Mythes, emblèmes, traces ; morphologie et histoire

À propos

Comment l'étude des procès de sorcellerie nous éclaire-t-elle sur les croyances populaires du Moyen Age? De quelle histoire se réclame l'histoire de l'art quand elle veut s'inspirer de l'oeuvre d'Aby Warburg ? Comment comprendre le destin d'une formule latine ente le XVIe et le XVIIe siècle ? Mais encore : l'oeuvre érotique de Titien est-elle susceptible d'une lecture iconographique ? Celle de Dumézil d'une lecture politique ? Et celle de Freud d'une lecture anthropologique ? En six chapitres Carlo Ginzburg a révolutionné l'art de l'enquête dont il donne une interprétation décisive dans le septième des essais qui composent ce livre: " Traces ".
L'historien invente ainsi un nouveau paradigme pour les sciences humaines - le " paradigme indiciaire ". On comprendra mieux, en lisant Ginzburg, ce que cherche l'historien et comment il le trouve. Ce que trouvent les hommes et comment ils le cherchent. "Mythes emblèmes traces", paru une première fois en français en 1989, était depuis longtemps épuisé. Cette nouvelle édition augmentée d'une postface permettra au lecteur de découvrir ou de redécouvrir, dans une version entièrement revue et mise à jour, ce classique de l'historiographie et des sciences humaines.
Les éditions Verdier publient simultanément un nouveau volet des enquêtes de Carlo Ginzburg: "Le fil et les traces".

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • Auteur(s)

    Carlo Ginzburg

  • Éditeur

    Verdier

  • Date de parution

    07/10/2010

  • EAN

    9782864326175

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    376 Pages

  • Longueur

    17.7 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    219 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Carlo Ginzburg

Né à Turin en 1939, Carlo
Ginzburg est professeur émérite
d'histoire moderne à l'Ecole
normale supérieure de Pise.
Considéré comme l'inventeur de la
microhistoire, il s'est fait connaître
en Italie au début des années 1970
comme historien de la sorcellerie
et des mentalités populaires. Il
est mondialement reconnu pour
avoir bouleversé les manières de
faire de l'histoire mais aussi de la
penser et de l'écrire.

empty