaphore sur l'écoulement inexorable du temps et la précarité des entreprises humaines.

    Sur commande
  • En 1989, le coeur de la Nouvelle-Guinée indonésienne est encore l'un des rares territoires inviolés de la planète. Couvert d'une épaisse forêt vierge coupée de barrières montagneuses culminant à plus de cinq mille mètres d'altitude, il est habité par des tribus papoues vivant hors du temps et oubliées de l'histoire.
    Patrice Franceschi a trente-cinq ans lorsqu'il entreprend une périlleuse traversée nord-sud de ce territoire, à pied et en solitaire, alors que n'existe encore aucune aide technologique pour assurer sa sécurité. L'aventure se révèle si extrême qu'elle le mène au bout de lui-même, entre opération survie, découverte de mondes perdus et méditation sur la précarité des entreprises humaines. Voici le récit de la traversée d'un " enfer naturel ", dans des zones encore vierges sur les cartes, à la rencontre des dernières tribus sans contact avec la culture occidentale.

  • Trois années d'aventures autour du monde.
    100000 kilomètres parcourus sur les mers du globe. huit grandes expéditions sur tous les continents. enigmatiques indiens yuhup d'amazonie, rapa nui survivants de l'île de pâques, pêcheurs de perles des tuamotu, polynésiens de l'archipel des marquises, saa perdus du vanuatu, bugi des îles célèbes, " nomades de la mer " du détroit de komodo ou derniers marins arabes des boutres du sultanat d'oman, tous ces peuples sont au coeur de la succession d'expéditions menées par l'équipage de la boudeuse, dernier grand trois-mâts traditionnel courant librement les mers du monde en quête de découvertes et d'aventures.
    Son capitaine, patrice franceschi, nous donne ici la première partie du journal de cette odyssée unique, nous emmenant avec lui à la poursuite d'un vieux rêve de liberté alliant l'esprit des grandes expéditions maritimes du passé à des interrogations modernes sur le devenir des peuples isolés face aux mutations du monde moderne. marins, écrivains, philosophes, artistes ou aventuriers, ils ont été nombreux à faire partie de l'équipage de la boudeuse pour participer à cette grande aventure humaine autour de la planète.

empty