Lettres à Samira
Lettres à Samira
 / 

Lettres à Samira (préface de Ziad Majed ; postface de Wejdan Nassif)

Traduction SOUAD LABBIZE 

À propos

À travers ses quinze Lettres à Samira, écrites entre 2017 et fin 2019, Yassin Al-Haj Saleh survit à l'absence. Dédiée à sa compagne Samira Al-Khalil enlevée en décembre 2013, cette correspondance dresse à la fois l'état des lieux d'un pays en proie à la dictature - et plus largement la situation géopolitique contemporaine - et le portrait de la femme aimée, de leur lutte commune pour la liberté et le respect des droits humains.Ce recueil de lettres permet de découvrir un couple hors du commun, et à travers cette histoire d'amour en temps de guerre, la réalité de la révolution syrienne, ses enjeux, ses questions. D'un abord plus simple que les analyses politiques précédemment publiées, ce livre ouvre des pistes pour comprendre l'épineuse « question syrienne ». Le livre sortira en mars 2021, dix ans après le début de la révolution.

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages > Catastrophe / Guerre / Dictature

  • EAN

    9791096274239

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    118 Pages

  • Longueur

    20.3 cm

  • Largeur

    13.3 cm

  • Poids

    401 g

  • Distributeur

    Serendip

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Yassin Al-Haj Saleh

Écrivain et dissident syrien né en 1961 à Raqqa, Yassin Al-Haj Saleh a passé seize ans dans les geôles du régime Assad de 1979 à 1996. Après sa sortie de prison, il s'est imposé, selon Ziad Majed, « comme l'un des meilleurs écrivains politiques syriens et arabes ». Yassin Al-Haj Saleh a publié de nombreux ouvrages et écrit des articles notamment pour Al-Hayat newspaper, le journal de gauche égyptien Al-Bosla ou le journal en ligne syrien Al-Jumhuriya. En
2012, Yassin Al-Haj Saleh a reçu le Prix du Prince Claus, qui lui a été décerné pour rendre « un hommage au peuple syrien et à la révolution syrienne ». À nouveau poursuivi par le régime pour son activité révolutionnaire, il s'est exilé en Turquie en 2013 peu avant que son épouse Samira Al-Khalil, elle-même militante infatigable, soit enlevée à Douma en décembre 2013 avec Wael Hamadeh, Nazem Hamadi et Razan Zaitouneh, défenseuse des droits humains
et co-fondatrice des comités de coordination locaux de la révolution.
Deux de ses livres ont été traduits en français : Récits d'une Syrie oubliée : Sortir la mémoire des prisons aux éditions Les Prairies Ordinaires en 2015 et La Question
syrienne chez Sindbad Actes Sud en 2016. Un récit est paru en janvier 2021 chez Actes Sud : Par une espèce de miracle - L'exil de Yassin al-Haj Saleh de Justine
Augier. Our terrible country, film documentaire de Ziad Homsi et Mohammad Ali Atassi (2014), suit son périple de Douma au nord de la Syrie."

Découvrez un extrait PDF
empty