Mao T.1 Mao T.1
Mao T.1
Mao T.1
 / 

À propos

Le Retour de Rumiko Takahashi.

À l'âge de 7 ans, la jeune Nanoka Kiba a perdu ses deux parents dans un accident. Aujourd'hui en troisième année de collège, elle revient sur les lieux du drame et se retrouve projetée un siècle plus tôt, en pleine ère Taisho. Dans ce Japon du début du XXe siècle, elle rencontre Mao, un chasseur de yôkai, qui la considère comme l'un d'entre eux. À la recherche de la créature qui l'a maudit, il va aider Nanoka à lever le mystère sur sa véritable nature...

On ne présente plus Rumiko Takahashi, Grand Prix 2019 du Festival international de la BD d'Angoulême. Cette autrice hors pair qui avait débuté sa carrière en 1978 avec Urusei Yatsura, éditée pour la première fois en France en 1994 avec Ranma 1/2, retourne à la prépublication hebdomadaire avec Mao, sa nouvelle série shônen. Il s'agit là d'un condensé de tout son art, un savant mélange entre action, drame, horreur et humour, qui saura plaire aussi bien à ses premiers fans qu'aux nouveaux lecteurs à la recherche d'un bon shônen de voyage entre les mondes (isekai) !

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Manga / Manhwa / Man Hua > Jeunesse > Shonen

  • EAN

    9782344042939

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    18.2 cm

  • Largeur

    12.9 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    142 g

  • Série

    Mao

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Rumiko Takahashi

Rumiko Takahashi (Dupuis)
Takahashi, Rumiko
Scénariste Dessinateur
Né le 10/10/1957 en JAPON

Rumiko Takahashi est née en 1957 dans le département de Niigata. C'est au lycée qu'elle a ses premiers contacts concrets avec le manga en s'inscrivant au club de dessinateurs de mangas de l'école. A l'université, elle suit pendant quelque temps les cours de dessin enseignés par Kazuo Koike (scénariste entre autres de "Crying Freeman" et "Sanctuary"). En 1977, son premier manga "Katte na Yatsura" est nominé pour le grand prix Shogakukan des jeunes auteurs de mangas et fait ses débuts dès l'année suivante dans le Weekly Shonen Sunday. En 1980, Rumiko sort diplômée de l'université et "Urusei Yatsura" ("Lamu" en v.f.) devient un énorme succès. Suivront "Maison Ikkoku" ("Juliette, je t'aime" en v.f.) publié dans le Big Comic Spirit et "Ranma " dans le Shonen Sunday, qui seront également deux très gros hits. Actuellement, Inu-yasha est en cours de parution, toujours dans le même hebdomadaire, Shonen Sunday, et oh ! surprise ! le manga fait un véritable carton. Rumiko Takahashi est une mangaka très prolifique, très populaire et par voie de conséquence une des dessinatrices si ce n'est LA dessinatrice la plus fortunée du Japon. Ses mangas, en termes de vente, ont déjà dépassé depuis longtemps le cap des 100 millions d'exemplaires. Inu-Yasha compte déjà 21 volumes en version japonaise.


Série(s) réalisée(s)

Chien de mon patron (Le)
Inu-Yasha
Maison Ikkoku
Mermaid forest
Ranma 1/2
Tragédie de P (La)
Urusei Yatsura (Lamu)
Rumiko Takahashi (Kana)
Rumiko Takahashi est née en 1957 dans le département de Niigata. C'est au lycée qu'elle a ses premiers contacts concrets avec le manga en s'inscrivant au club de dessinateurs de mangas de l'école. A l'université, elle suit pendant quelque temps les cours de dessin enseignés par Kazuo Koike (scénariste entre autres de "Crying Freeman" et "Sanctuary"). En 1977, son premier manga "Katte na Yatsura" est nominé pour le grand prix Shogakukan des jeunes auteurs de mangas et fait ses débuts dès l'année suivante dans le Weekly Shonen Sunday. En 1980, Rumiko sort diplômée de l'université et "Urusei Yatsura" ("Lamu" en v.f.) devient un énorme succès. Suivront "Maison Ikkoku" ("Juliette, je t'aime" en v.f.) publié dans le Big Comic Spirit et "Ranma ½" dans le Shonen Sunday, qui seront également deux très gros hits. Actuellement, Inu-yasha est en cours de parution, toujours dans le même hebdomadaire, Shonen Sunday, et – oh ! surprise ! – le manga fait un véritable carton. Rumiko Takahashi est une mangaka très prolifique, très populaire et par voie de conséquence une des dessinatrices – si ce n'est LA dessinatrice – la plus fortunée du Japon. Ses mangas, en termes de vente, ont déjà dépassé depuis longtemps le cap des 100 millions d'exemplaires. Inu-Yasha compte déjà 21 volumes en version japonaise.



empty