À propos

Plaidoyer pour une révolution progressiste.

La gauche sinistrée est devenue étrangère aux souffrances quotidiennes des gens. Les populismes et l'extrême droite occupent l'espace laissé en jachère. Et l'attitude des Français vis-à-vis des " politiques " passe du désintérêt à l'exaspération.
Face à la tentation du repli des citoyens sur eux-mêmes, de nouvelles constructions collectives sont indispensables. Les partis traditionnels sont condam-nés à mourir, car ils ne remplissent pas leur mission démocratique. Un " travail de deuil " commence, afin que se revivifie la politique. Adieu " appareils ", technostructures vieillissantes et " antichambres du pouvoir " ! Il faut réinventer le goût, l'envie, l'intérêt pour la politique.
Afin de remplacer le capitalisme financier qui contamine la mondialisation, une révolution progressiste est possible. Bousculer l'action politique, lui redonner sens et vertu, la construire et la partager : telle est l'ambition de ce livre de réflexion où Robert Hue évoque ses années de formation et de militantisme au PC.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Sciences politiques généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur les sciences politiques


  • Auteur(s)

    Robert Hue

  • Éditeur

    Archipel

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    20/08/2014

  • EAN

    9782809815467

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    224 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    310 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Robert Hue

Robert Hue, né 1946 à Cormeilles-en-Parisis (Val-d'Oise), infirmier psychiatrique, maire de Montigny-lès-Cormeilles de 1977 à 2009, il est sénateur du Val-d'Oise depuis 2004. Adhérent communiste depuis l'âge de 17 ans, il est élu secrétaire général du PCF en 1994, puis en est le président de 2001 à 2003. L'« homme que l'on n'attendait pas » engage alors sa formation dans la voie de la refondation ("Communisme : la mutation", Stock, 1995 ; "Communisme : un nouveau projet", Stock, 1999). En 2008, il se déclare en « rupture » avec le Parti communiste, qu'il ne juge « plus réformable », et crée le Mouvement unitaire progressiste (MUP), proche de la majorité socialiste. Il est l'auteur de "Il faut qu'on se parle" (Stock, 1997) et, aux éditions de l'Archipel, de "Qui êtes-vous ? Que proposez vous ?" (2001).

empty