Une mort très douce Une mort très douce
Une mort très douce
Une mort très douce
 / 

Une mort très douce

À propos

La journée du mardi se passa bien.
La nuit, maman fit des cauchemars. " on me met dans une boîte ", disait-elle à la soeur. " je suis là, mais je suis dans la boîte. je suis moi et ce n'est plus moi. des hommes emportent la boîte ! " elle se débattait : " ne les laisse pas m'emporter ! " longtemps poupette a gardé la main posée sur son front : " je te promets. il ne te mettront pas dans la boîte. " elle a réclamé un supplément d'equanil.
Sauvée enfin de ses visions, maman l'a interrogée : " mais qu'est-ce que ça veut dire, cette boîte, ces hommes ? - ce sont des souvenirs de ton opération ; des infirmiers t'emportent sur un brancard. " maman s'est endormie.

" peut-être simone de beauvoir a-t-elle donné d'elle-même, dans ces cent soixante petites pages, sinon le meilleur d'elle-même, au moins le plus secret. " (pierre-henri simon, de l'académie française, le monde.) " simone de beauvoir, dont nous connaissons la sincérité et le courage, nous révèle une sensibilité et une tendresse bouleversantes.
" (emile pradel, l'ecole libératrice.)

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070361373

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    84 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Simone de Beauvoir

1908-1983. Simone de Beauvoir, née à Paris, reçoit d'abord une éducation bourgeoise, conformiste et religieuse. Elle dira qu'elle a perdu la foi à 14 ans. En 1929, elle obtient l'agrégation de philosophie. Professeur à Marseille, Rouen, puis à Paris, elle quitte l'enseignement en 1943, ne trouvant pas dans ce métier les conditions à "une émancipation totale". C'est à cette époque qu'elle commence la carrière littéraire à laquelle elle aspirait. Elle obtient le Prix Goncourt en 1954 pour Les Mandarins. Jusqu'à sa mort, elle collabore à la revue qu'elle a fondée avec Sartre, Les Temps Modernes. Philosophe, essayiste, romancière et dramaturge, elle domine la littérature féminine de son temps. Ses ouvrages autobiographiques font revivre toute une génération, celle de Saint-Germain-des-Prés. Indignée de voir la femme traitée comme un objet érotique, elle n'a cessé de mener une lutte passionnée pour sa libération. Le Second Sexe est devenu la référence du mouvement féministe mondial.

empty