Violence de la maladie, violence de la vie

À propos

Dans la maladie, le sujet fait l'expérience d'une violence démultipliée, l'assaillant de toutes parts. Violence faite au corps, par le mal et les traitements ; violence symbolique des discours, des regards et des jugements infligés au patient par la société et le milieu médical. Violence d'une marginalisation qui redouble la solitude d'un malade emprisonné dans sa souffrance. Pourtant, la philosophie est largement passée à côté de cette violence. Elle n'aborde en général cette épreuve existentielle que de biais. comme paradigme pour penser l'anormal. Ce détour est significatif d'un malaise, celui de la pensée face à une violence inhérente au vivant lui-même. Comment appréhender ce pouvoir destructeur de la vie ? En quoi nous oblige-t-il à repenser entièrement le soin ? Pour quel bénéfice oe



Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782200269838

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    196 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Poids

    230 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Claire Marin

Claire Marin est professeure de philosophie en classes préparatoires
aux grandes écoles et membre associé de l'ENS-Ulm. Ses recherches
portent sur les épreuves de la vie. Elle est notamment l'auteur de
L'homme sans fièvre (Armand Colin), La maladie, catastrophe
intime (PUF), Hors de moi (Allia ; J'ai lu) et La Relève : portraits
d'une jeunesse de banlieue (Le Cerf, 2018). Son premier ouvrage à
l'Observatoire, Rupture(s), a été un énorme succès critique et public.

empty