Journal d'un avocat de Paris t.12 ; (1755-1756) ; la cour souveraine

À propos

"Arrêté.
- La Cour en délibérant au sujet de l'imprimé intitulé arrêt du Grand-Conseil, attendu l'indécence et la continuité des entreprises des gens du Grand-Conseil pour soulever les tribunaux, troubler ou renverser la police essentielle du royaume, comme aussi attendu les attentats multipliés que ledit acte publié par les gens du Grand-Conseil contient contre les lois fondamentales de la monarchie et l'autorité du Roi, souveraine en sa Cour des Pairs, a arrêté que, pour aviser au parti qu'il convient de prendre, les princes et pairs seront avertis à la levée de la Cour, à la manière accoutumée, de venir prendre leurs places en la Cour, toutes les Chambres assemblées demain, mercredi 18, dix heures du matin." Cette affaire devient sérieuse de plus en plus ; cet arrêté peut avoir des suites ; il y a une phrase qui est forte, l'autorité du Roi, souveraine en sa Cour des Pairs, d'où il s'ensuivrait que son pouvoir n'est souverain que dans cette assemblée du Parlement...



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Moyen Age (de 476 à 1492)

  • EAN

    9782849096642

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    222 Pages

  • Longueur

    20.4 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    292 g

  • Distributeur

    De Bussac Diffusion

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty